Pi Ja Ma est une chanteuse qui aime se compliquer la vie. Au lieu de publier une chanson de son répertoire, Pi Ja Ma a décidé d’ouvrir les hostilités avec une reprise. Et quelle reprise !


Pi Ja Ma s’est donc attaquée à une chanson des Meat Puppets. Sauf que le dernier a avoir tenté l’ascension du Plateau des Meat Puppets n’est autre que Kurt Cobain. Et son ascension avait été aussi vertigineuse que sensationnelle.
Pour une très grande majorité des adolescents des années 90, les Meat Puppets se résument à leurs trois chansons reprises faites par le leader de Nirvana lors du concert MTV Unplugged. Pi Ja Ma n’a pas le vertige et attaque sa jeune carrière par le versant le plus difficile.

Et cette reprise faite par Pi Ja Ma ? Du bonheur.

Pi Ja Ma – Plateau Cover

La présence d’Axel Concato (Axel And The Farmers, My Bee’s Garden – ex-Melody’s Echo Chamber, 99 Trees) a servi de catalyseur à cette belle voix qui a pour modèle Hope Sandoval.
Son label, Bleepmachine, annonce un EP pour le printemps.

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Pi Ja Ma

Pi Ja Ma donne le vertige

Pi Ja Ma fait ce qu’elle veut. Elle a sorti un premier disque de fort bonne facture il y a quelques semaines. Elle aurait du sortir un clip. Perdu, elle en sort deux. Et c’est toujours aussi barré (et de bonne facture).
Nirvana

Dans le ventre d’In Utero

Il y a vingt-cinq ans, la crise de nerfs généralisée chez les employés de Geffen s’achevait enfin. Le 21 septembre 1993 sortait (enfin) In Utero, le successeur de Nevermind. Moins de deux ans après avoir renversé la table, Nirvana bouleversait de nouveau les codes avec un disque qui regardait vers différents horizons en même temps.
Pi Ja Ma

Les bonnes étoiles de Pi Ja Ma

L’hiver fait actuellement son office mais on s’en fiche car on a trouvé le printemps. En plein mois de décembre, écouter Pi Ja Ma, c’est basculer vers les belles journées du printemps si proche. Rencontre donc avec Pi Ja Ma et ses chansons qui passent l’héritage de Pavement à la moulinette pop.
Pi Ja Ma © Fabrice Buffart

C’est déjà Noël avec Pi Ja Ma !

[Breaking News] La soirée de Noël est déplacée au 18 janvier 2019. Noël est annulé le 25 décembre. Pourquoi le 18 janvier 2019 ? Car c’est le jour de la sortie du premier album de Pi Ja Ma, notre slackeuse pop préférée.
Pi Ja Ma - Ponytail

Vidéo : Pi Ja Ma – Ponytail

Pi Ja Ma confirme son talent pour trousser des ritournelles pop qui restent dans la tête avec Ponytail, premier extrait de son ‘début’ album à paraître cet automne chez Cinq7.
Home 2017 © Marcel Hartmann

Home sweet Home !

C’était comme une évidence. Jouer Home, le projet commun de Chiara Mastroianni et Benjamin Biolay à la maison, enfin presque, au festival les Vendanges Musicales sur le parvis accueillant du château aux pierres dorées de Charnay en Beaujolais, à quelques encablures de sa natale Villefranche sur Saône le 16 septembre.

Plus dans Découvertes

Melenas

Melenas ! ¡Que viva España!

Lloyd Cole peut prendre sereinement sa retraite (et continuer de rééditer les disques des Commotions), la relève est enfin assurée. Elle vient d’Espagne (de Pampelune pour être exact) et elle s’appelle Melenas. Elles s’appellent Melenas pour être (encore) exact. Quatre filles qui ont tout compris à la pop et qui anéantissent en un disque toute…
Big Wool - Simple Travel

Voyager léger avec Big Wool

Il y a des disques qui sont des invitations au voyage même s’ils ont été longtemps immobiles et intérieurs. Et quand en plus l’EP de Big Wool se nomme Simple Travel, on prend d‘autant plus facilement la route chère à Jack Kerouac.
Chien noir

L’important c’est d’aimer ?

On avait découvert Chien Noir en ouverture de Morgane Imbeaud aux Etoiles, il sort un premier titre, Quelle Importance dont la petite musique fait déjà danser notre cœur.

Le show T Truman

Timothy Lanham, clavièriste de The Vaccines prend la route seul pour les vacances. Et c’est formidable.

Une bonne dose de Bonner

Né dans la ville du King et vivant à Mazatlán, Jason Bonner chante le rêve américain comme Jason Molina l’aurait conté.