Le rideau se lève pour Cinema

Cinema - Fille sans soucis
Le EP 6 titres Fille Sans Soucis du séduisant duo Cinema sort ce mardi, l'occasion d'aller à la rencontre de Calypso Valois et d'Alexandre Chatelard.

D’où venez-vous ? quel est votre passé musical ?

Nous nous sommes rencontrés par hasard lors d’un dîner et nous avons parlé musique. Dès lors l’idée a germé de faire des chansons ensemble.

Pourquoi ce nom ? comment passe t-on de Téléfilm (déjà un titre très cinématographique, qui appelle des images) à Cinema ?

Nous sommes des enfants de la pop culture, la télé et le cinéma furent aussi importants que les livres pour les générations antérieures.

Vous figurez sur la compilation French pop, que pensez-vous de ce retour de la pop à la française des 80′? quel(s) groupe(s) vous touche(ent) plus particulièrement ? Comment cependant se démarquer de cet effet de mode ?

Nous sommes trop peu au fait de ce qui se passe dans le milieu de la pop française, nous traçons notre route, nous ne cherchons pas à sonner d’une certaine façon. Notre héritage est inconscient.

Bien sûr il est difficile de ne pas évoquer Elli et Jacno puisqu’il y a une filiation directe (et ce titre clin d’oeil, Papamaman) en plus d’être deux et très 80′, alors quelles influences pour l’un et l’autre ? Chagrin d’amour fait penser aussi à un autre duo des années 80 avec Valli…

Nous ne savons pas, cela nous échappe certainement. J’ai écouté beaucoup de disques avec mon père, je pense que cela a inévitablement eu une incidence sur ce que j’aime aujourd’hui.

Ou voulez-vous aller avec ce projet ? Redonner ses lettres de noblesse à la variété de qualité ?

Nous cherchons avant tout à nous faire plaisir en nous exprimant au travers de chansons. Nous ne sommes pas des porte-étendards de la variété française. Si nous voulons chanter en anglais ou en russe demain nous le ferons.

Vos titres sont assez mélancoliques mais contiennent en filigrane une forte tension sexuelle, « En amour je suis Kérozène » (érogène ? zen.), « 18 fleurs toute en sueur, le cours d’aérobic, les filles défilent et moi je meurs », est-ce une vue de mon esprit ou c’est voulu ?

Ce qu’il y a de beau avec les mots c’est justement les sens multiples. Le tragique est étroitement lié au sensuel oui.

Ce nom, Cinema sans accent est très visuel, vous avez un logo qui frappe, qui accroche l’oeil, un peu comme celui de Kavinsky, qui en a eu l’idée ?

Calypso griffonnait au stylo bic une esquisse de ce que vous appelez « logo », ça me faisait penser aux typos de heavy metal que j’affectionnais dans ma prime adolescence. C’est devenu ensuite évident de le garder pour les pochettes de disque.

Cinema – Fille sans soucis

Avec un nom pareil, qu’aimez-vous au cinéma ?

La musique de l’âge d’or du cinéma et le pop corn.

Des envies de composer une BO à la Giorgio Moroder ?

Une BO pourquoi pas, en revanche pas spécialement comme Giorgio, cela dépendra du film en fait, il y a tellement de terrains à explorer.

Avec un nom pareil, qu’aimez-vous au cinéma ?

Vous semblez soigner particulièrement votre image, quel est votre rapport à la mode ? (très Emma Peel dans le clip Fille sans soucis)

Bien vu pour Emma Peel. Nous aimons bien une certaine rigueur vestimentaire.

Cinema
Cinema

On finit par un simili questionnaire de Proust en rapport avec vos chansons :

Votre dernier souci futile de la vie quotidienne ?
Garer la 2cv dans Paris…
Votre dernier rayon de soleil ?
Ce matin même, d’ailleurs c’est lui qui nous a réveillé.
Votre dernier brûlage de calorie ?
Notre dernier Cours de Gym.
Votre dernier chagrin (d’amour) ?
cf. Chagrin d’Amour
votre dernier repas de famille ?
Saumon et pommes de terre.
Votre dernier voyage en avion ?
Pour revenir d’un volcan…

Cinema sera en concert avec Lescop le 14 Novembre au Badaboum, on vous laisse découvrir le EP ci-dessous :

Cinema – FILLE SANS SOUCIS EP

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Chromozone

Dark Side Of The Music

George Abitbol, l’homme le plus classe du monde serait heureux d’assister au détournement de films de SF des années 60 lors du ciné-concert, Chromozone 51.
Neptunefootballclub-livingbackwards

Vidéo : Neptune Football Club – Living Backwards

Vivre à l’envers, refaire le match, c’est peut être ce que se disent certains footballeurs en quête d’un Graal jamais atteint. Neptune Football Club nous manquait, il nous offre en exclusivité son tour de manège enchanté avec Living Backwards.
Morganeimbeaud-patineuse

Vidéo : Morgane Imbeaud – Patineuse

Dans le monde du patinage, un adage revient souvent, « quand la vie est dure, enfile tes lacets et patine. » Comment remonter sur la glace d’un monde artistique concurrentiel pour Morgane Imbeaud quand on a connu un burn out ? En s’affranchissant des règles, en se débarrassant des diktats, en étant soi même.

Plus dans Interviews

Cmathieuteissier1

Rêve éveillé avec Lescop

Lescop sort du bois avec un nouvel album, Rêve parti qui fera danser Les garçons et vous retirera la raison avec la femme papillon. Entretien avant son concert à La Rayonne à Villeurbanne le samedi 9 mars.
Julienshelter-matthieudortomb4

5 questions à Julien Shelter

Avec Island, Julien Shelter nous propose un album cocon, un disque refuge pour se ressourcer avec des titres délicats évoquant l’amour, la nature ou l’enfance.
Chroniquenicolas-commentchicmediaschristophe-3

Fortunate semper magis tempus

Nicolas Comment vient de signer Chronique du temps qui passe, un superbe livre qui mêle des textes intimes et des photos d’artistes au gré des rencontres incroyables qu’il a pu faire. Il était récemment à Lyon pour une rencontre dédicace et une présentation de son travail à la galerie Poltred, l’occasion pour SK* d’évoquer avec […]

5 questions à … AbEL K1

Après avoir écrit pour d’autres et principalement pour Blondino dont il est l’indissociable compagnon de ses échappées, AbEL K1 sortira en mai son premier album. Un album porté par sa poésie toujours si personnelle et tendue, un lyrisme rock et direct, et une voix singulière. Prélude (à la folie) en est le premier aperçu, ainsi […]