Catégories
Interviews

Full Time Hobby fête ses 10 ans

Full Time Hobby

Full Time Hobby
Full Time Hobby

C’est jour de fête à Paris et à Londres.
Pour ses 10 ans d’existence, le label Full Time Hobby offre sa tournée. A Londres, les Leisure Society ont joué avec des jeunes pousses du label comme Samantha Crain. On retrouve d’ailleurs cette dernière à la soirée de gala (gratuite) donnée à la Flèche d’Or par le label. Elle va ouvrir pour le pur sang de cette écurie anglaise, Erland Cooper et son groupe Erland and The Carnival. Dans un monde normal, Cooper and co auraient déjà vendu des millions de disques tant sa pop est parfaite.

Rencontre avec l’un des deux créateurs du label, Nigel Adams. Ce dernier est en passe de réussir son pari en rendant pérenne son joujou de luxe. Alors qu’une multitude de labels a fermé boutique, Nigel Adams a réalisé sans trop se faire remarquer une O.P.A sur les groupes anglo-saxons de bonne facture. La lecture attentive du catalogue surprend et impressionne. Les Timber Timbre, c’est lui. Les Leisure Society aussi. Il était temps de s’en rendre compte…

Nigel Adams

Comment as-tu eu l’idée de créer un label ?

Nigel Adams : J’aime la musique depuis que je suis gamin mais j’ai rapidement réalisé que j’étais plus fort dans l’écoute et l’organisation que dans le fait de jouer sur scène.
J’ai commencé à bosser avec quelques labels comme Infectious Records après mes années à l’université. Et puis j’ai créé Full Time Hobby dans les années 2000 avec mon associé Wez.

Pourquoi ce nom ? C’est juste un loisir pour toi ?

Nigel Adams :
Ce nom, Full Time Hobby, est juste une étiquette qui indique ce que nous ressentons à propos de notre travail. Ce n’est pas vraiment un travail, c’est trop de plaisir pour en être un. C’est juste un passe-temps que nous faisons à temps complet. Souvent, les gens préfèrent leur passe-temps à leur travail. Nous passons notre journée à écouter de la musique et à en discuter et le soir nous allons voir des concerts. Que demander de plus pour un passionné de musique ?

Que voulais-tu faire quand tu étais petit ? Astronaute ? Quelle a été la réaction de tes parents quand ils ont appris que tu allais te lancer dans la création d’un label ?

Nigel Adams : Petit, je voulais ouvrir une confiserie, juste pour avoir plus de bonbons. Disons qu’un label est une sorte de confiserie pour adultes.

Quand j’ai dit à mes parents que je voulais lancer un label, je pense qu’ils n’ont pas été très ravis de cette décision.
J’avais étudié la psychologie à la faculté et ils pensaient sûrement que j’allais travailler dans ce domaine. Disons que j’utilise tous les jours la psychologie mais sûrement pas à des fins qu’ils attendaient.
Mais ils sont heureux quand je suis heureux même s’ils n’ont peut être pas compris ce que je faisais.

Samantha Crain – Paint

Tu as des modèles dans la profession ? Alan McGee en fait partie ?

Nigel Adams : Alan McGee m’a inspiré quand j’ai grandi car j’écoutais des groupes comme Primal Scream ou My Bloody Valentine, mais au fil des années, j’ai été plus inspiré par des labels comme Elektra Records (à propos de cela, lisez Follow The Music de Jac Holzman), Sub Pop Records,
Rough Trade Recors, etc… Là où les gens ne se mettent pas en scène et laissent la musique parler.

Que se passe-t-il dans la tête de Nigel Adams quand il signe un groupe ?

Nigel Adams : Est-ce que j’aime cette musique et est-ce que j’irai voir ce groupe en concert ? Si rien ne se passe, si c’est un bide, est-ce que je serai fier de mettre le logo de Full Time Hobby sur leur disque ? Est-ce que nous pourrons travailler sur le même pied d’égalité et en faire quelque chose de bien ? C’est juste pour une bouffe ?

Comment as-tu rencontré le groupe Erland and The Carnival ?

Nigel Adams : J’ai d’abord entendu leur reprise de Jackson C Frank « My Name Is Carnival » via l’émission de Marc Riley sur BBC 6 Music . J’ai adoré la production et ce coté très Doors de l’affaire (les Doors ont été mon premier groupe préféré).
Peu de temps après avoir entendu cette chanson,je me suis rendu à un festival de musique, le Liverpool Sound City, et je suis allé à un concert organisé par un ami. Erland & The Carnival y jouait et j’ai aimé leur son. On s’est rencontré après le concert et ils m’ont donné une copie de leur premier album que j’ai écouté sans relâche pendant des semaines. Finalement nous avons travaillé pour qu’ils soient hébergés chez Full Time Hobby.

Tunng – Hustle

C’est un coup de foudre ?

Nigel Adams : Oui un coup de foudre. Définitivement.

Et pour Micah P. Hinson ?

