The Legendary Tigerman au Nouveau Casino

The Legendary Tigerman
Queen Mafalda 21/07/2012

The Legendary Tigerman
The Legendary Tigerman

Association étrange dans le spaceship aux chandeliers baroque du Nouveau Casino. Mr Lab ouvre pour le blues man portugais Paulo Furtado aka The Legendary Tigerman.

Mr Lab

Effectif réduit ce soir pour Mr Lab qui décante une electro folk rock, parfois éthérée, parfois saturée. Quelque chose de cabaret avant gardiste New Yorkais dans l’air. À la fin du set, Mr Lab confie avoir hâte d’entendre la prestation de The Legendary Tigerman. Il n’est pas le seul.

The Legendary Tigerman

Pénombre enfumée, il avance sur scène, lunettes de soleil sur une veste, chemise, pantalon impeccablement noirs, surmontés d’une coupe de cheveux impeccablement gominée. Comme intro, The Legendary Tigerman interprète un blues de far west apocalyptique. Le message est simple et clair. Nous ne sommes plus à Paris, nous ne sommes plus en 2012. These Boots are made for walking, assoie l’ambiance et ouvre pour un Life ain’t enough for you, en duo virtuel avec Asia Argento, suivi plus tard par Lisa Kekaula (The Bellrays) pour un The Saddest Thing To Say, aussi court qu’électrique. La voix de Paulo est douce et feutrée. La guitare est assurée et néanmoins hautement jouissive, surtout lorsque The Legendary Tigerman se laisse aller à de longs solos habités et nerveux. Bluesman, le portugais l’ait à n’en pas douter. Il ressuscite un esprit delta blues dans la plus pure tradition. Sans contrefaçon et sans artifice. The Legendary Tigerman maitrise avec fougue et passion. Il dose, avec parcimonie et main de maitre. Une application sans tache ni laborieuse. The Legendary Tigerman fait voyager, laisse s’installer les atmosphères, où jamais n’apparait une seule longueur. Il rythme et fait respirer. Un travail passionné et passionnant. Qui ira du blues au rock, des reprises aux compos. En guitare voix ou derrière son dispositif d’homme orchestre, fait de grosse caisse, de console et de kazou. Homme orchestre disait on.
Une lenteur lascive, des percussions comme autant de coups de boutoirs. Il se dégage définitivement une atmosphère sexuelle de la prestation de The Legendary Tigerman. Et il le dit lui même « Je fais de la musique qui donne envie de faire l’amour ». En substance. En fin de set il fera crisser ses machines, hurler, jouir. Et pour finir, tout en douceur, accompagné d’une jeune inconnue en petite robe noire, à la voix chaude, étranglée par la peur, juste comme il faut, The Legendary Tigerman interprétera True Love Will Fnd You In The End de Daniel Johnston.

A n’en pas douter, la prestation de ce soir au Nouveau Casino était à ne pas rater. Pour les oreilles et pour les yeux, parce qu’en fond de scène, pour accompagner le set de haute volé, des films en 8mm tournés par le musicien, onirico sexuel, qui illustrait à la perfection chaque ambiance construite par l’homme et sa guitare. On ne regrettera que deux choses : un public un peu timoré, dont certains irréductibles dodelinent timidement de la tête, et que le concert fut aussi court. Pour prolonger le plaisir, on mettra sur la platine, un bon vieux Vince Taylor.

Date : 20 juillet 2012
Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Eels © Fabrice Buffart

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».

Lizzo @ Main Square Festival 2019

Jolie Lizzo

Quelque chose a donc changé. Soutenue désormais par une major (Atlantic) et portée par Missy Elliott le temps d’un single, Lizzo a fait une entrée fracassante dans les charts avec Cuz I Love You et sur scène. Produite par Ricky Reed (faiseur de tubes professionnel depuis 10 ans), la musique de Lizzo est un tourbillon…

Skip The Use @ Main Square Festival, 06-07-2019

Cool as Skip The Use

Samedi 6 juillet 2019 : le Tour de France débute à Bruxelles et l’Hollandais Mike Teunissen gagne la première étape et étonne tout le monde en endossant le Maillot Jaune. Samedi 6 juillet 2019 : le Main Square entame son deuxième jour. Les Skip The Use s’échappent du peloton et endossent le Maillot Jaune du…

Arnaud Rebotini @ Main Square Festival, 06-07-2019

Arras Calling ! Arnaud Rebotini can’t fail !

