NOFX, UncommonMenFromMars & Straightaway @ L’Autre Canal, 18.08.2013

Photos concert : NOFX + UncommonMenFromMars @ L'Autre Canal, Nancy | 18 août 2013
Iris - 24/08/2013

Dimanche 18 août, vingt heures tapantes, la grande salle de l’Autre Canal (Nancy) se remplit d’ores et déjà pour le premier groupe de cette soirée punk estivale inhabituelle pour la saison. Salle quasi comble, amateurs de toute la France se rassemblent, bières à la main.

Straightaway

Straightaway entame les hostilités en guise de release de son nouvel album : Last Exit To Nowhere (prévu pour septembre). Energiques, les quatre comparses savent y faire. L’ambiance se réchauffe vivement, le contact avec le public est établi, le groupe semble comblé par son premier show nancéien. Après avoir notamment partagé ces nouvelles compositions (telles que My Own Demise), les premiers punks de la soirée closent ce premier épisode en adressant No Place To Call Home à certaines personnes du public, celles « qui ont perdu quelqu’un, d’un suicide ou d’une maladie ». Malgré ses paroles personnelles, substantielles et pesante, l’ardeur y est encore existante et ne laissera pas la salle, déjà bien remplie, sur sa faim.

2013_08_18_Straightaway
2013_08_18_Straightaway
2013_08_18_Straightaway
2013_08_18_Straightaway
2013_08_18_Straightaway
2013_08_18_Straightaway
2013_08_18_Straightaway
2013_08_18_Straightaway
2013_08_18_Straightaway

Uncommonmenfrommars

Pause clope et/ou bar pour la majorité du public, et quelques instants plus tard, ce sont les Uncommonmenfrommars (les « Unco » pour les intimes) qui posent le pied sur la grande scène de l’Autre Canal. Alors qu’ils se disent eux-mêmes impressionnés par la foule présente, les membres relativement habitués de la région se lancent dans un – court – set d’une demi-heure, l’amorçant avec le classique Noise Pollution (2004) et le finissant neuf chansons – du dernier album, mais pas seulement – et des premières réactions agitées du public plus tard, avec I Hate My Band. Contact avec le public également réussi pour eux, un de leurs derniers pourtant ; le groupe confirme encore une fois qu’on ne les reverra pas avant un moment : une promesse de retrouvailles derrière cet au revoir cependant. Les Unco quittent finalement rapidement la scène, leurs souvenirs sonores de sept albums avec eux, laissant les fans avec le sourire, et cédant la scène aux américains déjantés de NOFX.

2013_08_18_UncommonMenFromMars
2013_08_18_UncommonMenFromMars
2013_08_18_UncommonMenFromMars
2013_08_18_UncommonMenFromMars
2013_08_18_UncommonMenFromMars
2013_08_18_UncommonMenFromMars
2013_08_18_UncommonMenFromMars
2013_08_18_UncommonMenFromMars
2013_08_18_UncommonMenFromMars
2013_08_18_UncommonMenFromMars
2013_08_18_UncommonMenFromMars
2013_08_18_UncommonMenFromMars
2013_08_18_UncommonMenFromMars
2013_08_18_UncommonMenFromMars

NOFX

Provoquant, les quatre punks se font remarquer dès leur arrivée. Air nonchalant, crête bleue sur la tête de Fat Mike (chant et basse), familiarité avec son public et états sur-alcoolisés, voici ce qui ressort avant même qu’ils n’attaquent les premiers riffs ; comme des présentations informelles, ces premiers mots résonnent tels un « salut » entre potes (et comme on dit, « qui aime bien châtie bien »…). Backstage Passport – générique de leur « documentaire » sur leur tournée mondiale de 2008 – amorce encore une fois le show des Américains, cette fois-ci en face d’un public bel et bien réactif. Leurs chansons seront entrecoupées de reprises diverses et parfois déconcertantes (on passe en quelques morceaux de Rancid à Joe Dassin). En tous les cas, les punks américains savent y faire. La salle est bouillante et entre chaque chanson raisonne un interlude familier : celui des punks sans gêne, avec plus de deux verres d’alcool dans le sang (et n’attendant rien de plus qu’une petite dose de drogue : Drugs Are Good), insolemment sympathiques. Petit moment spécialement pour les Français à souligner également avec le joli enchaînement Franco Un-American (dont ils complètent les paroles, l’air de rien, à la fin, sous nos yeux) / Aux Champs Elysées. Qu’on se le dise : ils ne parlent pas français. Mais ils ne semblent guère en avoir besoin, car les railleries fusent entre le groupe et ses fans.
Après une dernière reprise (Perfect Government, de Mark Curry), c’est le moment du rappel. Acclamé, NOFX refait une entrée sur scène (sans s’en être réellement éclipsé) et reprend avec 60% (introductive de l’album Wolves in Wolves’ Clothing (2006). Le groupe culte clôturera la partie punk de la soirée avec The Brews, son grand classique de 1994. Le punk de NOFX : court, efficace, à l’ancienne et à l’américaine.
Le groupe aux quatre lettres en aura parcouru du chemin, les aura tenues, ses années et les aura surmontés, ses obstacles. Energie, bonne humeur et évidemment punk étaient bel et bien au rendez-vous pour cet événement nancéien, où une salle quasi-comble a pu apprécier la rencontre de trois groupes, dont l’un fêtait la sortie d’un album, le second faisait dignement ses au revoirs et le dernier affirmait encore et toujours une présence après plus de 25 ans de service.
Concert punk qui se finit, mais Eric Melvin reprendra possession de la salle pour un set électro. Changement d’ambiance, certainement, pour une after encore riche en émotions. Et le lendemain, ils remettaient ça en Allemagne.

2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX
2013_08_18_NOFX

Setlist : Backstage Passport | Murder The Government / Punk Elite | Quart In Session | 72 Hookers | Triple Rock | Radio (Rancid) | The Quitter | Fuck The Kids | Linoleum | Drugs Are Good | I Believe In Goddess | Eat The Meek | Franco Un-american | Aux Champs Elysées (Joe Dassin) | What’s The Matter With Parents Today? | What How Herb? (Helb Alpert) | Louise | Ronnie and Mags | My Orphan Year | Perfect Government (Mark Curry) // 60% | Dinosaurs Wil Die | Bottles To the Ground | The Brews

Date : 18 août 2013
Réponses

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…

Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…

Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Curtis Harding - 17 novembre 2019 - Lune des Pirates

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods @ l'Épicerie Moderne, 04-10-2019

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Eels © Fabrice Buffart

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».