Ben Lupus le Daniel Johnston de Savoie, le Syd Barrett du lac d’Annecy sort enfin un titre en français avant un EP le 11 décembre chez Kidderminster Records.

On connait ses chansons en anglais avec Coming Soon, ses divagations électroniques avec Mont Analogue, on découvre une sensibilité impressionniste et impressionnante avec la beauté du jour, premier extrait d’un EP en français à paraître à la rentrée. Et l’on est séduit par la violente douceur de cette chanson cocon qui nous berce d’une langueur tout sauf monotone. C’est un Ben Lupus apaisé sans doute par la paternité qui nous rassure et nous conseille, « Quand je me demande comment faire face, comment les autres restent à la surface, je repense à ces matins… » avec cette chanson solaire et émolliente. Dans son roman, La Liberté ou l’Amour, Robert Desnos écrit, « leur chemin sera toujours parsemé des tessons de bouteille à philtre du rêve interrompu, des cailloux pointus de l’ennui. Pieds blancs marchant dans des directions différentes, les engelures du doute vous meurtriront en dépit des prophéties onéreuses de la cartomancienne du faubourg. » Ici la sibylle tire la bonne carte, celle de l’harmonie et de la communion amoureuse.

Ben Lupus – La beauté du jour

Ben Lupus - La Beauté Du Jour

On se lève avant les autres
On pédale jusqu’à la plage
Le soleil n’a pas encore
passé la montagne
Qu’on est déjà dans l’eau du lac
Je fais semblant d’être une île
Mais chacun de mes deux bras
Est un pont tendu vers toi mon amour
Et dans ces moments je crois
Ce que je sens plus que ce que je vois
Ce qui dans nos yeux est séparé
Ne fait qu’un en réalité
Et c’est bon quand ça se passe
On se trouve tout remplis de choses
On est tiré vers le dehors
Et puis c’est le lac qui s’écoute dans le ciel
Et tout ça c’est une joie
Alors tu te laisses flotter
Comme un très beau morceau de bois vers la rive
Et dans ces moments je crois
Ce que je sens plus que ce que je vois
Ce qui dans nos yeux est séparé
Ne fait qu’un en réalité
Dans la beauté du jour
Quand je me demande comment faire face
Comment les autres restent à la surface
Je repense à ces matins
A cette lumière qui traverse 150 millions de kilomètres
Pour venir entremêler quelques filaments
D’or à tes cheveux encore mouillés
Mon amour
Et dans ces moments je crois
Ce que je sens plus que ce que je vois
Ce qui dans nos yeux est séparé
Ne fait qu’un en réalité

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Beauté dans la nuit

La paternité change un homme assurément. Elle lui fait aussi écrire de beaux textes, simples, généreux, animistes.
Ben Lupus_copyright_Billy Jet Pilot_2

Notre ami Ben

La beauté du jour c’est Sur nos têtes, le nouvel extrait de l’EP de Ben Lupus à paraître le 11 décembre.
Mont Analogue - Arbre de Mort, Arbre de Vie

Vidéo : Mont Analogue – Arbre de Mort, Arbre de Vie

Arbre de Mort, Arbre de Vie en images fait suite à Mission de reconnaissance où Ben Lupus et Alexander Van Pelt, échappé de l’Age de Cristal continuent leur pérégrination inquiétante à la recherche de la montagne sacrée.
Coming Soon - See me through

Au travers des Coming Soon

« On vient de trouver notre batteur et on a du faire quelques balances » s’amuse Billy Jet Pilot et nous, on retrouve les Coming Soon avec bonheur avec ce See me through chanté par Ben Lupus, toujours extrait de leur manifeste pop, Sentimental Jukebox paru sur leur label Kidderminster.
Coming Soon

Vidéo : Coming Soon – In your company

Coming Soon, coming soon puisque c’est le 14 septembre que sortira Sentimental Jukebox le quatrième album du quintette parisiano-annécien sur leur label Kidderminster.

Plus dans Son du jour

Fredrika Stahl - Rescue Me

Vidéo : Fredrika Stahl – Rescue Me

High then low. Avec Rescue Me, Fredrika Stahl nous tend un miroir pour lutter contre l’enfermement progressif que cela soit dans nos lieux de vie ou dans nos têtes.
Balthazar - On A Roll

Vidéo : Balthazar – On A Roll

Can’t get away, cannot turn the page, I’m a rat in a cage. On est derrière Balthazar, on ne voudrait pas se retrouver sur le sable, le vent en poupe, le cœur en sang.
Wassailer - Song For Elsa

Vidéo : Wassailer – Song For Elsa

On court tous derrière une Elsa. Un mirage qui enrage. Une addiction qui fait souffrir. On prend des coups de l’autre mais surtout de soi-même. On essaye de s’échapper, de se raisonner, de se libérer, mais l’on continue de poursuivre un fantôme.
Roger Waters - The Gunner's Dream

Vidéo : Roger Waters – The Gunner’s Dream

Les vrais savent. Que n’a t-on dégoisé sur cet ultime album du Floyd pourtant classé numéro 1 chez les brit’ comme il était de bon ton de pisser sur le mur. Alors si le Waters prend peut être l’eau avec son gigantisme sur scène par rapport au Mason qui lui fait la nique, Roger dans…
Joao Selva - Navegar

Vidéo : Joao Selva – Navegar

João Selva est un garçon d’Ipanema qui a atterri à Lyon et à rencontré son Phil Spector, le sorcier multi-instrumentiste Bruno Patchworks pour un deuxième album intitulé Navegar, titre qui ouvre le disque et fait le grand écart entre les deux continents qui savent ambiancer le reste du monde.
BBCC — Human Capital2

[EXCLU] Vidéo : BBCC — Human Capital

Non, BBCC ne signifie pas barbecue même si l’on se damnerait pour une merguez party. BBCC, c’est BangBangCockCock et leur Human Capital fout la trique autant que leur clip en exclusivité fout la migraine.