The Chemical Brothers : Further
Personnellement, je n’ai jamais été un grand fan des Chemical Brothers mais on ne peut ôter le talent aux faux-frères chimiques depuis le temps qu’ils sont dans le milieu de la musique électronique.

The Chemical Brothers

Leur fusion de pop psychédélique survitaminée aux basses acid a toujours bien fonctionné et c’est sûrement ce qui les a guidé dans le processus de création de « Further ». Sauf que réécouter une énième ressuçée de « Dig Your Own Hole » en 2010 ne présente pas de grand intérêt mis à part pour les incorrigibles nostalgiques ou les jeunes ados de 13 ans. Ce disque n’est pas mauvais, il est juste pâle et sans saveur mais fera certainement son petit effet dans les meetings politiques puisque cela semble être la grande mode d’utiliser de la musique « djeunz »… « Further » illustre une fois de plus le plantage des majors en matière de techno, plutôt que de chercher à dénicher de nouveaux talents les requins préfèrent capitaliser sur ce qu’ils ont déjà en réserve et à présenter au public tous les 2, 3 ans LE disque de la décennie. EMI aurait du sortir ce disque en 1995 à la rigueur, ça aurait eu un certain impact mais là ça fait un peu baudruche vide.