Sunflower Bean, ce trio de new-yorkais dont le nouvel EP, "From the Basement", un étonnant EP de reprises (Neil Young / T-Rex / Spiritualized / Jonathan Richman) est sorti la semaine dernière, a brillé par sa performance d'hier soir au Point Éphémère.


Les quelques problèmes techniques ou mauvais réglages auxquels ils ont du faire face pendant leur live ne les ont pas empêchés de nous délivrer une prestation digne de ce nom.

En effet, ils ont instantanément su emplir la salle de leur univers psychédélique et coloré, entre les riffs de guitare fuzzy, les nappes protéiformes et les explosions lumineuses et vocales, impossible de ne pas être emporté.
Le guitariste est un métronome à lui seul, il lead le tempo, parfaitement suivi par le reste du groupe et ils se permettent toutes les oscillations rythmiques avec une facilité à couper le souffle.

De l’énervé Wall Watcher au plus tranquille Easier Said en passant par Come On, le tout assorti de visuels à leur image, c’est un vrai plaisir pour les yeux, et surtout les oreilles.
Dans la salle, le public est pourtant plutôt calme, l’ambiance a un peu de mal à prendre. Chacun écoute attentivement les évolutions psychédéliques du trio, qui nous envoie aussi quelques nouveaux sons très prometteurs.

Sunflower Bean – Come on

Ils en ont en réserve les Sunflower Bean, et nous l’ont montré hier. C’est au rappel que tout le monde se réveille vraiment : pas envie de les laisser partir en fait !
Cela tombe bien, ils nous écoutent et reviennent jouer une bonne dizaine de minutes, achevant leur concert avec brio.

Certes dans la lignée des très bons Tame Impala ou Pond, les Sunflower Bean ont prouvé qu’ils sortaient du lot et avaient vraiment défini leur style, et qu’ils maitrisaient parfaitement leur musique.
From The Basement était d’ailleurs un pari risqué, mais du fond d’une cave Brooklynienne à la scène parisienne il n’y a qu’un pas, et voilà en tout cas un trio qu’on n’arrêtera pas.

Ils sont en tournée et ça vaut le coup d’aller les voir, on va continuer à les suivre de près avec SK* !

Sunflower Bean – Wall Watcher

Sunflower Bean en concert.
DateLieuTickets
29
Oct
2022

Levitation 2022

Austin (United States)
TICKETS
01
Déc
2022

The Masonic

San Francisco (United States)
TICKETS
02
Déc
2022

The Wiltern

Los Angeles (United States)
TICKETS
06
Déc
2022

Summit Music Hall

Denver (United States)
TICKETS
09
Déc
2022

Newport Music Hall

Columbus (United States)
TICKETS
14
Déc
2022

The Fillmore Philadelphia

Philadelphia (United States)
TICKETS
15
Déc
2022

Terminal 5

New York (United States)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Date : 16 septembre 2016

Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.

Cela pourrait vous intéresser

DER

[EXCLU] RED is not dead !

RED devient DER et nous offre le premier clip de la saga du cerf destroy et du City Town Bear clone de l’iguane en avant première de son nouvel album Supersound qui sortira le 18 Mars sur les labels Bisou Records et Beast Records.

Plus dans Concerts (live reports)

Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.