Les cancans de RubiCan

RubiCan
Guimauve - 10/08/2015

Nouveau projet pour Pierre-Louis François (Headcases, Luis Fransesco Arena, Le Prince Miiaou) avec RubiCan. Un premier EP, Brise-Lame est sorti en mai avant un deuxième à l’automne. L’occasion d’en savoir un peu plus sur ce virage pop solitaire et solaire.

On te connait avec ton précédent projet Luis Francesco Arena calme, acoustique, envoûtant, lyrique parfois, qu’est ce qui t’a poussé à changer de direction avec RubiCan ?

Les choses se sont faites par hasard, à la suite de Stars and Stones, dernier album de LFA (Luis Francesco Arena), j’ai voulu bouleverser mes habitudes de composition pour essayer de me renouveler et ne pas refaire le même disque. Au lieu de composer à la guitare acoustique comme j’en avais l’habitude, je suis parti de petits gimmicks de guitare ou de chant, pour ensuite tout réarranger devant mon ordinateur en triturant les sons, les structures et les harmonies. J’avais envie de quelque chose de plus électrique et de moins feutré pour ces nouvelles chansons, c’est pourquoi j’ai utilisé beaucoup de boite à rythmes et de claviers.
Je pensais aussi inclure le français comme un nouvel outil de composition. Au final, je me suis rendu compte que le résultat était très loin de l’univers de LFA, il m’a paru évident qu’un nouveau projet venait de voir le jour et qu’il était peut être temps pour LFA de prendre une petite pause…

Au début je croyais que le mot RubiCan était anglo-saxon, or il vient de l’italien rabicano, (de rabo, queue, et cano, blanc), donc un terme lié aux chevaux et à leur robe tachetée, pourquoi ce choix souvent difficile pour un nom de groupe ?

Le nom du projet a été le point le plus compliqué à définir contrairement aux chansons qui sont nées assez instinctivement. Je voulais un nom qui ne soit pas forcement identifiable au niveau de la langue, et qui sonne bien à mes oreilles… Après maintes et maintes recherches, je suis tombé sur ce mot qui m’a tout de suite plu. La petite trentaine m’a apporté pas mal de cheveux blancs… J’ai trouvé le clin d’œil amusant. Pour être honnête ça ne va pas plus loin que ça !

RubiCan – Par delà la pudeur

Tu es seul sur ce projet ou il y a d’autres musiciens ?

Je suis seul à composer, Benjamin Mandeau mixe les morceaux et m’aide à affiner les sonorités, notamment les claviers. Je suis content de tout gérer pour ce projet mais je trouve indispensable de passer par le filtre de Benjamin pour redonner un peu de fraîcheur à mes idées.

Les sonorités sont beaucoup plus synthétiques, pourquoi ce choix ? quelles influences t-ont poussé dans cette direction ?

J’avais déjà amorcé ce virage électronique dans le dernier album de LFA avec le morceau de clôture Containers.
J’adore programmer les boites à rythmes et triturer les sons… Je dois avouer que l’ordinateur m’a offert les voies d’exploration dont j’avais besoin pour réinventer ma musique. Après une dizaine d’années sous le nom de LFA j’avais besoin de reprendre les choses à zéro pour retrouver une certaine liberté et un champ d’exploration de nouveau vierge. Je dirais que des groupes comme Son Lux, St Vincent, et plus largement le travail de production de John Congleton m’ont pas mal inspiré dans cette direction.

Pourquoi ce titre Brise-Lame ? L’âme ?

J’avoue avoir pensé à ce jeu de mot…
J’ai un petit faible pour les noms composés, j’aime le fait que deux noms prennent un sens différent lorsqu’ils sont réunis. Le brise-lames, c’est une protection qui empêche les vagues de submerger le pont d’un navire, ça peut être aussi une digue de protection. J’aime l’idée de fragilité qui en découle, un dernier rempart de protection empêchant un désordre éventuel, en même temps c’est un outil censé garantir un état de calme et de sérénité même si les choses peuvent basculer à tout moment.

« La pudeur s’est égarée quand la laideur s’en est mêlée », qu’est-ce qui est laid aujourd’hui ? trouves-tu que l’on manque de pudeur ?

Oui complètement, je suis assez souvent embarrassé par le manque de pudeur qui prédomine dans notre société qui cherche à communiquer à tout prix et à tout va… Ce systématisme de la mise en avant de l’individu même s’il n’a rien à raconter, je trouve ça assez troublant… Malheureusement pour pouvoir exister un minimum en tant que musicien aujourd’hui, tu es obligé de te mettre en avant d’une manière ou d’une autre, notamment via les réseaux sociaux… Tu dois souvent recourir à une sorte d’auto-promotion pas forcément facile à assumer en ce qui me concerne… Je rêve du temps ou le simple fait de jouer de la musique suffisait à sortir un disque et aller le jouer en concert. Maintenant quand tu es musicien tu dois pratiquement tout gérer, j’y trouve du bon et du mauvais…

« La pudeur est une question d’éclairage. » affirmait Etienne Rey dans l’Amour de Stendhal. Tu en penses quoi ?

La pudeur est une question d’éclairage et c’est souvent dans l’obscurité, lorsque l’on prend le temps d’observer, qu’on peut déceler des trésors pas immédiatement visibles au premier regard. Mais la pudeur cache parfois des sentiments inavoués qui s’échappent et sèment le désordre lorsque les garde-fous de la colère se rompent.

RubiCan

Tu as des artistes qui chantent en français qui t’inspirent ou que tu aimes particulièrement ?

Pas vraiment pour être honnête, je n’ai pas une bonne culture « chanson française », je n’en écoute pratiquement pas…

Brise-Lame est un EP 5 titres, la suite est déjà dans les tuyaux ? tu es dans une démarche de recherche de label pour ce projet ?

Mon second EP est déjà enregistré, j’espère le mixer prochainement pour pouvoir le sortir à l’automne. Pour le label je travaille déjà avec « A tant Rêver du Roi » qui a sorti Brise-Lame, ainsi que l’album de Francky Goes to Pointe-à-Pitre groupe auquel je participe. C’est un label de Pau qui sort énormément de bons groupes comme Tom Bodlin par exemple… Je vous invite à visiter leur site, il est fort probable que mon second EP sorte chez eux également.

Tu joues pour Le Prince Miiaou et Francky Goes to Pointe-à-Pitre, quelle(s) collaboration(s) te ferait rêver ?

D’un point de vue créatif j’adorerais collaborer avec John Congleton. J’ai déjà travaillé avec lui pour la production de deux de mes disques, je n’irais pas jusqu’à dire qu’il est un ami mais le courant est bien passé entre nous. Je suis assez admiratif de son travail au sein de ses groupes The Paper Chase et plus récemment Nighty Nite.

Tu vas tourner avec RubiCan ? des dates à mettre en avant ?

Oui j’espère beaucoup ! Quelques dates devraient apparaître pour le Printemps, je vais essayer de m’y atteler le plus possible.

Peux-tu nous faire ta playlist du moment ?

Son Lux - Bones

Refused - Freedom

Tame Impala - Currents

Scott Walker - Bish Bosch

Un artiste méconnu à faire découvrir ?

Allez donc jeter une oreille sur l’album de mon ami Parad, ça s’appelle Le Bonheur Inquiet, il est sorti il y a quelque temps déjà, j’ai pas mal participé aux guitares et aux chœurs sur ce disque.

Parad - Le Bonheur Inquiet

Un livre, un film, une boisson, un lieu particulier pour l’été ?

Éclade de moules avec un verre de vin blanc à la Tremblade en Charente-Maritime…Ressourçant !!!
Je n’ai pas le temps de lire en ce moment, c’est une catastrophe !

RubiCan - Brise - Lame
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Interviews

À mon W. Hamon

Dans le Hamon tout est bon écrivait il y a quelques mois le collègue Guimauve. Son disque, Soleil, Soleil Bleu, se bonifie comme un Chablis Grand Cru et prend une jolie patine au fil des écoutes.

Octave_Noire_presse2019_credit_Fabien_Tijou_2

5 questions à … Octave Noire

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’Octave Noire qui de retour de Los Angeles s’apprête à sortir une nouvelle galette, non un monolithe pop le 14 février 2020…

Mélodie Lauret © Sarah Balhadere

5 questions à … Mélodie Lauret

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Mélodie Lauret, jeune artiste de 19 ans sur qui on mise une pièce sans trop de risques tant son naturel et…

Yannick-Owen

5 questions à … Yannick Owen

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Yannick Owen, jeune artiste lyonnais fervent adepte de la six cordes et des mélodies ouvragées. Mais quand en plus on aime…

Le Punk voit la vie en rose !

Punk is not dead, Lexique franco-punk est un ouvrage collectif dirigé par Luc Robène et Solveig Serre qui regroupe 178 entrées/définitions élaborées par 50 contributeurs du monde universitaire et de la scène punk.

