Vite Wytiki !

Weiteke se prononce Wytiki. Elle trouve sa voie et sa voix en entendant Dieu avec une mélodie du bonheur qui ne rase pas.

« Cette chanson est apparue à un moment où j’ai découvert que je suis la seule à pouvoir être là sans condition pour moi-même. Nous cherchons tous quelque chose ou quelqu’un qui nous comprend à 100%, mais le moment où j’ai découvert que je suis la seule qui sera capable de faire ça m’a donné la tranquillité d’esprit, et surtout la force de bien prendre soin de moi. »

Wytiki – Starting Without U

Hearing u god, hearing u god
Hearing u god, hearing u, hearing u
Hearing u god, hearing u god
Hearing u god, hearing u, hearing u

I think we can agree
That with all we have seen
We are members of the same team

And with that being said
Can’t remember us agree about not touching during the rest of the game
I’m willing to take the risk, so we can pause our studying

Hearing u god, hearing u god
Hearing u god, hearing u, hearing u
Hearing u god, hearing u god
Hearing u god, hearing u, hearing u

Heaven is a place I found and, not because of you
Feeding my head while my body carries on
Listen to the inaddmissable, you can take your time
Cause I’m starting without U

Now we can carry on, but I’m saving myself
Cause every now and then I do,
I do want to see again
I do want to see again

Now we can carry on, but I’m saving myself
Cause every now and then there’s me
fulfilling my needs again
I do want to see again

Now we can carry on, but I’m saving myself
Cause every now and then I do,
I do want to see again
I do want to see again

Now we can carry on, but I’m saving myself
Cause every now and then there’s me
fulfilling my needs again
I do want to see again

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Orvalcarlossibelius-leshumainsdabord

Vidéo : Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Évidemment, si vous avez vu Phase IV de Saul Bass, vous ne regardez plus les fourmis de la même façon. Avec la musique d’Orval Carlos Sibelius, c’est encore plus déroutant avec la fin inédite du film pour cette ode à l’inévitable apocalypse.
Someone-iguessimchanging

[EXCLU] Vidéo : Someone – I Guess I’m Changing

Attention, belle découverte. Vous serez irrémédiablement changés à l’écoute de Someone et de son deuxième album Owls qui « oscille entre le doux, le sombre et l’inquiétant, avec une production qui passe du mélancolique et du brut à l’électronique et au menaçant. »
Pierredemaere-enfantde

Vidéo : Pierre De Maere – Enfant de

Pierre De Maere sera assurément notre révélation des 38ème Victoires de la musique. Sa pop pétillante sans prétention pourrait faire de la concurrence rapidement à Angèle, on le lui souhaite tellement ce garçon irradie sur scène et touche déjà un public transi.

Plus dans News

Albin de la Simone - Les cent prochaines années

Petit petit nous aussi !

Albin de la Simone touche au cœur une fois de plus. Avec Petit petit moi et sa myriade de photos envoyée par les fans, on est envahi par un tsunami de tendresse.
Richard-dawson---pc-kuba-ryniewicz--13---300-dpi

Dawson craque

Notre peasant préféré de Newcastle Richard Dawson chevauche une monture imaginaire pour mieux nous dépayser avec Horse and Rider extrait de son génial dernier album, The Ruby Chord.
Talisco-human

De la nature humaine

Retour sur terre pour Talisco avec un titre, Human qui annonce un nouvel album.
Jeanfelzine-cettefemmeestunmystre

Le Roy Jean

« Ne dépouillez pas la femme de son mystère » écrivait Friedrich Nietzsche. C’est souvent elle qui pourtant nous dépouille de nos certitudes et de nos illusions. Jean Felzine adapte magistralement en français le She’s a Mystery to Me chanté par Roy Orbison paru en 1989 sur son album posthume.