Catégories
Concerts (live reports)

Festival Fnac Indétendances 2009 : samedi 8 août

Bams, Festival Fnac Indétendances, Paris | 8 août 2009

Programmation de qualité pour cette septième journée de ce festival Fnac Indétendances !

La programmation fut concoctée par « Les Trois Baudets », aujourd’hui « établissement culturel de la ville de Paris » qui avait, avant sa réouverture cette année, accueilli des pointures comme Jacques Brel, Boris Vian Serge Gainsbourg ou Georges Brassens. La « chanson française à texte » n’est pas particulièrement ma tasse de thé, pourtant j’ai trouvé le programme de ce soir d’une grande diversité et avec de bonnes surprises !

Le planning fut chargé : six artistes en quatre heures, on ne traîne pas, six morceaux par set grand max, une quinzaine de minutes seulement entre chaque… J’ai malheureusement raté les deux premiers, mais j’ai ouï dire que Imbert Imbert, c’était excellent. Mes sources sont très fiables.

Marjolaine Babysidecar

Marjolaine Babysidecar, c’est joli comme nom, mais je préfère « Calamity Marjo », comme dans une de ses chansons. « Marjo » fait donc de la chanson française, oui, mais avec parfois des morceaux d’Amérique dedans, côté country américana avec sa grosse guitare de jazz. C’est donc « le far west, between gare du nord et gare de l’est ». Tout un programme, et c’est ça qui est sympathique : on change d’univers avec chaque chanson. Les arrangements sont toujours sobres : Marjo herself et un autre musicien, pour un duo de voix accompagnée d’une guitare, ou d’un piano, ou d’un saxo ou de qraqeb. Un bon moment.

Monsieur Lune

Dans Monsieur Lune, il n’y a pas qu’un seul monsieur mais quatre messieurs pour un line-up rock avec un violon, ce qui leur permet de faire dans la finesse mais aussi dans l’énergique façon Louise Attaque (bon, je sais c’est pas parce qu’il y a un violon qu’il faut forcément comparer à Louise Attaque, mais je dis ce que je veux, c’est ma chronique). Dans l’ensemble, le concert fut beaucoup plus dynamique et rock’n’roll que ne l’avaient laissé présager les titres écoutables sur leur page myspace. C’est la voix éraillée du chanteur qui donne sa marque de fabrique à la musique de Monsieur Lune, une musique qui s’écoute avec enthousiasme.

MeLL

Je ne connaissais pas MeLL, pauvre de moi. Un concentré d’attitude punk chez cette compositeur-interprète talentueuse ! Une chouette voix, un bon coup de guitare, des paroles pleines d’esprit et d’humour, et une vrai présence de show woman limite femme-orchestre. De grimaces en solos de guitar hero, MeLL occupe la scène. Toute la scène. Vous ai-je dit qu’elle était toute seule ?!? Elle est toute seule !!! Sur une immense scène ! et pourtant point d’impression de vide. Sûre de son humour, elle n’hésite pas à taquiner le public (« On applaudit après un solo, bande d’enfoirés !!! ») et le public aime ça. Très bonne surprise !

Bams

Le hip hop, c’est pas du tout ma tasse de thé, mais alors, encore moins que la « chanson française à texte ». Mais j’avoue que Bams (sans apostrophe, hein, attention) a une bonne présence, une belle voix, des textes intéressants. Surtout, elle a des musiciens de qualité : un synthé et un DJ dans le fond, une saxophoniste et une contrebassiste à côté d’elle (que des filles sur le devant de la scène !) qui donnent beaucoup de profondeur aux compos.

Date : 8 août 2009
Lieu : Hotel de Ville de Paris (Paris plage), Paris
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Fnac Indétendances : Chloé, Danton Eeprom, Acid Washed, Pulpalicious, Mr Nô

Dernière soirée pour cette édition 2010 du festival Fnac Indétendances avec Chloé, Danton Eeprom, Acid Washed, Pulpalicious, Mr Nô. Je retiendrais les prestations de Pulpalicious, même si je n’ai toujours pas compris l’intérêt d’être à quatre pour faire ce qu’ils font, Danton Eeprom qui apparemment jouait pour la première fois dans cette configuration et surtout…

Fnac Indétendances : Eiffel, Plastiscines, Gush, Coming Soon

Cinquième soirée du festival Fnac Indétendances 2010 avec au programme : les très cool Coming Soon, la valeur sure Gush, la très bonne surprise qui gagne la palme du concert le plus visuel du jour avec les quatre Plastiscines et pour finir Eiffel.

Plus dans Concerts (live reports)

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait…

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…