Electric Sunset – Electric Sunset

chronique : Electric Sunset En vacances du groupe Desolation Wilderness, auteur en 2009 du splendide « New universe », Nic Zwart vient nous rappeler que la scène indépendante existe encore du côté d’Olympia avec le label K. Le titré simplement « Electric Sunset » est une belle collection de vignettes aux confins de la chill-wave et de la dream-pop. On s’imagine volontiers au volant d’une voiture en balade à Atlantic City ou Big Sur par exemple à l’écoute des (seulement) neuf titres du disque.

Electric Sunset

Nic Zwart sait mêler habilement ambiances électroniques discrètes et pop électrique et nous promène langoureusement et rêveusement dans son monde un peu lo-fi, un peu shoegaze par moment, lui qui pense que le rock est souvent beaucoup plus froid que n’importe quelle musique électronique. Ne vous attendez pas une tempête façon My Bloody Valentine, non l’américain est d’une nature plus calme et apaisée, un peu trop propret pourrait-on dire par moment. Ne comptez pas sur Nic Zwart pour explorer la face sombre de notre monde, non lui ce qui le tente c’est le côté lumineux de notre monde. Il confesse aimer Tony Visconti, Nigel Goodrich, Clement Dodd et … Basement Jaxx. Parfois bubble-gum, sa musique reste toutefois attachante et sincère et colle bien à son époque. Electric Sunset, le Brian Wilson du XXième siècle ?

Cela pourrait vous intéresser

Magenta – Un Peu d’Amour

Vidéo : Magenta – Un Peu d’Amour (avec Yoa)

Après les discours riants du duo comique Vincent Lindon et Volodymyr Zelensky sous le regard complice et ému de Thierry Frémaux en ouverture du 75ème festival de Cannes, on avait envie d’un peu d’amour, petit lâcher prise offert par Magenta avant leur nouvel EP disponible le 17 juin et en précommande ici.
Brisa Roché & IX

I want my BRMD !

Attention. Alerte OMNI. Brisa Roché & IX (prononcer ixe nous précise t-on) bousculent le dress code musical avec leur « Heavy Dreaming pop » qui ne rentre pas dans les cases.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.