Vertigineux Méliès

Arman Méliès @ MaMA Event, Paris | 15.10.2015photo © Wallendorff
Louis - 26/10/2015

Avis de tempête dans la rédaction de Télérama !
En effet, deux albums ont été publiés ce vendredi 23 octobre 2015 avec le fameux petit autocollant promotionnel qui indique que chacun de ces deux disques a reçu la note de « FFFF » dans les colonnes de l’hebdomadaire culturel préféré des enseignants et des pigistes de tout poil.
D’un coté, Pain-Noir, de l’autre Arman Méliès. Pain-Noir et Vertigone ont pour seul point commun d’être français. La musique de François-Régis Croisier et sa pochette ont les pieds dans l’eau avec un folk d’une élégance rare. La musique d’Arman Méliès est un brasier rock et est l’œuvre d’un pyromane machiavélique.

IV, son précédent disque, était digne d’une production de Martin Hannett. Avec Vertigone, Méliès se réinvente totalement et entame une ascension folle à en faire fondre les neiges éternelles de l’Everest.

Pourrais-tu m’expliquer le néologisme « Vertigone » qui est le titre de ton nouvel album ?

Arman Méliès : Je cherchais, au moment de la finalisation de l’écriture de ce disque un mot qui rassemble la thématique de celui-ci.
Il y a cette idée de vertige et ce mot « vertige » : le vertige amoureux, le vertige spirituel et évidemment le clin d’œil à Bashung avec Le Vertige De L’amour.
Mais ce mot me gênait un peu. Je cherchais un mot plus poétique, un mot qui ait sa propre force.
Un soir, je suis allé voir Antigone au théâtre et j’ai eu un flash : Vertigone.

J’ai l’impression que tu joues beaucoup avec ce disque. Il n’y a aucune retenue. Je me trompe ?

Arman Méliès : Oui en effet.
L’interprétation de mon dernier disque était très cérébrale, très réfléchie. Tout comme son enregistrement.
J’avais au final appliqué une méthode très artificielle.

J’ai voulu bousculer mes habitudes. Dans IV, tout était réfléchi et glaçant. Il n’y avait aucune chair.
Le sens de Vertigone est différent.
L’écriture est plus classique et celle-ci fait la part belle aux guitares. Le disque, les chansons, tout y est plus charnel.
Et puis, dans l’interprétation, il y a beaucoup plus de souffle.
Tout était en retenue sur IV, ici ce n’est pas le cas.

Cette direction explique donc la pochette de Vertigone ?

Arman Méliès : C’est l’idée. Je voulais un album plus pop rock au sens classique. Tout y est plus pop rock dans les arrangements, dans la façon d’enregistrer. Il fallait retrouver cette simplicité dans le visuel.
Nous avons fait beaucoup de photos pendant l’enregistrement et pour la promotion du disque. Il y avait cette idée d’être à l’intérieur des choses.
Il fallait voir un musicien au travail. La photographie qui est sur la pochette nous a tous plu. Elle traduit bien le disque : je me livre plus et il y a aussi cette idée de vertige.

Si tu pouvais définir Vertigone en un seul mot ? Le feu ?

Arman Méliès : L’idée de feu était déjà présente sur le précédent disque. C’est un mot que j’utilise souvent, qui fait partie de mon vocabulaire.
Non, j’utiliserais le mot souffle. Il traduit bien cette sorte d’élan jubilatoire présent sur le disque.

Il y a plusieurs parties sur ce disque. Vertigone est une véritable ascension : les choses débutent calmement et après… C’est un véritable feu d’artifices.

Arman Méliès : C’est voulu. Dans un premier temps, je cherche à avoir des squelettes de chansons.
Je dispose de trois, quatre, cinq chansons. J’essaye d’obtenir un fil conducteur. En fonction de cela l’écriture s’oriente. Je crée un tout qui se veut cohérent, avec du relief.
Après avoir écrit trois chansons épiques, je vais contrebalancer la chose avec une chanson plus calme ou un instrumental qui agit comme une virgule entre ces deux moments.
Je fais vraiment attention à cela. C’est comme cela qu’est construit Vertigone. On débute avec un format très « pop rock » pour terminer dans quelque chose de beaucoup plus libre.

