Catégories
Concerts (live reports)

Coming Soon @ Café de la Danse

Coming Soon @ Café de la Danse

Les Coming Soon sont en pleine tournée pour promouvoir leur nouvel album. La Café de la Danse les a reçus pour deux dates, une occasion de déguster l’originalité des six musiciens en live.

Coming Soon

Je résume pour qu’on se perde pas en route : Alex Banjo assure la première guitare, la charmante Mary Salomé est aux vents, le géant au chapeau de cowboy c’est Howard Hugues, le sosie de Graham Coxon à la guitare rythmique c’est Ben Lupus, Billy Jet Pilot est le bassiste / tombeur de ces dames et le petit génie à la batterie n’est autre que Leo Bear Creek. Enfin, ça c’est sur le papier, parce qu’en concert, on se mélange les pinceaux.

Ce que j’aime avec Coming Soon, c’est qu’on ne s’ennuie pas ; on est loin du concert statique. Entre Billy Jet Pilot qui est présent sur toute la scène, Howard Hugues qui improvise des danses hawaïennes et les échanges d’instruments, ça bouge presque autant sur scène que dans la fosse ! Chaque musicien a plus d’une corde à son arc. Mary Salomé change d’instrument sur chaque chanson : elle varie entre la clarinette sur l’excellente ‘Don’t Sell me to the French’, la flûte sur ‘Manners & Education’, le synthé, les percus sur d’autres…
Aussi, quand Leo Bear Creek chante sur ma préférée, ‘School Trip Bus Crash’, c’est Alex Banjo qui assure la batterie ; il prend aussi la basse au besoin (et joue en droitier sur la basse de gaucher de Billy Jet Pilot). Et comme s’ils étaient pas déjà complet, les Coming Soon accueillent un special guest qui reviendra sur plusieurs chansons : Dominique au violoncelle.

Ce qui est frappant avec ce groupe, c’est que tous les membres du groupes ont l’air d’être impliqués dans le projet, j’en veux pour preuve le fait qu’ils miment tous les paroles quand ils ne chantent pas en chœur.

Moonchild’, le dernier single monté en clip il y a quelques jours à peine, est très bien accueilli. Le clip est excellent, l’image est sublime et l’univers, très inspiré :

Coming Soon – Moonchild

Sur ‘WU’, quand Alex Banjo à la guitare acoustique et Leo Bear Creek à l’ukulélé, sont en duo sans micros, le public bat la mesure en tapant du pied. Howard Hugues enchaîne a cappella en se baladant dans le public pendant que les musiciens, restés sur scène, font les chœurs. La chanson, très Gospel, renforce le côté prédicateur du chanteur.
Mais on est pas au bout de nos surprises. Vient ‘Walking’ où Alex Banjo nous montre ses capacités en matière de solo : ça décoiffe. Il se lâche tant et si bien qu’une corde saute sur la chanson suivante !

Sur ‘Weather Changes’, c’est Ben Lupus qui chante, pendant que Howard Hugues joue du melodica. Sur ‘Lower Lip’, Billy Jet Pilot assure le chant et Leo Bear Creek joue de la batterie d’une main, pendant qu’il fait des castagnettes de l’autre ! Ils closent le set sur ‘Pillow Talk’ sur laquelle Leo Bear Creek nous fait un Beat Box de fou.
Pour le rappel, les Coming Soon dégagent une bonne énergie, l’air content du concert, notamment sur ‘Love in the Afternoon’. Ils finissent le concert sur une que j’aime personnellement, la reprise de Wave Picture : Sweetheart.

Un très bon concert, dont je suis ressortie un énorme sourire aux lèvres.

Set List : Going Home / Back Seat / Don’t Sell Me to the French / Steel Wire / Manners & Education / No Chance / School Trip Bus Crash / Moonchild / WU / *A Cappella* / Walking / Nowadays / Weather Changes / Wild Catch / Lower Lip / Howard’s Mood / Pillow Talk
Rappel: Broken Heart / Time Bomb / Love in the Afternoon / Sweetheart
[En gras celles que j’apprécie tout particulièrement]

Les Coming Soon seront encore en concert ce soir au même endroit avec les Kid Bombardos en première partie.

Partager cet article
2 réponses sur « Coming Soon @ Café de la Danse »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Coming Soon - See me through

Au travers des Coming Soon

« On vient de trouver notre batteur et on a du faire quelques balances » s’amuse Billy Jet Pilot et nous, on retrouve les Coming Soon avec bonheur avec ce See me through chanté par Ben Lupus, toujours extrait de leur manifeste pop, Sentimental Jukebox paru sur leur label Kidderminster.
Coming Soon

Vidéo : Coming Soon – In your company

Coming Soon, coming soon puisque c’est le 14 septembre que sortira Sentimental Jukebox le quatrième album du quintette parisiano-annécien sur leur label Kidderminster.

Plus dans Concerts (live reports)

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait…

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…