chronique : Gold Panda - Lucky Shiner
Il y a quelque chose de profondément touchant dans la musique de Gold Panda. Le jeune producteur anglais est en cela un rejeton de la génération internet. Par sa façon d’abolir les distances, d’éclater les frontières et d’apporter chez chacun une culture globale, le web a révolutionné la manière de vendre la musique mais aussi, et c’est largement plus intéressant, la manière de la concevoir. Plus besoin d’être allé à Tokyo, Shangai,Athènes ou New Dehli pour s’imprégner des sons qui font rêver les gens là-bas.

Gold Panda

Gold Panda intègre bien cette donne et nous sort une des musiques les plus excitantes du moment, enfin moi elle m’excite. Je retrouve un peu chez Gold Panda la naîveté et la candeur qui caractérisaient les premiers disques house anglais (Bomb the Bass, Beatmasters, M.A.R.R.S., Coldcut…), cette fraîcheur qui faisait penser que la vie était pleine de promesse et que la musique ne serait plus jamais pareille. 20 ans après, Gold Panda, comme Tim Simenon ou Mark Moore ses aînés, nous balance sa joie de vivre et ça fait du bien de se dire il y aura toujours quelque part quelqu’un qui pense encore que la musique est sans doute l’un des mes moyens de remplir nos vies qui peuvent parfois paraître futiles. Tout au long de « Lucky Shiner » on navigue dans des ambiances entre dancefloor mélancolique, néo-folk, musique contemporaine à la Steve Reich ou bien encore ce qu’on appelait encore il y quelque temps trip-hop. Là où Gold Panda fait montre d’un grand talent c’est que son disque ne se perd pas (et nous avec) dans des méandres tortueux et reste cohérent de bout en bout. Un bien bel album et une bien belle réussite une fois encore pour Ghostly International.

A noter sur vos agendas pour décembre, le 10 à Lille à La Péniche et le 12 à La Maroquinerie à Paris.

Snow and Taxis

En bonus, deux remixes réalisés par Glitterbug dont j’ai déjà dit tout le bien que je pensais ici même :

Gold Panda – Snow & Taxis (Glitterbugs Pink Snow Ball Remix)

Gold Panda – Snow & Taxis (Glitterbugs Nightly Snow Fall Remix)

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

La Route du Rock 2016

C’est parti pour la Route du Rock 2016

On ne présente plus la Route du Rock, cet incontournable festival ayant lieu à Saint-Malo, qui revient cette année pour sa 26ème édition estivale du 11 au 14 août 2016 !
Gold Panda

Surprise au Royaume de Gold Panda

Après avoir sorti il y a quelques semaines seulement son album Good Luck and Do Your Best chez City Slang, Gold Panda balance mercredi dernier, à la surprise générale, un nouvel EP intitulé Kingdom où figurent 5 titres exclusifs.

Plus dans Chroniques d'albums

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DMA'S - The Glow

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.
The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…