L’enregistrement a duré combien de temps ?

Arman Méliès : L’enregistrement a été très rapide. Je suis arrivé en studio avec des maquettes très abouties. Le travail en studio a duré une dizaine de jours. On l’a mixé dans la foulée.

Où a été enregistré Vertigone?

Arman Méliès : A Paris. J’ai travaillé en studio avec Pete Prokoviw et Antoine Gaillet.
Nous n’avons pas passé énormément de temps en studio. Ce travail a été très sanguin.

C’est la première fois que tu le joues ce soir ?

Arman Méliès : Oui. Dans un tout petit théâtre.
Je pense que les chansons s’y prêtent bien. Dans tous les cas, nous sommes ravis d’y jouer.

Quelle est l’histoire de Fort Everest ?

Arman Méliès : L’idée principale est celle d’une ascension spirituelle.
L’Himalaya est un monument. Cette chanson traduit bien ce sentiment qui nous force à dépasser notre propre Everest.

Quel est ton Everest à toi ?

Arman Méliès : Je l’effleure du doigt tous les jours, c’est celui de jouer sur scène mes chansons et de sortir des disques. Je suis très heureux de pouvoir continuer à le faire.

Arman Méliès - Vertigone

Vertigone d’Arman Méliès sera publié le 23 octobre 2015 via le label At(h)ome.
Arman Méliès sera en concert le 16 février 2015 au Café de la Danse (Paris) et dans toute la France.

Arman Melies - Vertigone

Tracklist : Arman Méliès - Vertigone
  1. Constamment je Brûle
  2. Fort Everest
  3. A Deux Pas du Barrage
  4. Tessa
  5. Les Cheveux du Vent Fou
  6. Olympe (A la mort)
  7. Mercure
  8. Vertigone
  9. Le Volcan
  10. Même

       

Les photos du MaMA 2015 avec Arman Méliès

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Interviews

À mon W. Hamon

Dans le Hamon tout est bon écrivait il y a quelques mois le collègue Guimauve. Son disque, Soleil, Soleil Bleu, se bonifie comme un Chablis Grand Cru et prend une jolie patine au fil des écoutes.

Octave_Noire_presse2019_credit_Fabien_Tijou_2

5 questions à … Octave Noire

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’Octave Noire qui de retour de Los Angeles s’apprête à sortir une nouvelle galette, non un monolithe pop le 14 février 2020…

Mélodie Lauret © Sarah Balhadere

5 questions à … Mélodie Lauret

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Mélodie Lauret, jeune artiste de 19 ans sur qui on mise une pièce sans trop de risques tant son naturel et…

Yannick-Owen

5 questions à … Yannick Owen

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Yannick Owen, jeune artiste lyonnais fervent adepte de la six cordes et des mélodies ouvragées. Mais quand en plus on aime…

Le Punk voit la vie en rose !

Punk is not dead, Lexique franco-punk est un ouvrage collectif dirigé par Luc Robène et Solveig Serre qui regroupe 178 entrées/définitions élaborées par 50 contributeurs du monde universitaire et de la scène punk.

[1989 – 2019] Rire (et chanter) avec les Mighty Lemon Drops

En 1989, les Mighty Lemon Drops sont à la croisée des chemins. En 1988, World Without End a fait une percée conséquente dans les charts anglais et américains. Originaires de Wolverhampton, les hommes en noir avaient ce qu’il fallait pour faire la nique à Manchester et Liverpool.

Miossec

Miossec – Discuter

10 avril 1995. Il y a bientôt 25 ans, celui qui est tombé nez à nez avec Non non non non (je ne suis plus saoul) a toujours Le Cul par Terre. Miossec s’en est relevé. En 2019, le Brestois a sorti onze albums et est toujours aussi passionnant sur disque comme sur scène.

