Catégories
Chroniques d'albums

Thomas B – Shoot

Thomas B – Shoot

Thomas B – Shoot
Thomas B – Shoot

Il serait inopportun de débuter, encore et toujours, une chronique de Shoot en retraçant l’histoire du groupe français Luke, et pourtant, c’est bien de son chanteur et guitariste qu’il s’agit là. Pas besoin donc de rappeler le succès des albums du quatuor de rock, mais peut-être simplement de se souvenir ce pourquoi l’on aimait ce groupe. Notamment les mots et la voix atypique.

Thomas revient donc seul ici, avec un nouveau projet, loin de Luke. Ce n’est donc pas parce qu’il s’agit du chanteur de Luke qu’il faut écouter ses douze morceaux.
Mais parce que les mots sont toujours posés avec soin et grâce ; cet album est intelligemment sensible et criant de vérité sur les malaises de l’être humain survivant à un 21ème siècle et d’urbanités qui l’engloutissent

Parce qu’également, sa voix est toujours aussi agréable à écouter ; cette fois-ci, une nouvelle douceur, une mélancolie certaine la rendent attachante et reposante.
Parce que les mélodies sont soignées, parce qu’on découvre une création hybride qui ferait penser à un Bashung des temps modernes, où l’interprète ose quelques écarts aux clichés de la chanson française (sonorités rap et électro) ; clichés qui sont confirmés comme bien superficiels et inutiles. Parfois lunaire (Tout se mélange notamment), parfois plus pressante (La Fuite), la musique ravit les oreilles du début à la fin de l’album.
Parce que cet album est intelligemment sensible, poétiquement concret (« la banquise est en crise » dans Train Express par exemple), criant de vérité sur les malaises de l’être humain survivant à un 21ème siècle et d’urbanités qui l’engloutissent. Parce que les sentiments n’y sont pas mis de côté ; la solitude, la mélancolie, les désillusions, la destruction, la sensation de vide, l’anonymat au sein de la mégastructure du monde (et de ses villes) sont de mise, sans pour autant devenir pesants voire balourds. Ainsi, le côté sombre des thématiques contraste avec des riffs légers et agréables. On Ferme, aux accents sudistes, reste l’une des grandes réussites de cet album, mais c’est bien Quitter La Ville qui représente certainement le mieux l’idéologie de l’album (« La vie n’est plus qu’un zoo, tout le monde y a soif, de son propre écho, de sa propre farce […] Je range mon téléphone comme un vieux revolver, en cas de duel, ou même d’adultère, je croise des yeux fantôme sous des capuches, et des cravates sans tête agglutinés dans la ruche »).

Thomas Boulard choisit ici de tracer son propre chemin, et profitant de nouvelles rencontres. Ces douze morceaux trouvent leur place dans un univers qui est propre au chanteur de Luke, certes, mais avant tout à Thomas ; il nous prouve que la chanson française, du moins, la langue française a encore une valeur dans le monde de la musique, et que les frontières entre styles et genres musicaux sont bien stériles, puisqu’il signe ici un imaginaire qui lui est propre mais surtout vrai.

La musique électro trouve bel et bien sa place dans l’univers de Thomas B, avec d’ores et déja un remix de Comme On Respire :

Thomas Boulard – Comme On Respire, Teaser

La tournée de Thomas B. débutera en février :
28 février : St-Lô// Le Normandy
18 mars : Lyon // Marché Gare
19 mars : Marseille // Le Poste à Galène
26 mars : Toulouse // La Dynamo
27 mars : Bordeaux // Le Rocher de Palmer
28 mars : Montpellier // Victoire 2
10 avril : Paris // La Gaîté Lyrique

L’album Shoot, pré-commandable, sort le 13 Janvier, et le titre Comme On respire est disponible en téléchargement légal et gratuit ici.

Thomas B – Shoot4.0
8/10
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Inheaven

La nouvelle bombe des INHEAVEN

Repérés par Julian Casablancas et auteurs de singles abrasifs et revigorants, les INHEAVEN font attendre le client en ce qui concerne leur premier album.

photos : K’s Choice @ Les Folies

K's Choice @ Les Folies, Maubeuge | 04 juin 2011 Pour cette troisième soirée aux Folies, la salle aura le plaisir d’accueillir K’s Choice. La venue de nos amis belges a rehaussé la moyenne d’âge du public, qui paraissait plus connaisseur que les jours précédents. Quand le groupe arrive sur scène nous apprenons que la…

K’s Choice + Arid @ L’Autre Canal – Nancy

Ce soir, rendez-vous avec K’s Choice à l’Autre Canal, ce qui me met en joie car j’avais loupé le groupe quand il était passé dans la région il y a de cela à peine… 15 ans environ. 15 ans, le temps de sortir quelques albums, un best-of, de se séparer pour se lancer en solo,…

K’s Choice et Buridane au Casino de Paris

Après son concert au Bataclan en avril dernier, K’s Choice était retour à Paris pour sa dernière date de l’année au Casino de Paris et de son dernier album Echo Mountain. Les lyonnais de Buridane ont assuré la première partie avant que Sarah Bettens et le groupe reformé arrivent sur scène sous les applaudissements du…

Plus dans Chroniques d'albums

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DMA'S - The Glow

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.
The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…