James Skelly au féminin : She Drew The Gun

She Drew The Gun
Nouvelle signature de James Skelly sur son label Skeleton Key Records, Louisa Roach alias She Drew The Gun publiera son premier single le 23 février prochain. On demande à voir.

She Drew The Gun

Skeleton Key Records signe et signe des groupes. Les Blossoms, les Sundowners et She Drew The Gun, le pendant de l’affaire.
On a enfin du son à écouter avec le premier single If You Could See publié il a quelques jours sur le site XNOIZE.
Et bien elle fait le job correctement. On pensera rapidement à une Laura Marling sous perfusion électro.

She Drew The Gun – If You Could See

Discographie

She Drew The Gun – Time Machine

Chouette début.

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

She Drew The Gun

She Drew The Gun dégaine un clip

La protégée de James Skelly, Louise Roach (aka She Drew The Gun) vient de terminer sa première tournée européenne. N’aimant pas le vide, celle-ci a décidé de publier le clip de Where I End And You Begin.
She Drew The Gun

She Drew The Gun tire un deuxième single

She Drew The Gun publiera son deuxième single le 25 mai 2015. Produit par James Skelly et Richard Turvey, Since You Were Not Mine confirme tout le bien que nous pensions de la protégée du patron des Coral. Elle réussi à faire le croisement parfait entre Portishead et PJ Harvey.

Plus dans News

Nits

Brillant Neon !

Avec Neon enregistré avant l’incendie qui a détruit leur studio Werf à Amsterdam, les Nits bouclent une trilogie avec Angst en 2017 et Knot en 2019.
Come

Come again !

Attention, mythe underground. Come, « l’un des joyaux les plus insaisissables du catalogue Matador » selon Pitchfork avec son 11:11 en 1992, revient avec la parution en février dernier de Peel Sessions enregistrées en 1992 et 1993.
Arno

Arno à jamais

Des racines. Opex, c’est un quartier de l’est d’Ostende où les grands parents d’Arno tenaient un café, Chez Lulu, le prénom de sa mère.
Bruce Springsteen

Merci patron !

La pêche du jour vient d’un monsieur de 73 ans qui annonce un album de reprises de standards de la soul avec Do I Love You (Indeed I Do) et effectivement on l’aime. Merci Boss !