Portugal. The Man @ le Nouveau Casino | 17.09.2013

Portugal. The Man @ le Nouveau Casino, 17.09.2013
Portugal. The Man @ le Nouveau Casino, Paris | 17 septembre 2013
Portugal. The Man @ le Nouveau Casino, 17.09.2013

Portugal. The Man

La salle est blindée. Impossible d’atteindre le front de scène. Tant pis, autant poser le fotoapparat et regarder depuis le fond. Portugal. The Man démarre fort. Les titres sont plus électriques, plus épais, à l’image de ce dernier album décidément réussi. Le quartette déroule, enchaîne les morceaux en se regardant dans les yeux sans interagir avec la salle, conquise mais presque immobile. Il faut attendre la fin de Senseless, quand le bassiste Zachary Carothers glisse deux mots au public — un bonjour et un rappel que l’album est sorti au printemps — pour que le Nouveau Casino se réveille et clappe en l’air pendant Sea of Air. Modern Jesus marque une pause calme, puis Portugal. The Man termine plus fort avec un retour du Purple Yellow Red and Blue qui avait ouvert le set, suivi d’un rappel citant les Beatles. Conquis. Voilà un groupe qui, après être surgi de nulle part avec son nom incompréhensible et avoir enchaîné 6 albums honorables en 6 ans, décolle d’un coup après sa signature chez Atlantic, livre un Evil Friends (produit par Modest Mouse et sorti en mai) clairement un niveau au-dessus des précédents et, surtout, confirme sur scène. Il suffira qu’Atomic Man marche aussi bien que Tighten Up et nous tiendrons les successeurs des Black Keys au poste de nouvelle sensation indé rock. Rien que ça.

Setlist :

Discographie

Purple Yellow Red and Blue | All Your Light (Times Like These) | Evil Friends | Day Man | So American | People Say | Guns & Dogs | Atomic Man | The Sun | Senseless | Sea of Air | Modern Jesus | Got It All (This Can Be Living Now) | When the War Ends | Hip Hop Kids | Creep in a T-Shirt | Purple Yellow Red and Blue || The Devil / Helter Skelter (The Beatles) | Sleep Forever

J'aime le noir et blanc qui bave et le rock garage bien gras.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Les Eurockéennes, Belfort | 05.07.2018

Pour ses 30 ans, Les Eurockéennes de Belfort ont battu leur record d’affluence avec plus de 135 000 spectateurs sur quatre jours. Matthieu Pigasse et Fleur Pellerin sont aux anges.
Portugal. The Man @ le Bataclan, Paris, 28/09/2017

Portugal. The Man : Homme(s) de la situation

Il faut le dire, les américains de Portugal. The Man sont en place depuis bien longtemps, mais leur dernier album, Woodstock, et notamment le single Feel it still, font l’objet d’un engouement qu’ils n’avaient jusqu’alors pas connu en France, et cela s’est parfaitement senti en ce jeudi soir de fin du mois de septembre au […]

Plus dans Concerts (live reports)

Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
molsemrahal-06sk

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait […]