Google Music est ouvert aux US, le service restera gratuit !

Google Music, c'est ouvert aux US
Alain G - 17/11/2011

Google Music, c'est ouvert aux US
Et voila, je parlais hier de Google Music, cette fois c’est officiel : Google Music est ouvert aux US et le service restera gratuit, de quoi faire trembler les concurrents dont les services « premium » avec des fonctionnalités comparables sont payants…

Google Music

C’est sur la chaine Youtube Officielle « AndroidDevelopers » que l’annonce a été faite ce soir, la version beta, ouverte depuis mai 2011 aux USA, vient se se terminer, Google Music est ouvert à tout le monde aux US, sans invitation et c’est gratuit. Aucune information n’a été donnée sur l’ouverture du service dans le reste du monde.

Le « Music Store » de Google sera intégré à l’Android Market, un accord a été conclu avec les majors : EMI, Universal Music, Sony Music mais pas Warner, ainsi qu’un certain nombre de labels indépendants parmi lesquels Believe, Beggars, PIAS, K7, Warp Records

Le catalogue compte 13 millions de titres, soit moins que les 20 millions d’Itunes mais c’est une réussite de la part de Google d’avoir négocié avec ces labels pour proposer un catalogue si important.
Une fonction appelée « Artist Hub » permettra aux artistes indépendants de vendre également leurs titres sur le Google Music Store. Ils devront payer 25$ pour ouvrir une page sur le Music Store, le tarif des titres sera choisi librement par les artistes.

Bien entendu, Google Music sera intégré à Google+… et je vous encourage à nous rejoindre sur la toute nouvelle page Google+ de Soul Kitchen !

Fou de musique au goûts éclectiques (électro, pop, rock, jazz...) fondateur de Soul Kitchen, réalisateur des SK* Sessions et photographe
Commentaires

    Ca restera vraiment gratuit, ou d’ici quelques temps il y aura aussi des comptes Premium ?

    De plus, j’aimerai savoir quels + il y a à vous suivre sur Google +, sachant que je vous suis déjà sur Facebook et Twitter ? (en fait cette question est valable pour plein de sites)

    Je ne peux pas m’engager à la place de Google mais d’après l’annonce officielle, cela restera gratuit et je pense que ce sera le cas.

    Aujourd’hui je ne pense pas que ce soit utile de nous suivre sur Facebook et Google+ vu que les infos sont les mêmes, c’est plus pour les gens qui n’utilisent qu’un seul des réseaux.

    Merci pour ces réponses.

    C’est entre autres pour ça que j’aime bien S.K. : parce qu’en plus d’y avoir des photos de qualité, des articles « chocs », vous prenez (presque toujours) le temps de répondre aux gens, et ça c’est chouette !

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “News

Brillants Fast Friends

Brillants Fast Friends

Les Fast Friends avaient déjà une classe folle avec Unknown Homes, leur premier EP, paru en 2018. Avant de jouer dans la cour des grands avec Domestic Eyes, leur premier album qui paraîtra le 9 octobre 2020 chez Les Disques du Pavillon, ils reviennent avec le single Hard Sunshine.

Prendre la tangente avec Meridian Brothers

Prendre la tangente avec Meridian Brothers

Point de frères chez Meridian Brothers, le bébé du producteur colombien Eblis Alvarez qui électrise la Cumbia. En 2017, il s’était assagi avec l’acoustique ¿Dónde estás María?, le bogotanais revient en force avec un nouveau disque, Cumbia Siglo XXI.

Le succès annoncé des Protomartyr

Le succès annoncé des Protomartyr

Originaires de Detroit comme les White Stripes, les Protomartyr font beaucoup de bruit depuis 2012 et la parution de leur premier album, le bien nommé No Passion All Technique. Ils seront de retour cet été avec Ultimate Success Today, un disque coup de poing (dans la gueule).

Bienvenue au Maghreb K7 Club !

Bienvenue au Maghreb K7 Club !

