Vidéo : Olivier Longre – Amore disamore

"Les villes, comme dans les rêves, sont construites sur des désirs et des peurs." écrivait Italo Calvino dans Les Villes Invisibles où dialoguent Marco Polo et son hôte Kublai Khan qui lui demande d'évoquer les villes qu'il a parcouru durant ses voyages. On déambule ainsi dans 55 villes imaginaires et extravagantes qui portent toutes un nom de femmes et nous rappelle le souvenir de villes aimées ou fantasmées.

Olivier Longre a crée la bande son d’un voyage immobile, un album instrumental subliminal pas banal, un voyage sentimental dans un paysage sonore suspendu ouvert sur notre imaginaire. On ferme les yeux et l’on flâne dans Baucis au dessus des nuages, Octavia la ville accrochée à un précipice, Armille, Argia, ou encore Isidora. Quand on arrive en ville on peut parfois avoir ce sentiment d’Amore disamore, par dessus les toits, les antennes, dans cette vie où l’on se prend des râteaux mais où le violoncelle caresse l’âme. « Il n’y a rien d’inhumain dans une ville sinon notre propre humanité. » écrivait Georges Perec. Alors trouvons-là.

« Au départ il y a un livre fou écrit en 1972, Les Villes Invisibles d’Italo Calvino : une longue lettre d’amour et de désamour aux villes, un échafaudage fragile de villes rêvées, infernales, continues, en construction, suspendues, dédoublées, qui ont à voir avec les vivants, les morts, les échanges, les regards, le ciel… une sorte d’atlas imaginaire désenchanté, mais où la vie bat son plein. Renversant.

Le livre fermé, des mélodies se dessinent : un piano, un harmonica, une clarinette, deux ou trois bruits de porte, un peu de souffle, d’infimes sons synthétiques. Viennent alors Boris Pokora, Laurence Moletta, Fabio Viscogliosi, Lydiane Chomienne, Guillaume Itier Thùy Nhi, Benoit Nicolas, pour le son Niko Nicolas Matagrin, Franck Choko Rivoire, merci à eux, l’album est bouclé.

Pourquoi ces villes sont-elles invisibles ? parce qu’elles sont abstraites et improbables, parce qu’elles sont peut-être également la projection déformée du souvenir d’une ville passée, d’une Venise lointaine égarée dans notre esprit. Il me semble que ces villes invisibles ont à voir avec notre mémoire personnelle et collective, elles sont inédites mais nous les connaissons déjà. Elles seraient un ailleurs logé au plus profond de nous-même ? Ce serait Byzance ! »

Amore Disamore d’Olivier Longre sort le 4 juin. Il est en précommande sur bandcamp.
Visitez : olivierlongre.com

Olivier Longre - Amore disamore

Olivier Longre - Amore disamore

Tracklist : Olivier Longre - Amore Disamore
  1. Du Haut des Grues
  2. Round Faces
  3. Amore Disamore
  4. Same Old Trude
  5. Les Lignes Invisibles
  6. Small Flowers
  7. Une Porte qui Bat
  8. Song for Diomira

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Talisco-human

De la nature humaine

Retour sur terre pour Talisco avec un titre, Human qui annonce un nouvel album.
Initialsmb

Insatiable initials

Vous revenez d’une journée de boulot pas folichonne. Vous allumez la radio pour entendre la bornée vous expliquer les bienfaits d’une réforme qui défonce les jours heureux. Vous éteignez la radio. Et vous partez en quête de sérénité, d’ailleurs et vous tombez sur Initials MB et sa wah wah d’un autre âge.
Belleandsebastian-idontknowwhatyouseeinme

On respire avec Belle and Sebastian

C’est la bonne surprise du jour, Belle and Sebastian sort un titre en avant première de leur nouvel album, Late Developers ce vendredi 13 janvier chez Matador.
Enattendantana-sameoldstory

Vidéo : En Attendant Ana – Same Old Story

On avait été séduit par la douce indolence de Principia, parfait pour les courses de fond ou les siestes crapuleuses, En Attendant Ana nous offre une Same Old Story et nous invite à l’apéro.

Plus dans Son du jour