Catégories
Découvertes

King Creosote

King Creosote - From Scotland With Love

King Creosote en Découvertes ? Mais le chanteur de Fife (Écosse) a déjà publié une quarantaine d’albums dont un petit chef d’œuvre de chevet (Diamond Mine avec Jon Hopkins en 2011) !


Oui mais sur ce coup-là, le phœnix renait de ses cendres. Pour les jeux du Commonwealth qui auront lieu à Glasgow, Creosote a répondu à un appel d’offres. Il fallait mettre en musique un documentaire montrant les différents visages de l’Écosse au XX ième siècle.
Le résultat : From Scotland with love. Le meilleur album de l’Écossais à ce jour.

Très rarement, la réussite d’un disque est liée à l’argent.
Creosote, en bon Écossais qui se respecte, en dispose de peu. Il manquait toujours un petit quelque chose à ses disques. On sentait le rafistolage de dernière minute, la poussière discrètement rangée sous le tapis. C’est tout le contraire sur cet album.
Sur ce disque, la magie opère dès les premières secondes. Something To Believe In, et on est bien obligés d’y croire, introduit magnifiquement le sujet.
Mais où est passé le dépressif sans le sou ?
From Scotland With Love a été écrit par King Creosote et produit par le guitariste David McAulay avec l’aide de Paul Savage, au Chem 19 Studios de Glasgow.
King Creosote s’est entouré de sa garde rapprochée habituelle mais surtout a eu les moyens d’engager un orchestre (les arrangements sont signés Pete Harvey) et des choristes. Quel luxe !

From Scotland With Love a été créé avec l’équipe du documentaire du même nom. Déjà diffusé sur la BBC2, celui-ci sera rediffusé dans quelques jours pour les Jeux du Commonwealth. Et l’audience a été au rendez-vous.

Sur ce disque, King Creosote franchit un cap. Si un jour on le pensait capable de poser sa voix sur un morceau aussi enjoué que Bluebell, Cockleshell, 123…. Ce disque dépasse son cadre.
Les notes de justice de Pauper’s Dough devraient résonner lors des prochains débats sur l’indépendance de l’Écosse.

King Creosote – For One Night Only

› Site du documentaire : www.fromscotlandwithlovethefilm.com

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

King Creosote

Le retour du King Creosote

King Creosote avait fait rencontrer un astronaute avec un homme aux pommes, il nous présente Susie Mullen et Walter de la Nightmare, deux personnages et titres qui figureront sur un 7” disponible le 27 novembre en précommande.
King Creosote

Un Écossais à Paris

King Creosote sera en concert le 24 septembre 2017 au Point Éphémère à Paris. L’écossais est aussi rare en France que ses disques sont exceptionnels. Immanquable.

Le nouveau roi d’Ecosse

On ne remerciera jamais assez Domino Records d’avoir signé Kenny Anderson, le musicien qui se cache derrière King Creosote. Sans ce label, celui-ci serait encore en train de vendre ses CD.R sur le marché de Glasgow et en train d’aider son frère Gordon Anderson (alias Lone Pigeon) à se remettre de son éviction du Beta…
King Creosote

King Creosote se met en orbite

On n’arrête plus King Creosote. Depuis sa signature au début des années 2010 chez Domino Records, le chanteur de Fife (Écosse) enchaîne les beaux disques. Son nouvel album, Astronaut Meets Appleman, ne devrait pas échapper à la règle.
King Creosote - It Turned Out For The Best

King Creosote – It Turned Out For The Best

King Creosote, alias Kenny Anderson, est un trublion écossais ultra prolifique qui sort un album comme on sort le chien de Belle Maman. Sa discographie est immense et difficile à aborder. Un point de repère? Le type a sorti un des disques de l’année 2011 avec son collègue John Hopkins, le bien nommé Diamond Mine.

Plus dans Découvertes

OBI © Frank Loriou

La force d’OBI

Obi-Wan Kenobi affirme « l’œil ne voit que la surface des choses, ne t’y fie pas ». Alors il faut écouter OBI et suivre son odyssée jusqu’au collège Maurice-Scève délabré de la Croix Rousse à Lyon, métaphore ironique de nos sociétés sans valeurs.
Slight Of © Gracie Pendleton

Slight Of par petits bouts

On a découvert Slight Of avec Winter’s Maze et son clip poético -humaniste qui va à la rencontre des autres de son quartier, Brooklyn, ces Other people qu’on ne voit pas d’habitude. Il vient de sortir un album qui sent bon les 90′, sans Trump et virus.

Vote for Kiwi Jr. !

A cheval entre les Strokes et Pavement, les Canadiens de Kiwi Jr. font coup double avec leur nouveau single. En plus de nous faire remuer la tête comme au bon vieux temps, ces natifs de Toronto viennent de signer chez Sub Pop.
Mottron @Heart and Guts

L’intrusion de Mottron

Mottron n’est pas carré, il ne rentre pas dans les cases de la pop policée à la française. Il s’apprête à sortir son premier album, Giants le 30 octobre chez Pias Le Label.
Lomelda-Hannah © Tonje-Thilesen

Her name is Hannah !

Lomelda fait des merveilles de chansons. On avait beaucoup aimé M for Empathy l’an dernier, Hannah Read revient déjà avec Hannah, une collection de chansons bouleversantes.

Solaire Solaris Great Confusion

Accompagné par Elise Humbert au violoncelle, Yves Béraud à l’accordéon, Aurel Troesch aux guitares, Jérôme Spieldenner à la batterie, Foes Von Ameisedorf à la basse et Jacques Speyser aux chœurs, Stephan Nieser aka Solaris Great Confusion signe le disque le plus élégant de cette rentrée 2020.
Lucidvox

We Are Lucidvox !

Lucidvox est un quatuor moscovite qui mêle des riffs à la Kalachnikov à des chœurs puissants. Leur nouvel album, We Are sort sur le label Glitterbeat le 23 octobre.