On ne pourra pas dire que les Venera 4 prennent les gens pour des idiots. D’emblée ces parisiens mettent cartes sur table : Venera 4 vénèrent Rachel Goswell et Slowdive. Et cela s’entend et surtout se savoure.

Venera 4 fait donc une entrée fracassante dans le paysage musical européen avec Eidôlon, son premier album paru il y a quelques semaines. Mais ces jeunes gens sont formidables !

Venera 4
Sur leur disque Eidôlon, on croise évidemment les influences de Kevin Shields et des frères Reid. Mais les Venera 4 ont un avantage certain avec Morgane Caux. Sorte de Staline sans moustache (mais avec des beaux yeux), cette dernière a programmé onze chansons qui sonnent comme au temps du premier rejeton du couple Gardener & Bell. Et dire que le management de Ride offre la première partie à un groupe français peu recommandable… Avec les Venera 4, les fans du groupe d’Oxford auraient pris un pied fabuleux avant d’entendre les guitares de Vapour Trail.

Venera 4 – 3 STUDIES FOR A PORTRAIT

Les choses débutent très fort avec Pygmalion et Red Bloom. Nous revoilà revenus en 1991.
On se dit que la formule va s’essouffler, que Caux and co vont finir par lasser. Mais non. On se dirige tout droit vers le nouveau single 3 Studies For A Portrait qui fait dans le néo-shoegazing flamboyant.
Colored Fields est peut-être le clou de cette messe du larsen.
Et dire que c’est un mec issu de la scène garage (Paul Rannaud) qui a fait le mastering… Le résultat est impeccable.

« Listen to Venera 4 and leave them all behind » dira bientôt le dicton.

Venera 4 - Eidôlon

Tracklist : Venera 4 - Eidôlon
  1. Pygmalion
  2. Red Blooms
  3. Black Paws
  4. Eidôlon
  5. Studies For A Portrait
  6. Aimer Ann
  7. Orange
  8. Some Girls
  9. Colored Fields
  10. Metal Shells
  11. Black Paws (edit)
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Dead Horse One – The West Is The Best

Qu’est-ce qui est mieux que Without Love We Perish, le premier disque des Dead Horse One enregistré par Mark Gardener (Ride) ? Qu’est-ce qui est mieux que que Season Of Mist, le deuxième disque des Dead Horse One enregistré par John Loring (Fleeting Joys) ? Et bien c’est The West Is The Best des Dead…
The Shivas

Je danse le Shivas

« A la fin des années 2010, je me souviens des soirées où l’ambiance était chaude et les mecs rentraient Doc Marten’s aux pieds le regard froid. Ils scrutaient la salle le trois-quart en cuir roulé autour du bras… »
Dead Horse One

Dead Horse One au galop !

SK* a pris comme résolution de vous faire économiser de l’argent cette année. Et le concert gratuit à ne pas louper se jouera le 1er février 2019 au Supersonic (Paris) avec les deux groupes chéris de ces colonnes : San Carol et Dead Horse One.
Entracte Twist

Entracte Twist (and shoot me down)

Le label Requiem Pour Un Twister commencera bien l’année 2019 en sortant le premier disque d’Entracte Twist, de dangereux garçons qui ont décidé de jouer à l’agence matrimoniale. Prenez les Damned, prenez l’héritage du Gun Club et vous obtenez un mélange détonnant qui file à 200 à l’heure sur l’autoroute et se fout du monde…
Dead Horse One

[EXCLU] Dead Horse One – Echo Street

Les Dead Horse One ne chôment pas. Après avoir publié Season of Mist (2017, Requiem Pour Un Twister) et ouvert pour Ride et le Brian Jonestown Massacre, le groupe de Valence remet le couvert et annonce un nouvel album pour 2019. Et comme les Dead Horse One sont des gens élégants, ils nous font attendre…
Triptides

[EXCLU] Plein les yeux avec Triptides

Glenn Brigman, Josh Menashe, Shaughnessy Starr et Dylan Sizemore seront de retour avec Visitors leur nouvel album. SK* vous propose de découvrir en exclusivité Flashing Before Your Eyes.
Dead Horse One

[EXCLU] Dead Horse One – Sharon

Dead Horse One est le groupe qui réussit là où tout le monde échoue. Après avoir fait une magnifique reprise de Swell (et Dieu sait que l’exercice est difficile), les Dead Horse One ouvrent actuellement pour Ride dans toute l’Europe. Et comme ces gens là ne savent pas s’arrêter, les voilà qu’ils publient un nouveau…

Plus dans Découvertes

Melenas

Melenas ! ¡Que viva España!

Lloyd Cole peut prendre sereinement sa retraite (et continuer de rééditer les disques des Commotions), la relève est enfin assurée. Elle vient d’Espagne (de Pampelune pour être exact) et elle s’appelle Melenas. Elles s’appellent Melenas pour être (encore) exact. Quatre filles qui ont tout compris à la pop et qui anéantissent en un disque toute…
Big Wool - Simple Travel

Voyager léger avec Big Wool

Il y a des disques qui sont des invitations au voyage même s’ils ont été longtemps immobiles et intérieurs. Et quand en plus l’EP de Big Wool se nomme Simple Travel, on prend d‘autant plus facilement la route chère à Jack Kerouac.
Chien noir

L’important c’est d’aimer ?

On avait découvert Chien Noir en ouverture de Morgane Imbeaud aux Etoiles, il sort un premier titre, Quelle Importance dont la petite musique fait déjà danser notre cœur.

Le show T Truman

Timothy Lanham, clavièriste de The Vaccines prend la route seul pour les vacances. Et c’est formidable.

Une bonne dose de Bonner

Né dans la ville du King et vivant à Mazatlán, Jason Bonner chante le rêve américain comme Jason Molina l’aurait conté.