In Bed with Dancers in Red

Dancers In Red @ La Dynamo, Toulouse | 20.09.2014
Situés entre les massifs de Ash et la montagne Subways, les Toulousains de Dancers in Red défendent une power pop qui ne dit pas son nom et qui envoie tout valser. Ils viennent de publier leur deuxième album.

Dancers in Red

I’D Rather be Red est votre deuxième EP. Quels sont les changements d’ordre artistique par rapport au premier ?

Dancers in Red : Nous nous sommes beaucoup cherchés depuis le premier EP, notamment concernant le son studio. Nous voulions à tout prix retranscrire l’énergie scénique sur un disque. Nous avons travaillé avec Georges et Géraldine Baux au Studio Deltour à Toulouse pour l’enregistrement et la production, et Antoine Chabert pour le mastering. Le but était d’arriver à canaliser le live et rendre le son studio plus accrocheur.

En terme de compositions, on a mûri depuis le premier EP, les morceaux sont plus originaux, on essaie de trouver un son moderne, personnel, tout en conservant nos influences diverses.

Qui a écrit les chansons dans Dancers In Red ? C’est une démocratie ?

Dancers in Red : On travaille tous les trois su :r les morceaux, mais c’est essentiellement Mathieu qui compose: il propose un riff de guitare, une mélodie, des paroles, et ensuite on retravaille les structures tous ensemble, chacun apporte sa touche.

Vous pouvez nous raconter l’histoire de la chanson Blue ?

Dancers in Red :
La chanson raconte une succession de différents états, de situations, qui évoquent le spleen… Ça c’est pour notre côté littéraire. C’est un petit peu comme en enchainement de plans avec un fil conducteur.

C’est un morceau qu’on adore jouer en live, notamment pour le refrain a capella.

Dancers in Red – Great Fires

Pourquoi avoir choisi de mettre Great Fires en avant (clip/single) ?

Dancers in Red : C’est un titre qui a beaucoup fait réagir le public en live avant l’enregistrement, le refrain est accrocheur et le morceau est assez représentatif de notre style.

Quels sont les projets du groupe ? Tournée ? Un premier album ?

Dancers in Red : Nous cherchons actuellement des dates un peu partout en France pour promouvoir la sortie digitale de l’EP. On a toujours dans un coin de notre tête l’idée d’un premier album, on compose de nouveaux titres en permanence, mais on attend le bon moment pour le mettre en œuvre de la meilleure manière possible. En attendant, on continue de tourner, présenter nos morceaux à un plus large public. On se définit avant tout comme un groupe de scène, c’est là que les morceaux prennent toute leur dimension : on peut se lâcher sur les solos de guitare et de batterie, faire chanter le public, partager.

TOP10

Le meilleur disque de 2014 ?

Dancers in Red :
Mathieu : l’album des Royal Blood en attendant l’album de Julian Casablancas.

Guillaume : L’année n’est pas finie, j’espère qu’il y en aura d’autres.

Marion : les meilleurs albums datent de 2013 : Blood Red Shoes, The Strokes

Le pire disque de 2014 ?

Dancers in Red : Joker !

Le producteur de vos rêves ?

Dancers in Red : Jimmy Page.

Le refrain ultime ?

Dancers in Red : Great fires.

La meilleure salle de concert ?

Dancers in Red : – L’Olympia, parce qu’on a eu la chance d’y jouer, et que c’était magique.

Le Bikini parce que c’est la meilleure salle dans laquelle on ait jamais joué, que ce soit par rapport au son, à l’ambiance, à l’accueil. Tout était parfait.

Un acteur qui devrait chanter ?

Dancers in Red : Gérard Depardieu.

Un chanteur qui devrait se mettre à écrire ?

Dancers in Red : Booba.

Le groupe que vous filmeriez si vous faisiez un rockumentaire ?

Dancers in Red : Les Chevaliers du Fiel.

Toulouse ou Paris ?

Dancers in Red : On adore Paris, mais Toulouse parce que c’est chez nous (et oui, on a le métro, et non il n’y a pas la mer).

Vous avez les moyens de créer un festival. Un nom de festival et les groupes à inviter ?

Dancers in Red : Les Rolling Stones, Led Zep’, Black Sabbath, les Arctic Monkeys, Téléphone, Oasis, The Subways, Police, The Hives et nous !

Dancers in Red - I'd Rather Be Red

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Arcade Fire @ le Zénith, Paris | 03.06.2014

Top photos 2014

J’espère que le père Noël vous a gâté, que vous avez slalomé entre les embuches en tous genres, crise de foi(e), chute sur le verglas et grippes hivernales. Tout s’est bien passé pour nous, les photographes de Soul Kitchen ont bien travaillé cette année 2014 et m’ont réclamé à corps et à cris leur minute […]
Photos de concert : Dancers In Red @ La Dynamo, Toulouse | 20.09.2014

photos : Dancers In Red @ La Dynamo, Toulouse | 20.09.2014

Situés entre les massifs de Ash et la montagne Subways, les Toulousains de Dancers in Red défendent une power pop qui ne dit pas son nom et qui envoie tout valser. Ils viennent de publier leur deuxième album. Dancers in Red I’D Rather be Red est votre deuxième EP. Quels sont les changements d’ordre artistique par rapport au premier ?…

Plus dans Interviews

Massiliamassilia3

Massilia à Massilia !

Massilia Sound System fête ses 40 ans d’existence en tournée et par un concert gratuit sur le Vieux Port de Marseille le 19 juillet. SK* les a rencontrés au Vercors music festival avant un concert qui s’annonçait dantesque stoppé net par l’orage.
Cmathieuteissier1

Rêve éveillé avec Lescop

Lescop sort du bois avec un nouvel album, Rêve parti qui fera danser Les garçons et vous retirera la raison avec la femme papillon. Entretien avant son concert à La Rayonne à Villeurbanne le samedi 9 mars.
Julienshelter-matthieudortomb4

5 questions à Julien Shelter

Avec Island, Julien Shelter nous propose un album cocon, un disque refuge pour se ressourcer avec des titres délicats évoquant l’amour, la nature ou l’enfance.
Chroniquenicolas-commentchicmediaschristophe-3

Fortunate semper magis tempus

Nicolas Comment vient de signer Chronique du temps qui passe, un superbe livre qui mêle des textes intimes et des photos d’artistes au gré des rencontres incroyables qu’il a pu faire. Il était récemment à Lyon pour une rencontre dédicace et une présentation de son travail à la galerie Poltred, l’occasion pour SK* d’évoquer avec […]