A droite, à gauche, à droite, c'est qu'il faut le suivre le Saïkaly... Que ce soit en interview ou au niveau de sa carrière, Saïkaly court à perdre haleine et remporte tout sur son passage. Vous vous rappelez de Bip Bip & Le Coyote ? Et bien c'est la même chose. Après avoir gagné le Prix du public d'Avignon Off 2015 pour sa prestation dans Les Garçons Manqués (avec l'écrivain Nicolas Rey), Saïkaly publie son premier album aujourd'hui. A Million Particles est un disque séduisant qui prend son temps. Véritable parenthèse dans le rythme de vie effréné de son auteur, il distille une certaine idée du folk sur lequel plane le fantôme d'Elliott Smith.

Tu peux m’expliquer la signification du titre de ton album ?

Mathieu Saïkaly : C’est le nom de la première chanson de l’album et c’est surtout une de mes préférées.
Elle parle de quelque chose de très commun: de la bruine dans une grande ville et de l’effervescence de certains moments.
C’est une image de la vie. Elle rappelle que certains moments de la vie sont beaux.
Il y a plein d’instants comme ça dans la vie… Comme des pixels sur un écran de télévision.

Discographie

Et comment as-tu choisi la photographie de la pochette de ton disque ?

Mathieu Saïkaly : Elle a été faite par Ojoz. C’est un accident cette photographie. J’avais plein de photos de presse. Son assistante a eu l’idée de me mettre cette couronne sur la tête.. Et ce fut la meilleure photo du set.
Ensuite, cette alternance de noir et blanc et de couleurs, c’est mon idée. Mais la couronne, c’est vraiment une idée qui leur appartient.

Ton titre « Je t’ai cherchée » fait un croisement entre Elliott Smith et… Henri Salvador. Le fantôme de Smith plane sur ton disque.

Mathieu Saïkaly : Absolument. C’est une grande source d’inspiration musicale. J’aime beaucoup Elliott Smith. Comme Henri Salvador.
Il s’agit de personnes qui cherchent vraiment la richesse dans la structure musicale. Ils n’ont pas de chemin fixe.
C’est comme les Beatles et Radiohead.

On écoutait quoi à la maison ? Elliott Smith ?

Mathieu Saïkaly : Elliott Smith, je l’ai découvert au collège. Avec uniquement quatre morceaux.
C’est en deuxième année de fac que j’ai eu un énorme coup de cœur le concernant. J’ai dépassé le cap des quatre morceaux.
Avant, tous les deux trois mois je revenais sur ces quatre morceaux. Chez moi, petit, j’ai beaucoup entendu les Beatles.

A quel moment de ta vie es-tu venu à la musique ?

Mathieu Saïkaly : J’ai appris la guitare au conservatoire. Je devais être en sixième.
Je me suis mis à chanter peu de temps après, quand je savais faire quelques accords.
J’ai fait partie de quelques groupes au lycée. J’ai vu que ce n’était pas complètement ridicule. J’étais un peu le chanteur par défaut.Et puis après j’ai continué en mettant des vidéos sur Youtube.

Mathieu Saïkaly

J’ai l’impression que tu accordes une importance particulière au duo. Que ce soit avec Nicolas Rey ou avec Pauline…

Mathieu Saïkaly : Pour les compositions, je suis un solitaire. Je n’ai pas encore essayé de composer avec quelqu’un d’autre. Dans le futur, pourquoi pas.
Mais je suis quelqu’un de très précis, j’aime avoir le contrôle sur tout.
Pour les reprises, c’est autre chose.
Je perds un peu le contrôle et des choses imprévues arrivent. C’est que du bonus ! Pour mon deuxième album, j’envisage plus de collaborations. J’ai envie que des gens viennent chanter. Enfin pas n’importe qui non plus…

Tu as mis combien de temps à l’enregistrer ce disque ? Où ?

Mathieu Saïkaly : Hum… Trois jours en juillet pour voir si tout le monde s’entendait bien. Une semaine en septembre et deux en novembre. Pour finir les détails… Je vais dire un gros mois.
Une partie du disque a été enregistrée au Mélodium près de Montreuil. Un petit studio.
Le reste à La Frette, une énorme maison où tu peux enregistrer dans le salon ou à l’étage.
Mais l’ambiance y est très intime… Je m’y sentais assez protégé, c’est important pour moi.

Où est l’Instrumental #2 ? Sur ton disque on a la #1 et la #3…

Mathieu Saïkaly : sur l’EP!

Tu écris à quel moment de la journée ?

Mathieu Saïkaly : Le soir, très tard le soir… Quand la lumière est passée.
La plupart du temps c’est le soir quand je suis chez moi.
Quand je suis en dehors de chez moi, cela peut-être en pleine journée.
Quand j’en ai marre de ma chambre, je peux prendre une guitare et aller sur les Quais de Seine. Tout dépend de la lumière…

Tu as des modèles de premier album ?

Mathieu Saïkaly : Beirut ! Zach Condon devait avoir 18 ou 19 ans pour son premier disque et celui-ci était d’une grande richesse, d’une étonnante maturité.
Sur Youtube, j’ai cherché et écouté des morceaux qu’il avait fait à l’âge de 15 ans. C’est hyper abouti.
Cela a été mon souci pour mes morceaux que je chante en français.
J’étais en dessous par rapport aux morceaux que je chante en anglais.
Pendant l’enregistrement, j’ai beaucoup travaillé sur Poison et Pour Bubz. Et je crois que j’ai enfin trouvé ma patte.

Mathieu Saïkaly – Poison (berce du Caucase)

Top 10

Le meilleur disque de 2015 ?

