On avait quitté notre gallois préféré avec le très barré In The Pink of Condition en 2015. On le retrouve cette année avec le très barré sur le label de Jeff Barrett avec l’excellent I Romanticize.

A cheval entre les Super Furry Animals et les Gorky’s Zygotic Mynci, H. Hawkline publie son deuxième album et gère toujours tranquillement l’héritage des Beatles et de Syd Barrett.
H.Hawkline (Huw Evans dans le civil) est donc parti à Los Angeles chez Samur Khouja pour enregistrer ce nouvel album avant de revenir chez lui, au Pays de Galles, pour enregistrer les voix. Co-produit par Samur et Cate Le Bon, I Romanticize est une version hallucinée de 40 ans de pop. Il y a Alice au Pays des Merveilles et il y a H.Hawkline qui se promène dans les rayons du H.M.V. de Cardiff après avoir dégusté un space cake avec son thé.
Ce gallois prend un malin plaisir à passer à la moulinette psychédélique tout ce qu’il est écrit et force est de constater que c’est une franche réussite. Les déçus de Metronomy peuvent se réfugier dans leur chambre et écouter Love Matters à l’infini. Ils seront satisfaits.

H.Hawkline ‘Engineers’

« Certains mots et leur signification, comme amour, au revoir, le temps, tu, sont inévitables, mais tu peux toujours essayer de les habiller avec de nouveaux vêtements » écrit H. Hawkline à propos de ce disque. Pour nous, c’est un grand bonjour avec beaucoup d’amour.

H.Hawkline - I Romanticize

Retrouvez nos articles relatifs à H.Hawkline :

I Romanticize de H. Hawkline est disponible via Heavenly Records/PIAS.
H. Hawkline sera en concert les :

  • 5 juillet @Worldwide Festival (Sète)
  • 7 juillet @Eurockéennes (Belfort)
  • 19 juillet @Bataclan (1ère partie de Devendra Banhart)

H.-Hawkline-I-Romanticize

Tracklist : H. Hawkline - I Romanticize
  1. Means That Much
  2. Engineers
  3. Love Matters
  4. Television
  5. Last Days in the Factory
  6. Salt Cleans
  7. My Mine
  8. Impossible People
  9. Cold Cuts
  10. Last Thing On Your Min
H. Hawkline – I Romanticize4.5
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

H. Hawkline

H. Hawkline

Huw Gwynfryn Evans est lucide. Son patronyme étant peu vendeur, ce beau gallois a décidé de prendre le pseudo de H. Hawkline. H. Hawkline

Plus dans Chroniques d'albums

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…
Doves - The Universal Want

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.
The Apartments - In and out out the light

The Apartments – In and Out of the Light

In and Out of the Light est donc le nom du nouvel album des The Apartments. L’oxymore guette la phrase d’ouverture de cette chronique… Chaque chanson des Apartments est un coût pour son auteur, l’australien Peter Milton Walsh qui ne sait pas tricher et qui écrit des chansons en clair-obscur qui illuminent nos journées.
Whitney - Candid

Whitney – Candid

Julien Ehrlich et Max Kakacek de Whitney nous avaient séduit en 2016 avec l’impeccable Light Upon The Lake et nous avaient passablement ennuyé avec Forever Turned Around en 2019. Pour son troisième album, ce duo américain ne prend aucun risque avec un disque composé uniquement de reprises. Et on s’ennuie encore.

Fontaines D.C. – A Hero’s Death

Aussi utile qu’un masque porté sous le nez, le nouveau disque des Dublinois n’est pas la réussite tant attendue. Ni une grande déception. Pire : il ne se passe strictement rien quand on écoute A Hero’s Death qui porte au final bien son nom.