Catégories
News

Echo and the Bunnymen résonne toujours !

© David Hogan

Liverpool 1978. Ian McCulloch, Will Sergeant et Les Pattinson puis Pete De Freitas vont écrire en quatre disques flamboyants une des plus belles pages du rock britannique de 1980 à 1984.

Crocodiles avait dévoré l’année 1980, Heaven Up Here conquiert le top 10 anglais l’année suivante, sacré meilleur album par le NME, Porcupine produit par Ian Broudie fait accéder Echo and the Bunnymen à une audience plus large et Ocean Rain vient couronner quatre ans d’intense création et de concerts survoltés avec en tête de gondole un single indémodable, The Killing Moon. Les quatre disques sont réédités en vinyle le 22 octobre chez Warner. Ils seront en tournée anglaise pour fêter leur quarante ans !

Echo & The Bunnymen – The Pictures On My Wall

Echo & The Bunnymen – Show of Strength • 1981

Echo & The Bunnymen – The Killing Moon

Echo & The Bunnymen – Live on the Tube, 16 December 1983


Tracklist : Echo & The Bunnymen - Crocodiles
  1. Going Up
  2. Stars Are Stars
  3. .Pride
  4. Monkeys
  5. Crocodiles
  6. Rescue
  7. Villiers Terrace
  8. Pictures on My Wall
  9. All That Jazz
  10. Happy Death Men

echothebunnymen-heavenuphere

Tracklist : Echo & The Bunnymen - Heaven up here
  1. Show of Strength
  2. With A Hip
  3. Over the Wall
  4. It Was A Pleasure
  5. A Promise
  6. Heaven Up Here
  7. The Disease
  8. All My Colours
  9. No Dark Things
  10. Turquoise Days
  11. All I Want

Echo & The Bunnymen - Crocodiles

Tracklist : Echo & The Bunnymen - Porcupine
  1. The Cutter
  2. Back of Love
  3. My White Devil
  4. Clay
  5. .Porcupine
  6. Heads Will Roll
  7. Ripeness
  8. Higher Hell
  9. Gods Will Be Gods
  10. In Bluer Skies

Echo & The Bunnymen - Ocean Rain

Tracklist : Echo & The Bunnymen - Ocean Rain
  1. Silver
  2. Nocturnal Me
  3. Crystal Days
  4. The YoYo Man
  5. Thorn of Crowns
  6. The Killing Moon
  7. Seven Seas
  8. My Kingdom
  9. Ocean Rain

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

TINALS 2016 © Fabrice Buffart

The TINALS countdown !

Une grande partie de la programmation du meilleur festival de la ‘non chanson d’amour’ est connue. Le festival TINALS aura lieu du 9 au 11 juin et les derniers noms seront dévoilés ce mercredi à la conférence de presse à Paloma à Nîmes.
Echo and The Bunnymen

L’avis de Brian

Le photographe Brian Griffin s’apprête à publier dans quelques mois un livre qui fera la rétrospective de son travail dédié au rock. En plus de trente ans d’activité, Griffin a photographié les plus grands (d’Elvis Costello à Michael Stipe en passant par Brian May) et a surtout accompagné les Echo and The Bunnymen pendant leur […]
The Woodentops

Les Woodentops, top-modèles pop

Le premier disque des Woodentops, Giant, a trente ans cette année. Mais qui sont ces étranges Woodentops vous répondra sûrement un jeune freluquet né dans les années 80 ? Et bien les Woodentops, c’est les Coral avant l’heure (surtout pour leur premier disque), une bouffée d’oxygène pour les gens qui ne pouvaient pas encadrer les […]
Aviator - No Friend Of Mine (par Pascal Blua)

Le nouveau vol d’Aviator

Liverpool, ses docks, son John Lennon Airport, ses cathédrales, sa brume et ses groupes de musique. Dans quelques jours sortira le nouveau disque d’Aviator. Évidemment, dit comme cela, cela n’évoque rien. Aviator dîtes-vous ? Si on précise le véritable état civil du garçon, Pete Wilkinson ? Hum… Toujours rien ?
Echo and the Bunnymen - The Killing Moon

Lloyd Cole et Ian McCulloch sont sur un bateau

C’est donc au tour des seconds couteaux des années 80 de faire parler d’eux et de venir faire nos poches. Et on va dépenser notre argent avec joie. Surtout pour le taciturne Lloyd Cole. Les trois albums de ses Commotions se voient rééditer dans un élégant coffret. Quant à McCulloch, il dégoupille une compilation très […]

Plus dans News

clairedaysthechoir-mysisterclaire

Au cœur de Claire

Marie Desplechin soutient que « penser est une affaire intime. » Pour Claire Days c’est chanter. Chanter avec grâce, délicatesse, tendresse les affres intérieurs, les effrois enfouis, les douleurs endormies.
Wet Leg

Belles gambettes

C’est le buzz du moment dans la musique populaire et c’est mérité. Wet Leg en deux morceaux séduit la planète indie.
Mathieu Boogaerts - Guy Of Steel

Inoxydable Mathieu Boogaerts !

Oubliez Iron man, notre gars Mathieu a du style. Notre gentleman cambrioleur d’émotions ambiance cuisine, chambre et salon et sera en tournée cet automne avec un concert salle Molière à Lyon le jeudi 14 octobre 2021.
Nick Wheeldon

[EXCLU] Nick well done !

Nick Wheeldon nous offre en avant première une des chansons de l’année avec l’histoire de sa création.
Handy Curse

Hey Handy Curse !

Demain sort, le premier album d’Handy Curse, projet solo de Samuel Roux (Bootchy Temple, Jaromil Sabor, 39th & The Nortons). SK* vous le propose en avant première dès ce soir.
Blondino - Sauvage amoureuse

Blondino, un paradis plus loin

On pourrait bien écrire sur Sauvage, amoureuse. La prendre à part, et au fond simplement la décrire. On pourrait. Cela aurait-il du sens ? Peut-être. Pas sûr. Tant les chansons de Blondino rentrent dans des espaces plus grands, plus vastes.