The Books & Aphex Twin à Metz, Parc de la Seille

Les concerts gratuits ont leurs charmes et leurs défauts. C’est souvent la fête à la merguez et à la frite arrosées de bière avec un public pas spécialement concerné par ce qui se passe sur la scène. Pour la fête de l’ouverture du Centre Pompidou à Metz qui quoi qu’en dise certains esprits chagrins n’est ni un champignon des prés, ni une maison de Schtroumpfs, pas plus qu’un chapiteau de cirque et encore moins l'arrivée d'un téléphérique dans une station de sports d'hiver mais juste un superbe bâtiment qui devrait revitaliser l’ancien cœur du bassin minier lorrain et ville de garnison, le public était massivement au rendez-vous. Ce qui prouve qu’en matière de culture quand l’offre tient la route les gens se déplacent.

The Books

The Books donc en première partie d’une soirée un peu décousue. Les deux américains adeptes de folktronica jouent une musique tout en douceur et volupté, juste troublée par quelques excités qui trouvent ça nul et tiennent à ce que ça se sache… Tandis que Nick Zammuto et Paul de Jong tissent des compositions accompagnés seulement par une guitare sèche et serait-ce une contrebasse électrique (?) sur l’écran se déroulent des images et des textes en parfaite harmonie avec leur musique. L’interaction entre l’organique et le virtuel fonctionne parfaitement. The Books est un groupe qui mérite vraiment plus qu’un succès d’estime, certainement beaucoup plus appréciable dans une petite salle intimiste avec un public concerné plutôt qu’au Parc de la Seille juste avant un feu d’artifice et un set d’Aphex Twin.

The Books - Centre Pompidou, Metz
The Books, ouverture du Centre Pompidou, Metz

Aphex Twin

Aphex Twin, justement que les jeunes et moins jeunes lorrains attendent avec impatience certainement pour pouvoir pogoter avec entrain dans l’herbe en sirotant leur 8.6 (hé les mecs qui ont 35 ans faut vous réveiller on est en 2010, les teknivals bourrés jusqu’à la gueule d’acide ou d’amphets c’est bien sympa mais ça laisse des traces…). Et bien Richard D. James n’a pas joué les méchants trublions de l’art contemporain en jouant un set plutôt old-school, par moment je me serai cru à Mozinor en 1991, c’était sympa mais ça n’a pas grand intérêt. Comme quoi, on attend souvent des artistes ou des dj’s juste sur la base de leurs noms et ce sont des artistes moins connus qui créent la véritable surprise. Bon maintenant, il faut juste retourner à Metz car 3 heures et demie d’attente pour pénétrer dans le musée, ce n’était juste pas possible pour moi…

Discographie

Cela pourrait vous intéresser

Aphex Twin - Syro

Aphex Twin – Syro

C’est le truc le plus viral de l’été, tout le monde s’excite car a été vu dans le ciel de Londres un ballon dirigeable avec juste l’indication « 2014 » et le logo bien connu. Logo repéré aussi apparemment sur les trottoirs de New York et Los Angeles en attendant ceux de Paris ??
Richard David James - Aphex twin

Aphex Twin ou The Waxen Pith ? (Selected Ambient Works – 1985/1992)

Il paraitrait que c’est Tom Middleton qui aurait publié ces liens sur la page facebook de Mark Pritchard. Je ne suis pas allé vérifié car j’ai fermé mon compte il y a quelques mois donc je ne sais pas si cette histoire est véridique ou pas et à vrai dire je n’y attache pas d’importance.

Aphex Twin + The Books à Metz

Envie d’une petite idée de sortie pour le 15 mai ? Allez donc faire un tour à Metz. Oui Metz et oubliez l’image d’Épinal trop souvent associée à cette riante cité des bords de la Seille et de la Moselle.

Plus dans Concerts (live reports)

Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.