Rencontre au sommet

Alela Diane & Ronan Siri
C'est dans le cadre un peu désuet de la salle Rameau à Lyon que Ronan Siri et Alela diane ont offert un instant suspendu, un moment d'émotion unique et intense dans la moiteur de ce début d'été précoce.


Alela Diane & Ronan Siri
Alela Diane & Ronan Siri

Mais quel meilleur écrin pouvait accueillir deux artistes en solo, à nu, sans parasites visuels ou électriques que cette salle construite en 1908, au style « art nouveau » sous le yeux doux des muses Euterpe et Polymnie ?

Ronan Siri
Ronan Siri

Ronan Siri en seulement six titres fiévreux a conquis, enchanté, envoûté le public de cette soirée parrainée par le Petit Bulletin et Rain Dog Productions.

Avec une paisible assurance et une voix boisée qui s’est cuivrée avec l’âge, le jeune lyonnais a connu sa première standing ovation de sa jeune carrière. Les poils se sont peu à peu dressés plus le set avançait, mais c’est sur ce In god’s house habité que l’acmé fut atteinte, Ronan commotionné et accroupi, le public debout et pantelant. Un moment rare dans une jeune carrière vite surmonté par un Swallows radieux pour parachever la belle synergie de l’instant.

Discographies

Alela Diane
Alela Diane

Alela Diane dans sa robe pastorale porte bien son nom, elle pourrait figurer dans une toile de maître, une Diane enchanteresse qui pourrait reprendre Il n’y a pas d’amour heureux d’Aragon, tant elle aime et est aimée par la France depuis The Pirate’s Gospel en 2007. Quand elle surgit sur scène, elle diffuse une onde de douceur, de quiétude, d’humanité bienveillante malgré les affres de sa vie. Elle évoque les yeux pétillants de bonheur sa récente maternité et livre un set mêlant son premier et son dernier album, To be still. Cela pourrait paraître aride, voir ascétique mais quand sa voix incroyablement chaude vous enveloppe, on s’échappe vers les contrées verdoyantes de la Californie du Nord. La « girl in gray » illumine les cœurs les plus sombres, son picking vous berce vers une douce ataraxie.

Au final, on espère que ces deux artistes pourront se retrouver très bientôt le temps d’un duo.

Ronan Siri – In God’s house

Alela Diane – The Girl In Gray

Date : 12 juin 2014

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Aleladiane-whenwebelieved

Vidéo : Alela Diane – When We Believed

« L’amour fait songer, vivre et croire » écrivait Victor Hugo dans Les Contemplations. Alela Diane nous tend un miroir avec son nouvel album à paraitre à l’automne chez Believe / Naive.
Alela Diane

Oulala Alela !

Alela Diane était en tournée en 2018 avec Heather Woods Broderick et Mirabai Peart, Live At The Map Room en est le polaroid en saisissant ces instants fugaces « en live, comme en concert, canalisant l’énergie de tous les endroits où nous étions allées. »

Plus dans Concerts (live reports)

Bandabardò & Cisco a Ripatransone

Festa a Ripa !

Bardot chantait nue au soleil, Bandabardò invite Cisco sur son dernier album, Non fa paura à rester nu et manifester. Date : vendredi 12 août
Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.