Vite Wytiki !

Weiteke se prononce Wytiki. Elle trouve sa voie et sa voix en entendant Dieu avec une mélodie du bonheur qui ne rase pas.

« Cette chanson est apparue à un moment où j’ai découvert que je suis la seule à pouvoir être là sans condition pour moi-même. Nous cherchons tous quelque chose ou quelqu’un qui nous comprend à 100%, mais le moment où j’ai découvert que je suis la seule qui sera capable de faire ça m’a donné la tranquillité d’esprit, et surtout la force de bien prendre soin de moi. »

Wytiki – Starting Without U

Hearing u god, hearing u god
Hearing u god, hearing u, hearing u
Hearing u god, hearing u god
Hearing u god, hearing u, hearing u

I think we can agree
That with all we have seen
We are members of the same team

And with that being said
Can’t remember us agree about not touching during the rest of the game
I’m willing to take the risk, so we can pause our studying

Hearing u god, hearing u god
Hearing u god, hearing u, hearing u
Hearing u god, hearing u god
Hearing u god, hearing u, hearing u

Heaven is a place I found and, not because of you
Feeding my head while my body carries on
Listen to the inaddmissable, you can take your time
Cause I’m starting without U

Now we can carry on, but I’m saving myself
Cause every now and then I do,
I do want to see again
I do want to see again

Now we can carry on, but I’m saving myself
Cause every now and then there’s me
fulfilling my needs again
I do want to see again

Now we can carry on, but I’m saving myself
Cause every now and then I do,
I do want to see again
I do want to see again

Now we can carry on, but I’m saving myself
Cause every now and then there’s me
fulfilling my needs again
I do want to see again

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Cela pourrait vous intéresser

Rover

Rover a du cœur !

Wicked Game a fait irruption dans nos vies avec Sailor au volant et Lula le vent dans les cheveux entre incendie et sa sorcière de mère. Depuis ce titre hante les fins de soirées alcoolisées et a été repris maintes fois. C’est le tour du bon géant Rover.
Moondog

In the Moondog’s world

Samedi 14 mai à 20h sur la Grande Scène de l’Opéra de Lyon aura lieu un moment magique unique, un concert se faisant rencontrer Louis T. Hardin alias Moondog avec entre autres, John Greaves, Bertrand Belin, Borja Flames, Melaine Dalibert, David Sztanke, Olivier Mellano, Midgets! ou encore Gavin Bryars.
James Vincent McMorrow & The Theodora Byrne Ensemble – The Less I Knew

Vidéo : James Vincent McMorrow & The Theodora Byrne Ensemble – The Less I Knew

Avoir un cœur battant. Ce n’est pas seulement un cœur qui bât. Mais c’est aussi un cœur qui lutte, qui s’échine, qui ferraille. Et quand en plus ce cœur palpite avec un chœur, celui du Theodora Byrne Ensemble créé pendant l’éloignement du confinement, on peut peut être guérir et effacer quelques cicatrices.

Plus dans News

Rover

Rover a du cœur !

Wicked Game a fait irruption dans nos vies avec Sailor au volant et Lula le vent dans les cheveux entre incendie et sa sorcière de mère. Depuis ce titre hante les fins de soirées alcoolisées et a été repris maintes fois. C’est le tour du bon géant Rover.
Lonny – Le Goût de l’Orge

La caresse de l’ivresse

Non, Le Goût de l’Orge n’est pas une ode aux buveurs de bière. Et pourtant. On se fabrique parfois du chagrin après quelques pintes.
Moondog

In the Moondog’s world

Samedi 14 mai à 20h sur la Grande Scène de l’Opéra de Lyon aura lieu un moment magique unique, un concert se faisant rencontrer Louis T. Hardin alias Moondog avec entre autres, John Greaves, Bertrand Belin, Borja Flames, Melaine Dalibert, David Sztanke, Olivier Mellano, Midgets! ou encore Gavin Bryars.
Bertrand Belin - Tambourvision

Tambour-major !

Voir l’envers de l’homme est sans doute plus facile en skate. Bertrand Belin revient avec un disque intemporel et quasi dansant.