A l’occasion de la sortie de leur premier album éponyme, Skip the Use est venu enflammer le Nouveau Casino pour combattre la déprime saisonnière si appropriée en ce début d’automne.


Lorsqu’on écoute les premières mesures de n’importe quelle chanson de Skip the Use, on comprend que c’est un groupe à voir absolument en live. Les Lillois ont d’ailleurs été à la hauteur des espérances du public exigeant du Nouveau Casino. Le style de Skip the Use ne se décrit pas, c’est un ovni sur la scène française. La batterie est certes un peu rigide, le jeu de basse n’est pas très approfondi et les claviers et la guitare sont assez conventionnels mais ajoutez à cela une énergie qui décoiffe et un chanteur monté sur piles électriques, et vous avez un tout plus qu’efficace.

Et Matt sur scène, c’est à voir ! Il arrive avec sa casquette Suicidal Tendencies et son jean Ultra-Slim et saute partout. Ca pour sauter, ils sautent les Lillois, surtout pendant les solos de guitare de Yann où tout le monde part en live et Matt finit par terre. Jay, le bassiste, est passé apparemment maître dans l’art du sauté-retourné 360°, opéré comme une figure de skate. Il ne faut pas plus de deux chansons pour que la salle soit opérationnelle : sur ‘Off Me‘  tout le monde tape déjà dans ses mains en rythme. Ils enchaînent avec ‘Antislavery‘, une chanson qui révèle les origines Ska du groupe. La température monte, et quand ils sentent que le public est à point, ils lâchent leur petite bombe : ‘Give me‘.

Leur but est de « faire décoller le Nouveau Casino ». Matt descend même dans la fosse pour motiver les troupes. Opération réussie : sur leurs 3min30 de quartier libre accordée pour faire du n’importe quoi, le public part en pogo pendant que Jay tape un headbanging avec ses longues dreadlocks. Quand Matt annonce une chanson plus clame, il est hué par le public. Mais après une intro douce, et une petite pause pour effet, ‘Unbreakable‘ part en live et Yann se lâche en solo : le public montre son approbation par des pogos. ‘Song 2‘ de Blur paraît comme une continuation naturelle du set, tout comme ‘Breed‘ de Nirvana qui clôt le concert.

Discographie

Le rappel démarre sur ‘My Generation‘ en duo à la guitare acoustique, suivie de ‘Paint it Black‘ des Rolling Stones. Sur cette dernière, la voix soul de Matt donne une toute autre dimension à la chanson ; néanmoins le chanteur est moins charismatique, tout occupé qu’il était à suivre les paroles sur une page posée sur un retour. Puis Jay revient sur scène, Lio rejoint ses claviers et Manamax reprend sa place derrière la batterie. Ils nous annoncent avoir encore deux chansons pour « foutre le feu » et compte sur le public. Sur ‘Bastard Song‘, tout le monde GOES BANANAS si vous me passez l’expression. Si bien qu’à la fin, le public réclame à cor et à cri une autre chanson. Les Lillois s’excusent, ils n’ont pas plus de chansons, aussi ils refont ‘Give Me‘. Mais le public ne s’en plaint pas, et tous applaudissent haut et fort, jusque dans les escaliers de la salle.

2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
2009_10_10_skip-the-use
Setlist du concert de Skip the Use @ Nouveau Casino, 10-10-2009
  1. Intro - Skip the Use
  2. Dr House - Skip the Use
  3. Bullet in my Head - Skip the Use
  4. Off Me - Skip the Use
  5. Antislavery - Skip the Use
  6. Electro Rock - Skip the Use
  7. Give Me - Skip the Use
  8. She’s My Lady - Skip the Use
  9. You Are - Skip the Use
  10. Don’t Want To Be A Star - Skip the Use
  11. Unbreakable - Skip the Use
  12. Hell Parade - Skip the Use
  13. Song 2 (Blur) - Skip the Use
  14. Breed (Nirvana) - Skip the Use
  15. My Generation - Skip the Use
  16. Paint it Black (Rolling Stones) - Skip the Use
  17. People of the Shadow - Skip the Use
  18. Bastard Song - Skip the Use

Vous avez aimé ? Partagez !
9 réponses sur « Skip the Use @ Nouveau Casino »

Sympa les photos ! la casquette suicidal tendencies c’est un peu en contraste avec le groupe mais bon ça donne un bon style au chanteur !

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Skip The Use @ Main Square Festival, 06-07-2019

Cool as Skip The Use

Samedi 6 juillet 2019 : le Tour de France débute à Bruxelles et l’Hollandais Mike Teunissen gagne la première étape et étonne tout le monde en endossant le Maillot Jaune. Samedi 6 juillet 2019 : le Main Square entame son deuxième jour. Les Skip The Use s’échappent du peloton et endossent le Maillot Jaune du […]

Plus dans Concerts (live reports)

Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
molsemrahal-06sk

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait […]