En 2009, Clermont-Ferrand s’était vu décerner le titre de capitale française du rock lors d’une pseudo compétition face à Bordeaux.

Une histoire du rock  à Clermont-Ferrand

Une histoire du rock
à Clermont-Ferrand

D’accord, c’était de la com’ mais un livre à paraître le 25 novembre va démontrer que le substrat rock de la motor city française ne date pas d’hier. Une histoire du rock à Clermont-Ferrand par Patrick Foulhoux présente sous la forme d’une centaine de portraits, 50 ans de bruits et de fureurs musicales auvergnates et vous pouvez mettre les mains dans le cambouis.

Le livre sortira en avant-première le vendredi 22 novembre lors d’une soirée-événement gratuite à La Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand.

Ce concert sera l’occasion pour les nombreux invités surprises (on ne vous donne que les prénoms pour vous intriguer, Zak, Morgane, Suzy, Gaëlle, Lucie, Christophe, Joël, Serge, Jérôme, Géraud, Jean-Marc, Vincent, Laurent…) accompagnés par le « sacré Graal » Big Clermonsters Orchestra de revisiter en chansons les standards de l’année 1963, avec ou sans St Nectaire. Il y aura aussi des DJ, une expo photo (Danyel Massacrier, André Hébrard, Jean-Charles Belmont), un maître de cérémonie, Jean-Marc Millanvoye pour présenter le tout et bien sûr Patrick Foulhoux pour vous dédicacer sa Bible.

Une histoire du rock à Clermont – Ferrand par Patrick Foulhoux