Pendant que Lyon était capitale du rock entre 1978 et 1983, la « new wave enragée d’Oran » déferlait sur la fosse aux ours et la place du pont. La Guillotière était l’épicentre de secousses musicales passionnantes que l’on retrouve dans cette Maghreb K7 Club (Synth Raï, Chaoui & Staifi 1985-1997) sorti sur l’excellent label Genevois Bongo…

Power to Liela Moss !

Power to Liela Moss !

C’est toujours le silence radio chez les Duke Spirit. Mais en contrepartie, Liela Moss revient avec le successeur de My Name Is Safe In Your Mouth. Et ça c’est une très bonne nouvelle.

Au feu !

Au feu !

Pendant que l’après ressemble furieusement à l’avant, en pire, Nerlov propose une solution avec Si On Brûlait Tout, nouvel extrait de son récent EP, Je vous aime tous.

Over the dream !

Over the dream !

Encore un bourre-pif en pleine guerre de la COVID. Jeff Rosenstock nous en colle une sévère avec une divine surprise, un nouvel album, NO DREAM à se procurer d’urgence.

Le testament à l’anglaise de Jason  Molina

Le testament à l’anglaise de Jason Molina

Tragiquement disparu à l’âge de 39 ans en 2013, Jason Molina (Songs: Ohia et Magnolia Electric Co) a laisse derrière lui quelques secrets dont ce disque, Eight Gates, enregistré à Londres entre 2007 et 2008 que Secretly Canadian publiera cet été.

En lévitation

En lévitation

Sommes-nous toujours des connards ? En tout cas sûrement ceux qui continuent d’ignorer Jeff Martin et Idaho. Heureusement Talitres réédite Levitate paru en 2001 avec 1000 exemplaires en vinyle le 17 Juillet 2020.

La diagonale du fou

La diagonale du fou

Encore un retour cette semaine avec un titre très personnel de Matt Berninger, Serpentine Prison sans The National.

Pris dans les phares

Pris dans les phares

Il y a des retours qui font du bien. Après Elvis Perkins, revoilà notre irlandais préféré James Vincent McMorrow sans nouvelles depuis deux ans avec un nouveau titre, Headlights.

Surfer Blood : ça va saigner

Surfer Blood : ça va saigner

De retour chez Kanine Records (le label qui les avait signés pour leurs débuts en 2010), les Surfer Blood s’apprêtent à faire partir une salve de tubes avec Carefree Theatre, leur nouvel album.

Pisser dans la colle !

Pisser dans la colle !

Sleaford Mods se moque du virus et des sorties de disques décalées. Car les Sleaford Mods sont le virus, le bacille vivace punk que l’on ne doit surtout pas éradiquer.

Woods can’t get outta my head

Woods can’t get outta my head

Jeremy Earl et ses Woods sont de retour avec Strange Explain, leur onzième album. Et bonne nouvelle, ce disque est meilleur que le dixième. Dixième album qui était meilleur que le neuvième. Neuvième album qui était meilleur que le huitième…

The Drums, sans tambour ni trompette

The Drums, sans tambour ni trompette

Miracle ! Le nouvel artwork du nouveau boulot de Jonny Pierce aka The Drums ne nous donne pas la nausée. Après les horribles pochettes (Brutalism & Abysmal Thoughts), Pierce se décide à enfin revenir à des choses plus jolies et plus méditatives.

Les Stroppies sont bien vivants !

Les Stroppies sont bien vivants !

Coincés entre les (sensationnels) RVG et les (ultra-productifs) Rolling Blackouts Coastal Fever, les Stroppies se voient obligés d’occuper le terrain et sont prêts pour publier Look Alive!, leur deuxième album.

Roxaane la lumineuse !

Roxaane la lumineuse !

Chronique d’un carton annoncé. On vous a déjà prévenu, Roxaane sera une très grande si elle ne va pas à contresens. Encore que.

Les transports de Fernõ

Les transports de Fernõ

Bon, d’accord il y a un peu plus de cent kilomètres d’Hollywood à Õsaka le nouveau titre de Fernõ, mais en amour, le concept d’espace temps est élastique.