On va donc aller faire le pied de grue devant le bureau de l’agent des Stealing Sheep pour réclamer une interview.
On rêve de les rencontrer. Il faut dire que poser des questions à Becky Hawley, Emily Lansley et Lucy Mercer, ce n’est pas poser des questions aux roadies de Megadeth.
Deuxième album pour ce trio de Liverpool, Not Real propose une évolution sereine de ce groupe féminin.
C’est foutraque mais bien maitrisé.

Stealing Sheep - No Real

Stealing Sheep – No Real


Évidemment on entend déjà les comparaisons arriver. Stealing Sheep, c’est le pendant féminin de Django Django, c’est les Warpaint version yé yé. Pourquoi pas.
On se dirigera rapidement vers la pièce maîtresse du disque: Greed. Idéal pour les apéritifs se prolongeant jusque tard dans la nuit, ce titre est une vraie petite sucrerie psychédélique. Le titre éponyme vaut aussi le détour avec ses boucles lancinantes. Disque iconoclaste et singulier dans le paysage musical liverpuldien, Not Real a le mérite de continuer le propos d’Into The Diamond Sun.

Stealing Sheep – Not Real

Stealing Sheep - No Real

Tracklist : Stealing Sheep - Not Real
  1. Sequence
  2. Apparition
  3. Not Real
  4. This Time
  5. Greed
  6. Deadlock
  7. Evolve & Expand
  8. Sunk
  9. Love
  10. She

Stealing Sheep sera à La Flèche d’or le 28 mai 2015 dans le cadre des[PIAS] NITES.