Nigel Adams : Nous avions aimé son premier album The Gospel of Progress. Nous lui avons demandé d’être sur notre compilation Dream Brother et il a fait une reprise remarquable de Jeff Buckley (Yard Of Blonde Girls). Nous nous sommes bien entendus et nous lui avons demandé de travailler avec nous. Ça a été facile.

Internet semble jouer un rôle important dans le développement des labels indépendants. Comment utilises-tu cet outil ?

Nigel Adams : J’ai écrit un article à ce sujet sur le site Drowned In Sound.

Ton label fête ses dix ans. Si c’était à refaire ?

Nigel Adams : Nous avons vraiment adoré ces dix dernières années. Nous avons passé des moments géniaux à parler de musique et à travailler avec des groupes. JE NE REGRETTE RIEN !.

Erland & The Carnival – Quiet Love

TOP 10

Le meilleur album de 2014 ?

Nigel Adams : Un disque qui n’a pas été publié par Full Time Hobby ? Woods et son album With Light And With Love.

Le pire disque de 2014 ?

Nigel Adams : La vie est trop courte pour écouter de la mauvaise musique.

Le refrain ultime ?

Nigel Adams : (Nigel Adams cherche toujours…)

Le meilleur endroit pour voir un concert d’Erland and the Carnival ?

Nigel Adams : Orkney.

Le musicien qui devrait devenir patron de label ?

Nigel Adams : Erland Cooper est passionné et très organisé. Il ferait le job correctement.

Le patron de label qui devrait devenir musicien ?

Nigel Adams : Je ne suis pas sûr que ces types devraient avoir le droit de s’approcher d’un micro.

Le producteur de tes rêves ?

Nigel Adams : Paul A. Rothchild (The Doors, Fred Neil, Tim Buckley, Joni Mitchell, etc…)

Le festival de tes rêves ?

Nigel Adams : Le NOTTS fest avec les Sleaford Mods en tête d’affiche.

Si Full Time Hobby était un film ?

Nigel Adams : Two Lane Blacktop.

Quel métier de l’industrie musicale ne comprends-tu pas ?

Nigel Adams : Disons qu’ils ont tous un but. Je ne peux pas les dénigrer.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Erland Cooper

Erland Cooper prend le large

Erland Cooper se lance en solo. Après avoir illuminé nos journées et nos nuits avec Erland and The Carnival et The Magnetic North, Cooper prend tout le monde de court et prend le large.
Label Pop Session - Une

Label Pop Sessions en série

Il y a quelques mois, les amoureux de la belle pop reçurent deux coups durs. Radio France décida de déprogrammer l’émission Label Pop de Vincent Théval. Puis, ce fut au tour du journal Magic de rendre les armes. Mais il ne faut jamais dire jamais ! La rentrée 2016 fut l’occasion d’apprendre la renaissance de…
Jackson C. Frank - Complete Recrodings

Formule complète chez Jackson C. Frank

Ba Da Boum ! Le label new-yorkais Ba Da Bing a réédité en toute discrétion l’intégralité des enregistrements de Jackson C. Frank l’an passé… La discrétion a été telle que nous nous en rendons compte seulement maintenant ! Et encore, c’est une personne aimable et élégante qui nous a soufflé l’information. The Complete Works est…
Magnetic North - Prospect Of Skelmersdale

The Magnetic North – Prospect of Skelmersdale

The Magnetic North déménage et quitte les Orcades, îles du nord de l’Écosse d’où est originaire Erland Cooper (le premier tiers masculin du groupe) pour le Lancashire. Le groupe pose ses valises à Skelmersdale, ville nouvelle crée dans les années 60.
The Magnetic North

Promenons nous dans les bois avec The Magnetic North !

Le nouveau disque des The Magnetic North prendra place dans la ville de Skelmersdale, ville nouvelle créée dans les années 60 pour redistribuer la population anglaise. Cette information géographique ET artistique explique donc pourquoi on trouve un morceau intitulé Cergy Pontoise dans le nouvel album de ce groupe.
Erland & The Carnival - Closing Time

Erland and the Carnival – Closing Time

Erland And The Carnival – Closing Time Sans avoir l’air d’y toucher, le duo Cooper-Tong avait frappé juste en 2011 avec son deuxième album Nightingale. Entrelacement parfait de pop vénéneuse et de psychédélisme bucolique, la musique d’Erland and the Carnival avait touché en plein cœur les gens qui aiment les belles choses.

Plus dans Interviews

Karine Daviet

Karine Daviet en toute indépendance

Karine Daviet est lyonnaise et vient de sortir un premier EP, L’indépendance, recueil de six titres en français à la fois doux et âpres avec des arrangements soignés mêlant guitare acoustique, théorbe, clavecin, viole de gambe, flûtes à bec et sons électroniques. Assez logique quand on écoute sa playlist commentée ci-dessous après un questionnaire façon…
Moli © Celeste Call

5 questions à … Moli

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Moli , jeune belge de 21 ans qui pourrait suivre la trace de Mademoiselle Van Laeken. Installée à Berlin où elle…
Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…