Vidéo : Danny Elfman – Love In The Time Of Covid

Danny Elfman pour beaucoup ce sont les musiques pour Tim Burton ou Gus Van Sant. Plus de cent films au compteur. Avec Love In The Time Of Covid il dévoile notre monstrueuse solitude avec ou sans pandémie.

I’d give the world just to touch your skin. Minotaure à la recherche de son Ariane, ce Shrek (666) tourne en rond dans son labyrinthe intime où la météo est orageuse, où les cornes poussent jusqu’à la déception.

« A coup sûr le Covid n’a rien de léger ou de drôle, explique Danny Elfman, mais je peux quand même me permettre de titiller la façon folle dont l’isolement social a modifié tous les aspects de notre vie. C’est de ça que parle Love In The Time of Covid. Une expression de la folie borderline vécue par tant de gens. Dieu sait que c’est mon cas. J’ai écrit cette chanson du point de vue d’un jeune homme qui devient fou dans son appartement. J’ai fait la connaissance du réalisateur Sven Gutjahr grâce à ma directrice artistique Berit Gilma. Ensemble ils ont créé un court-métrage pour donner vie à l’histoire. Ils ont eu l’idée de transformer le personnage principal en une créature solitaire : beaucoup d’entre nous se sentent comme des extraterrestres dans ce nouveau monde insensé dans lequel nous vivons, j’ai trouvé l’idée très intéressante. »

Durant l’année, Danny Elfman sortira une chanson le 11 de chaque mois. Le nombre 11 a toujours eu une importance particulière pour Danny Elfman, Elf signifiant « onze » en allemand.

Danny Elfman – Love In The Time Of Covid

Living a life in a nutshell – Living a life in a nutshell
Stay inside and you’ll do well – break any rules and they might tell

World outside is humming — The mountain goats are sunning
This shit ain’t no fun, open the door and run….

Now nobody likes you, what a shame
Now nobody likes you, now nobody likes you…
Ooh, she likes me – ooh, she likes me, messages excite me
Ooh she likes me….

Love in the time of Covid (x4)

Keeping it, keeping it all inside (x3)
I want to see you, I want to see you
Without your clothes, without your skin
Without your skin – Without your skin
Sinning, sinning, sinning – Zoom me at midnight

I want to see you – without your clothes, without your skin
I want to see you – without your skin without your skin

Living a life in a nutshell, staying inside is a tough sell
Sniffing around for some intel – if I run out of buds it’ll be hell
Outside birds are singing – church bells are ringing
I’m filling up with feeling – open the door and run

Now nobody likes me (Nobody likes you) (x4)

Ooh, she likes me – her videos excite me,
Under the virtual moonlight, we got a date at midnight

Love in the time of Covid (x4)

Watching the cat, watching the cat,
Bouncing off the walls (I feel like that) – let’s make a rendezvous
It’s almost like having you in the room,
I want to have sex (too soon) – I can almost feel you
Starting to spin, staring to spin
Looking up, looking out, looking in
I’d give the world just to touch your skin.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Trumpetsofconsciousness-rosetta

Vidéo : Trumpets of Consciousness – Rosetta

Si Syd Barrett avait copulé avec Ray Davies cela aurait donné Trumpets of Consciousness. Mais Thibauld Labey n’a besoin de personne pour transformer la pierre de Rosette en pierre philosophale.
Kids return celsa johanna

Le retour des Kids

La Pop soyeuse et ensoleillée du duo Kids Return fera tanguer agréablement la péniche lyonnaise La Marquise le vendredi 3 mars.
Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Vidéo : Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Évidemment, si vous avez vu Phase IV de Saul Bass, vous ne regardez plus les fourmis de la même façon. Avec la musique d’Orval Carlos Sibelius, c’est encore plus déroutant avec la fin inédite du film pour cette ode à l’inévitable apocalypse.

Plus dans Son du jour

Fontainewallace-souslesradars

Vidéo : Fontaine Wallace – Sous les radars

Le projet, c’est que tout reste en désordre. Et pourtant on est bien heureux de se retrouver sous les radars de Fontaine Wallace avec un nouveau film d’animation réalisé par Émeric Guémas.
Trumpetsofconsciousness-rosetta

Vidéo : Trumpets of Consciousness – Rosetta

Si Syd Barrett avait copulé avec Ray Davies cela aurait donné Trumpets of Consciousness. Mais Thibauld Labey n’a besoin de personne pour transformer la pierre de Rosette en pierre philosophale.
Timdup-lesimmortelles2

Vidéo : Tim Dup – Les immortelles

Tim Dup fait petit à petit sa place dans la chanson en français. Avec Les immortelles, déjà son quatrième album depuis 2017, il touche par sa simplicité.
Lauraclauzel-minuit

Vidéo : Laura Clauzel – Minuit

On a besoin d’amour, quelle que soit l’heure. Mais à Minuit, les corps s’éveillent et Laura Clauzel nous propose de nous « perdre encore un peu dans des volutes d’amour, ivres de vie et d’envie. »