etienne-jaumet-night-music Fort heureusement il y a encore de nos jours de « vrais » artistes qui ne vendent pas leur âme et surtout leur talent à quelque maison de disque plus intéressé par le profit que par la création. Etienne Jaumet fait partie de ces artistes et son album sorti chez Versatile est un des disques essentiels de 2009.

Etienne Jaumet : Night Music

La musique de « Night Music » fait penser à une longue divagation intimiste aux accents pinkfloydiens dans une ville d’Allemagne par exemple. On décèle en effet chez Etienne Jaumet des réminiscences krautrockiennes à la Klaus Schulze ou Manuel Göttsching. Le long morceau qui ouvre l’album « Far falling asleep » reprend les choses là où Lindstrøm s’était un peu pris les pieds dans le tapis avec son album « Where you go I go too » trop connoté baléarique pour touriste…

« Night Music » a été produit par Carl Craig et cela paraît logique tant il n’a jamais caché sa fascination et son érudition pour tout un pan de la culture électronique (le krautrock en tête…). Il y a donc beaucoup de répétitions, de nappes techno, de sons chuintants et insidieux sur cet album mais pas seulement, on y retrouve également du saxophone interprété par M. Jaumet himself, de la vielle à roue, de la harpe jouée par Emmanuelle Parrenin et ces instruments traditionnels donnent une liberté telle qu’au long des cinq morceaux qui composent le disque on se sent happé, captivé et on a réellement le sentiment de voyager immobile.

Certes, la musique d’Etienne Jaumet est exigeante et pourrait paraître élitiste aux yeux de certains mais la sincérité dont il fait preuve et la créativité déployée devrait lui attirer la reconnaissance qu’il mérite.

Tracklist : 1. For Falling Asleep, 2. Mental Vortex, 3. Entropy, 4. Trough the Strata, 5. At the crack of Dawn.

Pour les fans de Carl Craig, à noter qu’il sort en édition limitée des remasterisations de vinyles de sa période 69 et c’est par là que ça se passe : www.planet-e.net.

Cela pourrait vous intéresser

Ghost in the Loop @ Plateau de Bure by Fabrice Buffart

Musique pour les cimes !

Ghost In The Loop est le projet assez fou d’Aurélien Buiron accompagné par le label de musique ambient Mare Nostrum. Son credo, créer de la musique en pleine nature dans des lieux protégés et parfois difficiles d’accès. Après la Cime de La Bonette, le Molard Noir ou le Col du Galibier, c’est plateau de Bure […]
Sombre Magenta

Sombre Magenta

Magenta donnera un peu d’amour le jeudi 22 septembre au Radiant-Bellevue à Caluire près de Lyon.
Berceau des Volontés Sauvages

On s’évade avec le BVS !

You must look up at the comet ! Le BVS n’est pas le Gepan mais le Berceau des Volontés Sauvages, duo néo-kraut & drones lyonnais.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.