The Legendary Tigerman – Femina

chronique cd : The Legendary Tigerman - Femina The Legendary TigerMan est un bluesman portugais, aussi étrange que la formule puisse paraitre. Il a déjà à son actif plusieurs albums et en 2009 sortait Femina. En France, on prend notre temps, alors il n'est sorti sur nos terres qu'en 2010. Il faut croire qu'estampiller un "produit", rocker portugais, n'est pas un "argument de vente" de première catégorie.

The Legendary Tigerman

Femina est un hommage aux femmes, fait de duo et de quelques reprises. Dit comme ça, pas de quoi sauter un plafond non plus. Sauf que Paulo Furtado, le type derrière le pseudo en forme de nom de super-héro ne s’y est pas pris comme un manche. Pour commencer, le casting est impressionnant. À côté de pointures (Peaches, Asia Argento ou Lisa Kekaula) on trouve des chanteuses plus confidentielles qui tiennent la dragée haute à leurs camarades reconnues. C’est l’occasion par exemple de découvrir Rita Redshoes, compatriote portugaise, sur Lonesome Town, reprise de Ricky Nelson. Temps qu’on y est, niveau reprise, The Legendary Tigerman n’a pas froid aux yeux, puisqu’il s’attelle à la tache d’un These Boots Are Made For Walking. Passer après la version de Nancy Sinatra n’est pas chose facile, et The Legendary Tiger Man est loin de se vautrer, tout accompagné qu’il est de la voix frêle et tout en murmure de Maria De Medeiros. Pour clore ce Femina c’est au True Love Will Found You In The End de Daniel Johnston que le bluesman s’attaque. Improbable. Avec la voix de Cibelle, The Legendary Tigerman insuffle une rondeur et une douceur à la sèche version originale. Les compos de TigerMan, n’ont pas à rougir de la comparaison. Les arrangements sont sans fioritures, froids, tranchants et directes, primaux et animaux; terriblement séduisants, presque sexuelles…

L’album sortait en 2009, en 2010 il était sur quelques blogs qui ont eu du pif, en 2011 il est sur France 2. Go Tiger.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Vous avez aimé ? Partagez !
8 réponses sur « The Legendary Tigerman – Femina »

En concert gratuit pour l’ouverture de La Sirène à La Rochelle le 1er avril.

En guest : Rita Redshoes, Cibelle, Lisa Kekaula & The Bellrays, Phoebe Killdeer & the Short Straws, Peaches, Nyktalop Melodie…

Yes, j’ai envie de dire qu’avec notre reine des coquilles poêlantes (j’en commets une à l’instant, mais c’est exprès, pour le côté cuisinier et gastronome, référence à la Saint-Jacques ;-)) c’est un petit peu le 1er avril avant l’heure !!!

Bon, tout d’abord, c’est « These Boots are made for Walking », un petit peu + spécifique que « These Shoes », et Nancy Sinatra qui a perdu son second N dans la bataille… pour l’instant, rien de très comique ! Pas davantage que le passage en gras ou en rouge de « Cibelle » qui a loupé ; en revanche… « pas de quoi sauter un plafond non plus » : bah déjà, si, un petit peu quand même ! Et puis « sauter un plafond » : comme dirait Grand Papa HibOO, « si t’es fort, t’es Sirosport » !!!

Go Queen : the show must go on !! Dans 10 jours, dorénavant, tu n’as plus qu’à te surpasser, car on attend tous à présent ton « requin d’avril », comme dirait mon boss !!!

Woho, collection de coquilles, Pout pout pout… Ça m’apprendra à me relire à 3h du mat…
(Si c’est ce genre de trucs qui te font sauter au plafond hein… Double ration de sirosport)

Mais sinon le fond? T’as écouté, petit mousse?

huhu :) Yep, j’ai découvert le fond dès la fin février, avec la chronique de Matt sur le HibOO, suite au concert de Legendary Tigerman à la Maroq’ !

Ah oui par contre, j’y ai songé ensuite, « These Shoes Were Made For Walking », ce n’est pas nécessairement une erreur de ta part… le titre de Nancy Sinatra a pu effectivement être conjugué au passé, et prendre cette portée + générale, dans le cadre de sa revisite ?

Oui! C’est tout à fait ça!

Non, je me suis lamentablement plantée. Mais ton explication ne manque pas de poésie.

Je crois avoir découvert The Legendary Tigerman il y a un an par la grace de Twitter. Je ne sais pas pourquoi j’ai attendu autant de temps pour le chroniquer sur SK.
(Bon visiblement j’aurais du attendre une nuit de plus…)

De poésie ? Bah merci pour ce beau compliment, je ne m’étais même pas rendu compte du versant poétique que pouvait présenter mon hypothèse ! Au contraire, les bottes, je trouve toujours ça + romantique… ;-) C’est donc « le comble de l’artistisme », comme dirait DPC !!!

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Sur la route avec The Legendary Tigerman

Se nommer The Legendary Tigerman, cela pose son homme. Alors sortir un nouvel album intitulé Misfit avec des riffs abrasifs de guitares comme sur ce Fix of Rock’n’Roll, cela indique clairement la route à suivre en ce mois de mai.
The Legendary Tigerman

The Legendary Tigerman au Nouveau Casino

Association étrange dans le spaceship aux chandeliers baroque du Nouveau Casino. Mr Lab ouvre pour le blues man portugais Paulo Furtado aka The Legendary Tigerman.

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.