Pendant le Fnac Live, SK* s’est entretenu avec Adrien Durand, fondateur, auteur et compositeur de Bon Voyage Organisation.
Retour sur une entrevue planante avec cet autodidacte tout à fait visionnaire !

Alors, est-ce qu’on peut revenir brièvement sur les grands changements/étapes au sein de BVO depuis le début pour mieux situer le groupe ? C’est ton projet à l’origine c’est ça ?

Oui, alors il y a eu un premier groupe, Les Aéroplanes, avec un 1er disque chez Mathématics Recordings à Chicago, puis ensuite Bon Voyage qui est devenu plus un groupe de musiciens, et maintenant Bon Voyage Organisation.

Est-ce qu’il y avait dans ces formations du début des musiciens qui sont encore actuellement dans BVO ?

Maxime, l’autre clavieriste, c’est le plus ancien, c’est lui qui est là depuis le plus longtemps avec moi, qui aussi ingé son sur toutes les sessions que je fais, soit pour Bon Voyage, soit pour d’autres artistes, car je réalise des disques pour d’autres artistes aussi.

Adrien Druand - BVO
Adrien Druand – BVO

Comme qui ?

Hum par exemple en ce moment je fais Amadou et Mariam

Ok, et pour BVO, quelle est la formation actuelle, j’ai vu que vous étiez beaucoup sur scène ce soir ?

Là en fait, le groupe était un peu augmenté, il y avait un percussionniste en plus, et également un musicien qui s’appelle Adrien Soleiman, qui est un excellent jazzman et saxophoniste, signé chez Tôt ou tard et qui va sortir un album bientôt. C’est aussi un très bon ami à nous, avec qui on s’entend super bien, on parle beaucoup de jazz ensemble.
Tu sais pour moi c’est hyper enrichissant de rencontrer d’autres musiciens, de les faire venir sur BVO et de partager des choses avec eux, en plus comme il n’ y a pas vraiment de voix lead, ça s’y prête vachement, ça laisse de la place pour que des interprètes viennent faire leur solo sur nos rythmiques, on aime beaucoup faire ça.

Le groupe n’est donc pas figé ?

Absolument pas figé, ça évolue beaucoup et ça va encore changer. Il y a certes une base qui reste, c’est Romain, Maxime et moi, et puis il y’a des gens qui vont et qui viennent, qu’on rencontre sur d’autres projets, et ça se fait selon les besoins du groupe et les opportunités en terme de concerts, de dates.
En fait, parfois quand tu fais des sessions studio très courtes avec des gens, que tu les rencontres en coup de vent sur des projets, t’as envie de développer la relation musicale que t’as eu avec eux, partir sur les routes, ou faire des répétitions, les connaitre mieux en tant que musiciens. Tu vois ce soir par exemple Amar, le percussionniste qui était avec nous, c’est un percussionniste algérien très connu avec qui j’ai joué lors d’une session que je faisais avec les Brigitte, ça a bien marché, on avait des dates, on lui a proposé, et voilà ce que ça donne, ça se fait comme ça, sur un feeling.

Il y a d’ailleurs une phrase de Neil Young à ce sujet que j’aime beaucoup, sur la futilité des choses, le fait de creuser les relations :

« There’s more to an album than the single, there’s more to love than the first kiss »

Et en terme d’actu, vous avez sorti votre dernier Ep, que je ne sais d’ailleurs pas prononcer, il y a déjà un an, c’est ça ?

Oui Xingye (avec l’accent !). Cela veut dire « ciel étoilé » , c’est lié à l’histoire ancestrale de la navigation, et au fait que c’était un peu le langage universel à l’époque.

J’ai beaucoup aimé cet EP d’ailleurs, mais là il y a du nouveau, vous venez de sortir Géographie, j’imagine que c’est l’extrait d’un futur EP ?

Oui exactement, c’est l’extrait d’un EP qui sort en septembre qui va s’appeler également Géographie, sur lequel il y aura la version longue de ce morceau, parce qu’on a pas trop l’habitude de faire des morceaux de 3 minutes, et également, pour ceux qui nous ont vu en concert cette année, ils l’ont peut être entendu, un autre morceau qui s’appelle Mirage sur le Nil.

Bon Voyage Organisation – Géographie

Xingye était sorti sur le label de La Femme, Disque pointu, et pour celui là, arrête moi si je me trompe, vous êtes chez Columbia Records c’est bien ça ?

C’est plus compliqué en fait, de la même manière qu’on a été en licence chez Disque Pointu, cette fois-ci on est en licence chez Columbia, mais on continue à tout produire nous mêmes.

Et ça change quelque chose de collaborer avec une major ?

Tu sais en licence y’a pas énormément de choses qui changent, c’est toujours nous qui leadons la prod. Mais les équipes sont différentes et ce qui est intéressant dans le fait de bosser avec Columbia, c’est qu’ils ont l’habitude d’une musique plus formatée, ce qui peut donner une dimension « d’accessibilité » qui a pu manquer parfois à notre musique.

Pourquoi ne pas avoir voulu réitérer avec Disque Pointu ?

