Tony Allen + General Elektriks + Iswhat à la Cigale, Factory décolle

General Elektriks @ La Cigale, Paris, 09-10-2009

Il n’est pas encore 20h, la salle de la Cigale est pratiquement déserte, le concert commence et c’est la claque, un batteur, un bassiste assis, un saxo et un beat boxer aux multiples talents vocaux. Deux morceaux plus tard, la salle s’est remplie, danse et chante avec les Iswhat ?!. Et ça, c’est un indice qui ne trompe pas, car, bien que le public de ce soir soit certainement de qualité, chauffer l’ambiance d’une salle (parisienne) aussi vite est un tour de force. Je suis également bluffé pour cette fusion Hip-hop et free-jazz où chaque musicien est capable à lui seul de tenir une salle de cette façon, et bien sur, la combinaison des quatre est juste géniale.

Iswhat ?!

2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat
2009_10_09_Iswhat

General Elektriks

La soirée continue aussi bien qu’elle a commencée avec General Elektriks. Je ne les avais jamais vu sur scène et c’est une deuxième claque. Oui, j’aimais ce groupe sur disque mais les voir en concert leur donne une autre dimension, musicalement et visuellement. Accompagné par le charismatique Fancy Jessie (de Fancy) à la guitare (sur lequel j’ai un peu bloqué pour les photos), RV Salters, le clavier le plus bondissant du monde, derrière ses vieux claviers et synthés analogiques, électrise et emporte la Cigale. General Elektriks c’est du pur bonheur.

2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks
2009_10_09_General_Elektriks

Tony Allen

On termine la soirée en beauté avec Monsieur Tony Allen, batteur et producteur, je le rappelle, de Fela Kuti. C’est donc du côté de l’Afrique que l’on se tourne. Moins électrique mais pas moins dansant, Tony Allen, accompagné de cuivres et de deux chanteuses, n’a rien perdu de son groove et nous permet de finir cette soirée de Factory 2009 en beauté.

Discographies

2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen
2009_10_09_Tony-Allen

General Elektriks – Take Back The Instant

Date : 09 octobre 2009

Fou de musique au goûts éclectiques (électro, pop, rock, jazz...) fondateur de Soul Kitchen, réalisateur des SK* Sessions et photographe
Vous avez aimé ? Partagez !
6 réponses sur « Tony Allen + General Elektriks + Iswhat à la Cigale, Factory décolle »

Si je peux me permettre, c’est Jessie de Fancy à la guitare, Fancy étant le nom de son autre groupe effectivement. C’est vrai que dans Fancy, on remarque beaucoup beaucoup Jessie :)

en tout cas, j’adore General Elektriks, ravie de lire que c’est très bon sur scène !

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Festival d'Ile de France 2014

Festival d’Ile de France 2014

Le Festival d’Ile de France se tiendra du 6 septembre au 12 octobre prochain ! Cette édition aura pour thème les tabous et les interdits autour de la musique.
Battant à la Cigale - 10 octobre 2009 (festival Factory)

Power to jeunes cons, Rinôcérôse : 0 – Battant : 1

Ce n’était pas la foule des grands soirs ce samedi à la Cigale pour le quatrième concert de la série Factory. Le marketing ayant fort bien fait son travail en promettant « La confrontation entre musique et visuel : la passionnante rencontre entre le duo d’Electronic Shadow, fabricants talentueux d’images et d’installations renversantes, et les […]
Opéra-rock The story of sad loving man - Festival Factory 2009

Mocky nous embarque et Spleen fait son show à la Cigale

La série Factory du Festival d’Ile de France nous a offert ce soir un spectacle audacieux avec l’ « opéra-rock » (ou au choix : opéra-folk, -funk, -jazz, -électro…) de Spleen. Prestation sous forme d’expérimentation, décevante pour certains, déjà culte pour d’autres…
Video : Tony Allen - l'International, Paris

Tony Allen live à l’International

Si le nom de Tony Allen ne vous dit rien, celui de Fela, Fela Anikulapo-Kuti pour être complet, évoquera peut être quelque chose : l’inventeur et le pape de l’Afrobeat aux, presque, 50 albums.

Plus dans Concerts (live reports)

Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
molsemrahal-06sk

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait […]