Les Duke Spirit nous en font voir de toutes les couleurs

Les Duke Spirit s'apprêtent donc à publier la suite de Bruiser (2011). Après un premier signe de vie envoyé il y a quelques semaines avec Here Comes The Vapour, les D.S et leur déesse Liela Moss publient le premier single : Blue and Yellow Light.

On sait donc que c’est Simon Raymonde (Cocteau Twins) qui a produit le prochain disque des Duke Spirit. Cela s’entend…
Accompagnés de Mark Lanegan pour le premier single de KIN, Moss et sa bande font dans le vaporeux!
La preuve:

The Duke Spirit – Blue And Yellow Light

Discographie

Blue & Yellow Light sera publié le 23 octobre 2015.
KIN devrait être publié début 2016.

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Dark Mark

Dark Mark vs. Skeleton Joe sont sur un bateau…

Et qui tombe à l’eau ? L’auditeur. Après avoir collaboré avec Josh Homme dans les Queens of The Stone Age et avoir exploré les chemins de traverse abandonnés par Johnny Cash, Mark Lanegan s’acoquine avec Joe Cardamone des Icarus Line.
Dark Mark

Dark Mark vs. Skeleton Joe

Derrière Dark Mark vs. Skeleton Joe se cache Mark Lanegan, ex Screaming Trees et Joe Cardamone des The Icarus Line.

Tout est ok avec iAN Ottaway

Roadie des Black Rebel Motorcycle Club, proche de Mark Lanegan, iAN Ottaway a publié un disque ravageur aussi sombre que punk. Séance de rattrapage.

Plus dans News

Pomme Consolation

Enfants du maïs

Une Pomme dans un jardin, quoi de plus logique. C’est le morceau qui ouvre son nouvel album consolation après une brève introduction et qui nous plonge dans la farandole de notre propre enfance.
Station44radiosilence

Silence radio

Bleu le nouvel EP de Station 44 sort demain, en attendant on écoute Radio Silence le premier titre de ce duo charentais.
Hermanosgutierrez

Brothers in arms

Offrez vous à peu de frais les grands espaces grâce aux frères Gutiérrez qui ont enregistré leur nouvel album, El Bueno Y El Malo dans les studios Easy Eye de Dan Auerbach.
Dasilva-lessence

Da Silva pas mort !

il y a du Munch dans ce cri de Da Silva, dans cette essence qui risque de bientôt s’enflammer à moins de s’envoler loin de notre bazar cacophonique pour retrouver la mère nature.