Mathieu Saïkaly : Il y a le disque de Nekfeu… Je n’ai pas écouté beaucoup de disques cette année.
Il y aussi le disque d’Isaac Delusion et Innercity par Darryl Zeuja & Hologram Lo’. Un super disque.

Le disque que tu attends le plus ?

Mathieu Saïkaly : Beirut. Je suis très heureux de savoir qu’ils se remettent à faire de la musique.
Et Lana Del Rey. J’adore Honeymoon. C’est bien pour la musique qu’une personne de son envergure médiatique se permette de faire ce genre de choses. C’est très différent de ce qu’elle proposait avant. Je deviens fan.

Le disque que tout le monde a écouté sauf toi ?

Mathieu Saïkaly : Un tas. Beaucoup de classiques. Je tente de rattraper cette culture.
Si tiens, les disques des comédies musicales. Roméo et Juliette, Les Rois du Monde.. Tout ça je ne connais pas.

Ta B.O préférée ?

Mathieu Saïkaly : Il y avait Into The Wild d’Eddie Vedder au lycée qui tournait beaucoup. Mais ce n’est pas ma préférée.
Je vais dire John Williams. J’adore celle de Star Wars. Et celle de Hook !

La meilleure salle pour voir un concert ?

Mathieu Saïkaly : Aucune idée.

La meilleure salle pour faire un concert ?

Mathieu Saïkaly : Le Café de La Danse. On m’en dit beaucoup de bien. J’y joue le 05 octobre. Je voulais une salle avec des places assises. Pour ma musique, je trouve que c’est mieux.

Un écrivain qui devrait chanter ?

Mathieu Saïkaly : Albert Cohen !
Et Céline. En quelques minutes, il aurait pu cracher toute sa rancœur sur l’être humain.

Un chanteur qui devrait se mettre un écrire un livre ?

Mathieu Saïkaly : Conor Oberst de Bright Eyes.
Ses textes sont très proches de la narration.
Quand tu écoutes une de ses chansons tu as l’impression de tourner les pages d’un livre.

Si tu pouvais créer un festival… Quel nom et quelles têtes d’affiche ?

Mathieu Saïkaly : La Folk Vaincra ou Space Folk.
Enfin ça fait très serré comme cadre. Je veux un festival où on peut vraiment savourer la musique. Beirut, Bright Eyes et tous les groupes que j’apprécie !

Ton disque honteux ?

Mathieu Saïkaly : Secondhand Serenade, un gros truc de lover…

Mathieu Saïkaly – Cliché cosmique

Mathieu Saïkaly - A Million Particles

Tracklist : Mathieu Saïkaly - A Million Particles
  1. A million particles
  2. Cliché cosmique
  3. Canvas
  4. Je t'ai cherchée
  5. Poison (berce du caucase)
  6. Instrumental #1
  7. Dans l'espace
  8. From glass to ice
  9. Changing upside down
  10. Pour bubz
  11. Instrumental #3
  12. Dans l'ombre de mes pupilles
  13. I guess yeah
  14. Time stops

A Million Particles de Mathieu Saïkaly est publié le 07-08-2015 chez Polydor.
Mathieu Saïkaly sera en tournée les :

  • 3/10 – Marseille @ Poste à Galène
  • 5/10 – Paris @ Café de la Danse
  • 30/10 – Massy @ Primeurs de Massy
  • 31/10 – Castres @ Primeurs de Castres
  • 07/11 – Vauvert @ Auditorium (solo)
  • 20/11 – Sotteville-les-rouen @ Trianon Transatlantique
  • 04/5/16 – Bruay la Buissière @ Le Temple

Mathieu Saïkaly sera à La Maison de la Poésie avec Nicolas Rey dans le cadre du spectacle Les Garçons Manqués les :

  • mardi 22 septembre
  • mardi 29 septembre
  • mardi 6 octobre
  • mardi 13 octobre
  • mardi 20 octobre
  • mardi 3 novembre
  • mardi 10 novembre
  • mardi 17 novembre
  • mardi 24 novembre.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Plus dans Interviews

Sweet Gum Tree

5 questions à … Sweet Gum Tree

Double sortie ce jour pour Sweet Gum Tree avec un clip où il s’expose rock et sexy, extrait de son nouvel album Silvatica, composé notamment avec Earl Harvin, batteur de Tindersticks, Air, Psychedelic Furs et Erik « Raggy » Sevret, saxophoniste de Zenzile. Avec Exposure, le roux est de mise, la guitare s’excite, le sax se glamourise […]
Faubourg

5 questions à … Faubourg

Se perdre pour mieux se retrouver. Faubourg avec Lost réalise un rêve en invitant Roya Arab qui prêtait sa voix au Londinium d’Archive. Ce morceau aux volutes enivrantes, aux sentiments stroboscopé est extrait d’un mini-ep avec un remix de Kooltrasher. On découvre un artiste qui risque d’être au centre du jeu rapidement.
Vanessa Philippe

5 questions à … Vanessa Philippe

Avant son nouvel album en janvier dédié à sa sœur disparue, Vanessa Philippe évoque ses maux et met des mots dignes et simples pour évoquer l’indicible. Il faut parfois aller au fond de la piscine pour mieux mettre un bon coup de pieds afin de surnager.
VAPA

5 questions de plus à … VAPA

En répondant à nouveau à nos questions, vous aurez votre propre avis sur VAPA. Avec son nouveau clip, Viscéral, on a envie de dire vas-y VAPA. Viscéral, qui se rapporte aux viscères, qui les contient : cavité viscérale. Qui vient des profondeurs de l’être : une haine viscérale. Avec VAPA, c’est la poésie qui sort […]