Ben c’etait pas l’idée, avec la Femme c’était un coup d’une fois, plus une collaboration de potes, qui nous a beaucoup aidée d’ailleurs.

Et si on parle live, je sais que vous avez fait TINALS (This Is Not A Love Song) il n y a pas longtemps, ça a été votre « résidence de création », c’est bien ça ?

Oui, on a préparé notre tournée là bas, c’était une super expérience, il y avait d’ailleurs des groupes très chouettes et qu’on aime beaucoup comme Air ou Breakbot. Ca nous a permis d’être dans de très bonnes conditions pour la préparation de nos concerts.

Il y a eu un petit passage en Chine aussi récemment ! Vous êtes un peu connu là bas ?

On en revient, c’était super, on a été invités là bas par l’ambassade de France pour la fête de la musique, mais non on est absolument pas connus là bas !

Vous avez pas mal de sonorités asiatiques justement dans votre musique, comment a t-elle été perçue là bas alors ?

On a eu des retours très pertinents, ils ont été très curieux dans les médias, j’ai eu beaucoup d’interviews très intéressantes à ce sujet, et le public a semblé très réceptif, c’est vraiment une expérience dont on se souviendra.
Je pense d’ailleurs qu’en France on devrait plus s’ouvrir aux cultures et musiques d’autres pays, comprendre ce qui s’y passe plus en profondeur, mélanger les influences, et c’est ce qu’on cherche à faire avec BVO.

Ca se ressent carrément, votre musique est très multiculturelle ! Et alors, qu’est-ce qui est prévu pour la suite ? Vous avez des dates déjà ?

Oui, la release party au Badaboum le 14 septembre ! Et après quelques dates en Europe, notamment en Allemagne, en Hollande.. On n’ arrête pas !

Bon Voyage Organisation

Top 10

1) Le meilleur album de l’année ?

À l’international Kamasi Washington, et en France Grand Blanc

2) Meilleure salle pour faire un concert ?

Pour moi c’est pas la salle, c’est le groupe, le public, l’ambiance

3) Meilleure salle pour voir un concert ?

Pareil !

4) Une collaboration artistique qui te ferait envie ?

Là je fais plein de collabs qui me plaisent, Les Brigitte, Amadou et Mariam, Adrien Soleman.. Ou sinon j’aimerais bien rencontrer Kamasi Washington par exemple.
Au delà de la musique je suis très fasciné par Georges Braques.

5) Un disque/groupe que tout le monde a écouté sauf toi ?

Radiohead, ou Blur

6) Paris ou Pékin ?

Pékin.. Ca fait 30 ans que j’habite à Paris.
J’adore Paris mais je suis curieux de ce qui se passe à l’étranger. Il y a quelque chose de très figé à Paris, qui est beau, mais parfois un peu rétrograde.

7) Un truc à faire absolument avant la fin de l’année ?

Dormir !

8) Le disque que tu attends le plus ?

Le nouvel album de La Femme, le disque d’Adrien Soleiman. Et le disque de Justice aussi.

9) Jaune ou Bleu ?

Bleu. D’ailleurs c’est la couleur de Géographie, et Mirage sur le Nil sera rouge !
Tu vois, tous nos EP sont dichotomiques, une face bleue, une face rouge/jaune.

10) Le mot de la fin ?

Je l’ai déjà dit, mais toujours le même message :

« N’écoutez pas mes disques, écoutez Miles Davis »

Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Fnac Live 2017

Fnac Live : du live gratuit !

La 7ème édition du Fnac Live aura lieu du 6 au 8 juillet 2017 sur le parvis de l’hôtel de ville de Paris, fidèle à sa gratuité !
Bachar Mar Khalifé @ Fnac Live 2016

Entre Bachar et Balthazar, Paris (se) balance !

Ça y est, le Fnac Live, c’est terminé ! Quatre belles soirées de concerts gratuits, une foule au rendez-vous tous les soirs, et une programmation bien garnie. Retour sur celle d’hier soir, qui aura clôturé le festival.
Jungle

L’Hôtel de Ville de Paris en pleine Jungle

Hier soir, mercredi 20 juillet, débutait l’édition 2016 du Fnac Live, ce festival gratuit qui a lieu tous les ans sur le parvis de l’Hotel de Ville de Paris. Retour sur cette première belle soirée, clôturée en beauté par le groupe que tout le monde attendait : Jungle.

Plus dans Interviews

Karine Daviet

Karine Daviet en toute indépendance

Karine Daviet est lyonnaise et vient de sortir un premier EP, L’indépendance, recueil de six titres en français à la fois doux et âpres avec des arrangements soignés mêlant guitare acoustique, théorbe, clavecin, viole de gambe, flûtes à bec et sons électroniques. Assez logique quand on écoute sa playlist commentée ci-dessous après un questionnaire façon…
Moli © Celeste Call

5 questions à … Moli

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Moli , jeune belge de 21 ans qui pourrait suivre la trace de Mademoiselle Van Laeken. Installée à Berlin où elle…
Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…