Vidéo : Soft Hair – Lying Has To Stop

Soft Hair c'est un peu les Flight of the Concord sous acide.

Le perché Connan Mockasin s’accoquine avec le barré Sam Dust (Late Of The Pier, LA Priest) pour former Soft Hair. Et ne nous mentons pas, il y a du boulot pour un CAP coiffure ou pour Armande Altaï. Avec tout cet alu, c’est l’hallu. Cobra verde groove dans sa salle de bain. Le premier album du duo sort le 28 octobre prochain avec un ticket en or pour une desintox.

Soft Hair – Lying Has To Stop

Soft Hair – Soft Hair

Tracklist : Soft Hair - Soft Hair
  1. Relaxed Lizard
  2. Jealous Lies
  3. i.v.
  4. Goood Sign
  5. Lying Has To Stop
  6. Japanese Love
  7. Alive Without Medicine
  8. l.i.v

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Chromozone

Dark Side Of The Music

George Abitbol, l’homme le plus classe du monde serait heureux d’assister au détournement de films de SF des années 60 lors du ciné-concert, Chromozone 51.
Neptunefootballclub-livingbackwards

Vidéo : Neptune Football Club – Living Backwards

Vivre à l’envers, refaire le match, c’est peut être ce que se disent certains footballeurs en quête d’un Graal jamais atteint. Neptune Football Club nous manquait, il nous offre en exclusivité son tour de manège enchanté avec Living Backwards.
Morganeimbeaud-patineuse

Vidéo : Morgane Imbeaud – Patineuse

Dans le monde du patinage, un adage revient souvent, « quand la vie est dure, enfile tes lacets et patine. » Comment remonter sur la glace d’un monde artistique concurrentiel pour Morgane Imbeaud quand on a connu un burn out ? En s’affranchissant des règles, en se débarrassant des diktats, en étant soi même.

Plus dans Son du jour

Louisdurdek-unnamedroad

[EXCLU] Vidéo : Louis Durdek – Unnamed Road

Louis Durdek nous promène sur son chemin de traverse. « On t’accompagnera si tu trouves ta route » écrivait Eugène Guillevic, avec ce titre, on suit Louis Durdek jusqu’au bivouac et davantage.