The Celtic Social Club – Danser ne peut pas attendre

The Celtic Social Club © Richard Dumas
A la confluence des Chieftains et d'un folk délicat, les Celtic Social Club continuent de prêcher la bonne parole et foncent tête baissée vers les terres irlandaises.


Né entre la Bretagne, le Poitou et le Nord de l’Angleterre pendant le confinement de 2020, le nouveau disque du Celtic Social Club propulse la bande de Manu Masko en première division.

Quelle est la raison derrière le titre Dancing or Dying ?

Manu Masko : Ce sont des mots tirés du titre The Elderman. Ce sont clairement des mots qui correspondent à ce moment que nous venons de vivre. Le confinement. Un peu un côté « dead or alive ». Choisissez donc votre camp !

The Celtic Social Club – For Real

C’est un disque de… confinement. Avec, maintenant, le peu de recul que nous avons sur cette période… Comment regardez-vous ce moment ? Cet enregistrement ?

Socialement et économiquement on était proche de la catastrophe. Artistiquement c’était génial. On avait enfin du temps. Du temps pour composer, essayer, risquer. Faire, défaire, prendre des risques. Se poser et analyser, prendre du recul sur le groupe, comment il est accompagné, structuré etc… Honnêtement, sur ce point précis je ne regrette pas. Sur le reste…

Quel est le meilleur souvenir lié à cet enregistrement ?

Lorsque nous nous sommes retrouvés pour faire un shooting photo pour accompagner la sortie de l’album.
Quasiment deux ans sans que le groupe ne se trouve réuni. Dan, notre chanteur, est en Angleterre, certains sont en Bretagne, d’autres dans le Poitou. C’était impossible de se trouver tous ensemble. Ce sont finalement les obligations liées à la promo qui nous ont fait nous réunir de nouveau… et c’était comme si on s’était vus il y a deux semaines. Génial !

The Celtic Social Club - Dancing or Dying ?

Quels ont été les disques qui vous ont accompagnés pendant cet enregistrement ?

J’ai mis le nez dans les Beatles comme je ne l’avais jamais fait. Mais également Nick Cave et l’album Abattoir Blues. C’est le titre My Beautiful qui m’a poussé à mettre un choeur Gospel sur notre titre This Spell. Et j’ai énormément écouté du son 80’s que j’écoutais. Inxs, Midnight Oil, U2, les FLOYD etc… L’album est truffé de références 80’s.

Quelle est l’histoire de la photographie utilisée pour la pochette ?

Tu danses ou tu prends une balle et tu meurs ? C’est simple.

Ariel Borujow et Ricardo Gutierez ont de nouveau mixé et masterisé le disque. Comment travaillez-vous avec ces deux Américains ?

Je travaille avec eux depuis 2011. Ils ont la culture son US. La dynamique est leur credo. Ils sont dès le début dans la boucle. Ariel, mon mixeur, me donne son avis. Aussi bien technique que musical. Il a une très belle culture musicale. Et ils m’aident dans les choix de production. Tout s’est fait à distance avec eux… du coup NYC me manque terriblement. En général on mixe ensemble. Mais cette fois ci nous avons étalé le mix sur plusieurs mois. Finalement très confortable.

Quel morceau du disque recommanderiez-vous à quelqu’un qui ne connaît pas votre musique ? Et pourquoi ce morceau ?

Là je botte en touche. Chaque titre a une personnalité et n’est pas forcément représentatif de l’ensemble de l’album. Réponse un peu fourre tout… mais j’ai pas mieux.

Dancing or Dying ? du The Celtic Social Club est disponible chez C/O 125 HARLEM.

The Celtic Social Club - Dancing

Tracklist : The Celtic Social Club - Dancing or Dying ?
  1. For Real
  2. The Edge of the World
  3. Home
  4. Time's Up
  5. Is This Spell
  6. Over The Line
  7. Eldorado
  8. Ego
  9. City Light
  10. The Elderman
  11. The Silence
  12. Self Important Clown

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

The Haunted Youth © Jessica Calvo

Vidéo : The Haunted Youth – Teen Rebel

Cela fait un moment que l’on vous parle de The Haunted Youth. Le premier album des messies belges sort le 4 novembre 2022 et l’on réécoute avec bonheur Teen Rebel enfin mis en images !
Deafheaven2

2X2 places pour Deafheaven à l’Épicerie Moderne

Deafheaven selon Arte veut remettre la mélodie au premier plan dans le black metal. Quoiqu’il en soit les californiens envoient du lourd et risquent de renverser l’Épicerie Moderne le vendredi 7 octobre.
Michelcloup-backflipaudessusduchaos

Michel Cloup – Backflip au dessus du Chaos

Encore rien à écouter sur les internets et pourtant on a envie déjà de vous parler de Backflip au dessus du Chaos de Michel Cloup qui ne sort que le 18 novembre chez Ici d’ailleurs et qui est déjà essentiel.

Plus dans Découvertes

Just Mustard

Just married to Just Mustard

Ecouter Just Mustard c’est ressentir le délicieux et parfois violent picotement de la moutarde sur votre langue. La voix diaphane de Katie Ball et les plaintes tailladantes des guitares de ce quintette irlandais augurent de concerts fiévreux.
Bryon Parker

Mile High Bryon Parker !

Denver c’est la terre du milieu et celle de David Eugene Edwards ou de … Earth, Wind & Fire. Mais en écoutant Bryon Parker on est plus proche d’un early Ben Lee ou du Jeff Martin d’Idaho avec ces trois titres d’un EP, 3 Consecutive Championships disponible chez VanGerrett Records (Kramies)
tillmann

L’envol de Tilmann

Tilmann sort de sa Chrysalis avec un EP composé de six titres désormais à quatre.
Zen Gatha - minutes de calme intérieur

Zen Gatha !

Gatha nous gâte avec son nouveau titre, Minutes de Calme Intérieur ou MDCI en exclusivité. Elle passe à l’orange pour mieux mettre un carton rouge à notre société productiviste et décérébrante.