Avant de monter sur la scène du Main Square pour clôturer la deuxième journée de l’édition 2019, Arnaud Rebotini après un passage à l’Astropolis avec le Don Van Club pour un concert autour de la B.O. de 120 Battements par Minute et avant de jouer aux Eurockéennes de Belfort, Rebotini est passé par le Main…

[MALN 2019] La quête sacrée des Temples

Avant d’entamer une tournée américaine conséquente et une date au Trabendo en septembre, les Temples étaient à Amiens pour commencer à défendre leur troisième album, Hot Motion et poursuivre leur quête de la meilleure chanson psychédélique.

Jean-Louis Aubert

Aubert toujours vert !

Jean-Louis Aubert, solaire, seul mais pas solitaire, et surtout solidaire du monde, et de la vie. Une parenthèse enchantée d’un soir d’été, à Sète, un balcon sur la mer.

[MALN 2019] Balthazar nous a mis la fièvre !

« Il sort de nulle part, une frappe de bâtard, on a Benjamin Pavard ! » pouvait on entendre dans les rues d’Amiens en juillet 2019. Onze mois plus tard, résonnaient dans les rues d’Amiens plus ou moins les mêmes paroles : « Ils sortent de nulle part, une classe de bâtard, on a Balthazar ! »

[MALN 2019] Merveilleux Andrew Bird

Revenu avec My finest Work Yet l’un des albums de l’année, Andrew Bird a fait des merveilles pour le premier soir de Minuit Avant La Nuit.

[MALN 2019] Fondants Foxwarren !

Deux ans après sa venue à Amiens pour défendre et surtout jouer l’album The Party, Andy Shauf était de retour hier soir à La Lune des Pirates. Et avec Shauf, le changement c’est maintenant.

Cool as Wilco

Après un break de deux ans, Wilco remet la gomme avec une mini tournée française qui n’est qu’une étape vers la sortie dans les mois prochains mois d’un onzième album et d’un concert parisien au Trianon.

Angèle @ Zénith Amiens - 05 juin 2019

Balance ton concert

Avant d’être la tête d’affiche du Main Square et du Paléo Festival (pour ne citer qu’eux), Angèle posait ses enceintes dans un Zénith d’Amiens qui affichait complet (comme les autres) pour faire danser et chavirer les cœurs de plusieurs générations.

Le Souldier Tour de Jain fait étape à La Halle Tony Garnier

« C’est la plus grande salle que j’ai jamais faite ! » s’est exclamée Jain devant le public de la Halle Tony Garnier. L’artiste, pourtant déjà détentrice d’une double victoire de la musique, à laquelle s’est ajoutée une nomination aux prestigieux Grammy Award, tout cela dans le cadre d’une tournée mondiale n’a pourtant rien d’une débutante. Elle…

Add to Jeanne Added

Quasiment quatre ans après son passage à La Lune des Pirates, Jeanne Added revient à Amiens. Entre 2015 et 2019, elle est restée la même.

Balthazar © Fabrice Buffart

Fièvre à l’Epicerie avec Balthazar !

Belle fête d’anniversaire pour Michiel, batteur du groupe belge Balthazar qui avait invité plusieurs centaines d’auditeurs pour célébrer fiévreusement l’événement à l’Épicerie Moderne de Feyzin.

Bryan’s Magic Tears : It’s Kind of Magic

Les Bryan’s Magic Tears étaient de passage à Amiens pour deux missions éminemment dangereuses. Ouvrir pour Le Villejuif Underground le vendredi soir et faire un goûter-concert le lendemain après-midi. Missions impossibles pour le gang de Benjamin Dupont, le Ethan Hunt de l’affaire ? Du tout. Attention, cet article s’auto-détruira dans 20 secondes.

Shaka Ponk © Elsa SCHULHOF

Shaka’Lyon : Beautiful Freak

Il y avait quelque chose dans l’air, comme une réminiscence d’un air de Eels et du fabuleux Beautiful Freak.

P’tit Gibus & Grand Dando

Point final d’une tournée européenne (triomphale), le concert des Lemonheads au Gibus Club a tenu toutes ses promesses.

The Wombats @ le Trabendo, Paris, 05/02/2019

The Wombats au Trabendo

En ce début du mois de février le Trabendo accueillait Circa Waves et The Wombats pour un show rock des plus déjantés !