Photo Presse - Leon Newars

[EXCLU] 5 questions à … Leon Newars

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Leon Newars , anagramme de New-Orleans, ce qui veut tout dire de la nature du projet du Bordelais Vincent Pollet-Villard et…

L’art d’être Camilla Sparksss

Échappée de Peter Kernel, Barbara Lehnhoff aka Camilla Sparksss a publié cette année Brutal, suite sans concession de For You The Wild (2014).

Bandit Bandit

5 questions à … Bandit Bandit

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Bandit Bandit qui a déjà fait du chemin avec un premier EP et quelques concerts crasseux et torrides. Leur playlist est…

Juan Wauters

5 questions à … Juan Wauters

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Juan Wauters en provenance de Montevideo, Uruguay mais citoyen de la République libre de Jackson Heights, NY, quartier cosmopolite par excellence…

Les photographies sonores de Delphine Ghosarossian

Delphine Ghosarossian réunit ses beaux clichés dans un livre élégant et conséquent. Faces of Sound réunit les bouilles de Thurston Moore (Sonic Youth) ou d’Irak Kaplan (Yo La Tengo) de Brett Anderson (Suede). Et en plus de photographier Sir Brett, Ghosarossian fait parler Bernard Butler (et d’autres) sur leur relation à leur image et au…

© Clara Ozem

[EXCLU] 5 questions à … Johnnie Carwash

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Johnnie Carwash dont le nom réveille nos sens et nos tuyaux d’arrosage. Normal, leur mère est punk et vivante ! Le…

Jim Jones

Jim Jones toujours au top !

Jim Jones avait fait exploser la maison avec son premier groupe, The Jim Jones Revue. Et alors qu’on ne s’était pas tout à fait remis de Burning Your House Down, Jim Jones a mis au placard sa Revue et est revenu encore plus fort avec Jim Jones And The Righteous Mind. Jim Jones, Gavin Jay,…

The Fat Badgers © Bartosch Salmanski

5 questions à … The Fat Badgers

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de The Fat Badgers, le groupe qui fait danser l’Alsace et bientôt le monde avec leur premier album Soul Train le 29…

Paul Et Mickey - Mortel

5 questions à … Paul Et Mickey

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. On connaissait Paul & Nany, Paul une Tourtel, faire pleurer paupaul, ou Gainsbourg qui avait un « mickey maousse, un gourdin dans sa housse et quand…

Crime & The City Solution

[1989 – 2019] Crime And The City Solution à bride abattue

Formés en 1977 par l’Australien Simon Bonney, Crime & The City Solution fut un groupe qui inventa des nouveaux mondes sonores grâce au soutien indéfectible par Mute Records. En 1989, le groupe poursuivit sa période berlinoise entamée un an plus tôt avec Shine et publia The Bride Ship. Adulés par Wim Wenders (qui les avait…

Stan Mathis

5 questions à … Stan Mathis

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Stan Mathis à découvrir de l’intérieur avec une playlist punchy et un nouvel album, Plexus solaire. Il sera en concert avec…

Robi

C’est dire le bonheur de revoir Robi

On ne meurt plus d’amour dit la chanson de Robi… Nous, on pourrait bien mourir d’amour pour ses chansons. On est même volontaire. Après cinq ans d’absence (qui ne sont pas synonymes d’inactivité), Robi fait son retour avec un disque pénétrant qui vous transperce et vous sublime. Comme les dernières chansons de Vincent Delerm, les…

La tornade Oiseaux-Tempête

A peine un an après la sortie du splendide طرب TARAB, Oiseaux-Tempête revient avec From Somewhere Invisible, un disque auquel participe Radwan Ghazi Moumneh (Jerusalem In My Heart), Jessica Moss de (Thee Silver Mt. Zion), Mondkopf, Jean-Michel Pirès ou encore G.W. Sok. Un disque hors-normes pour un groupe qui est hors-normes.

A ne pas rater dans Interviews !