[1989 – 2019] Rire (et chanter) avec les Mighty Lemon Drops

En 1989, les Mighty Lemon Drops sont à la croisée des chemins. En 1988, World Without End a fait une percée conséquente dans les charts anglais et américains. Originaires de Wolverhampton, les hommes en noir avaient ce qu’il fallait pour faire la nique à Manchester et Liverpool.

Miossec

Miossec – Discuter

10 avril 1995. Il y a bientôt 25 ans, celui qui est tombé nez à nez avec Non non non non (je ne suis plus saoul) a toujours Le Cul par Terre. Miossec s’en est relevé. En 2019, le Brestois a sorti onze albums et est toujours aussi passionnant sur disque comme sur scène.

Photo Presse - Leon Newars

[EXCLU] 5 questions à … Leon Newars

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Leon Newars , anagramme de New-Orleans, ce qui veut tout dire de la nature du projet du Bordelais Vincent Pollet-Villard et…

L’art d’être Camilla Sparksss

Échappée de Peter Kernel, Barbara Lehnhoff aka Camilla Sparksss a publié cette année Brutal, suite sans concession de For You The Wild (2014).

Bandit Bandit

5 questions à … Bandit Bandit

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Bandit Bandit qui a déjà fait du chemin avec un premier EP et quelques concerts crasseux et torrides. Leur playlist est…

Juan Wauters

5 questions à … Juan Wauters

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Juan Wauters en provenance de Montevideo, Uruguay mais citoyen de la République libre de Jackson Heights, NY, quartier cosmopolite par excellence…

Les photographies sonores de Delphine Ghosarossian

Delphine Ghosarossian réunit ses beaux clichés dans un livre élégant et conséquent. Faces of Sound réunit les bouilles de Thurston Moore (Sonic Youth) ou d’Irak Kaplan (Yo La Tengo) de Brett Anderson (Suede). Et en plus de photographier Sir Brett, Ghosarossian fait parler Bernard Butler (et d’autres) sur leur relation à leur image et au…

© Clara Ozem

[EXCLU] 5 questions à … Johnnie Carwash

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Johnnie Carwash dont le nom réveille nos sens et nos tuyaux d’arrosage. Normal, leur mère est punk et vivante ! Le…

Jim Jones

Jim Jones toujours au top !

Jim Jones avait fait exploser la maison avec son premier groupe, The Jim Jones Revue. Et alors qu’on ne s’était pas tout à fait remis de Burning Your House Down, Jim Jones a mis au placard sa Revue et est revenu encore plus fort avec Jim Jones And The Righteous Mind. Jim Jones, Gavin Jay,…

The Fat Badgers © Bartosch Salmanski

5 questions à … The Fat Badgers

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de The Fat Badgers, le groupe qui fait danser l’Alsace et bientôt le monde avec leur premier album Soul Train le 29…

Paul Et Mickey - Mortel

5 questions à … Paul Et Mickey

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. On connaissait Paul & Nany, Paul une Tourtel, faire pleurer paupaul, ou Gainsbourg qui avait un « mickey maousse, un gourdin dans sa housse et quand…

Crime & The City Solution

[1989 – 2019] Crime And The City Solution à bride abattue

Formés en 1977 par l’Australien Simon Bonney, Crime & The City Solution fut un groupe qui inventa des nouveaux mondes sonores grâce au soutien indéfectible par Mute Records. En 1989, le groupe poursuivit sa période berlinoise entamée un an plus tôt avec Shine et publia The Bride Ship. Adulés par Wim Wenders (qui les avait…

Stan Mathis

5 questions à … Stan Mathis

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Stan Mathis à découvrir de l’intérieur avec une playlist punchy et un nouvel album, Plexus solaire. Il sera en concert avec…

Robi

C’est dire le bonheur de revoir Robi

On ne meurt plus d’amour dit la chanson de Robi… Nous, on pourrait bien mourir d’amour pour ses chansons. On est même volontaire. Après cinq ans d’absence (qui ne sont pas synonymes d’inactivité), Robi fait son retour avec un disque pénétrant qui vous transperce et vous sublime. Comme les dernières chansons de Vincent Delerm, les…

La tornade Oiseaux-Tempête

A peine un an après la sortie du splendide طرب TARAB, Oiseaux-Tempête revient avec From Somewhere Invisible, un disque auquel participe Radwan Ghazi Moumneh (Jerusalem In My Heart), Jessica Moss de (Thee Silver Mt. Zion), Mondkopf, Jean-Michel Pirès ou encore G.W. Sok. Un disque hors-normes pour un groupe qui est hors-normes.

A ne pas rater dans Interviews !