Les Naive New Beaters, ça fait déjà un moment qu’on les connait, et qu’ils nous amusent avec leur pop déjantée à souhait, à prendre au millième degré.
Cet été, ils sont revenus en force avec leur nouvel album, À la folie dont on est déjà dingues, justement. Ça parle d’amour, ça donne furieusement envie de danser, c’est léger, décalé, mais toujours habilement mené. SK* les a rencontrés pour en savoir plus sur le sujet.

Alors, commençons par votre actu ! À la Folie est sorti le 22 juillet dernier, et depuis tout s’enchaîne ?

Oui, exact, notre 3ème et meilleur album haha ! Eh ben depuis on le joue, et on en est hyper contents !

D’ailleurs, votre premier tube de l’album, « Heal Tomorrow » avec Izia, je le connaissais déjà ! Il était sorti sur une compil’ avant ça non ?

Oui, une compil’ sur laquelle on avait fait que des featurings, qui s’appelait La Guestlist, et où il y avait déjà ce morceau qu’on adorait, mais dans une version un peu différente, on l’a retravaillé depuis.

Naive New Beaters Ft Izia – Heal Tomorrow

Et cet album, vous pouvez m’en parler un peu ? En quoi il se différencie de tout ce que vous avez sorti précédemment ?

Alors, il est assez différent oui, il est plus perso, plus agressif, il est dur mais tout en étant plus doux, il est sentimental tout en restant quand même superficiel, pas si sérieux. On a vraiment abordé la question des relations, de la rupture amoureuse, et du coup on avait un peu plus envie d’y mettre des voix féminines, ça a donné une nouvelle couleur à notre musique. C’est aussi finalement un disque qu’on a fait un peu plus tout seuls, à une période où on était un peu entre deux labels, du coup on a pu faire notre truc comme on l’entendait de A à Z.

Du coup changement de label pour cet album ? Pourquoi ce choix ? Ça a changé quelque chose dans votre musique, dans votre façon de travailler ?

On était chez Cinq7 pour nos albums précédents, et celui-ci on l’a sorti chez Capitol, au début ça nous a fait bizarre, mais finalement le fonctionnement est un peu le même, ce sont seulement les équipes qui changent. Au final, Wagram (Cinq7) ça a beau être un indé, c’était déjà un gros label, du coup c’était presque comme être en major. Puis finalement ça donne un certain renouveau au bout du 3ème album, quand il y a plus la nouveauté du groupe et tout ça, ça fait du bien.

J’imagine, ça donne forcément des choses plus inattendues lorsqu’on sort de ses habitudes de création ! Et votre chronique quotidienne sur OÜI FM, ça vous aide aussi en tant qu’artistes ?

Haha oui, déjà ça nous permet de passer nos sons en radio ! Parfois on se fait même un peu engueuler parce-qu’on passe trop souvent nos sons d’ailleurs ! Et puis ça nous permet aussi d’amener des artistes qui nous intéressent ou nous tiennent à cœur sur l’émission, et de faire des trucs chouettes avec eux.

Comme qui par exemple ?

Hum récemment on a eu les Papooz, Mai Lan, il y a Izia qui est déjà venue à l’émission aussi… que des trucs cool !

En effet ! Et sinon, des dates importantes à venir ?

Oui ! Le 20 octobre à La Cigale, c’est LA date qu’on attend, ça va être très lourd !

Naive New Beaters – Montecristo

Top 10

1) Le meilleur endroit pour faire un concert ?

Hum.. Le Bikini à coté de Toulouse, c’est la seule salle où il y a une piscine pour les artistes ! Et il y a toujours un super accueil, des morceaux d’entrecôte de choix, du magret de canard et tout.. Ça c’est trop bien quand même !

2) Le meilleur endroit pour voir un concert ?

La Cigale

3) Une sortie qui vous a inspirés ?

Tame Impala, La Femme, ou encore l’album de Booba..

4) Une collaboration artistique ?

On veut bien que Wes Anderson nous fasse un clip pour Never Let You Down

5) Un groupe que tout le monde a écouté sauf vous ?

Il y a un truc dont on entend souvent parler mais qu’on a jamais écouté.. Savages

6) Paris ou Londres ?

Paris clairement, mais Londres on en a un bon souvenir quand même parce-que c’est là où on a enregistré pas mal du premier album

7) Jaune ou bleu ?

Vert !

8) Un truc à faire avant la fin de l’année ?

Partir en vacances… ou passer le permis bateau !

9) Un groupe à aller voir ?

La Femme

10) Un truc à ajouter ?

Respect, bienveillance et reconnaissance !

Naive New Beaters - A la folie

Tracklist : Naive New Beaters - A la folie
  1. Break
  2. Montecristo
  3. Made To Last Long
  4. Heal Tomorrow
  5. Never Let You Down
  6. Run Away
  7. Words Hurt
  8. Where Have You Been ?
  9. Tornado
  10. Egoblaster
  11. The Same

Les prochains concerts de Naive New Beaters en France
DateSalleVilleTickets
19 Sep 2020LE112TervilleAcheter un Ticket
16 Jan 2021LE METAPHONEOigniesAcheter un Ticket
10 Jul 2021CHAPITEAUChanteixAcheter un Ticket
Dates de concerts fournies par Bandsintown
Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

MaMA2020

MaMA MiA Festival 2020 !

Incontournable MaMA chaque automne. Indispensable MaMA en cette année si spéciale où Paris se doit d’être à nouveau une fête pour la musique, les musiciens et le public les 14, 15 et 16 octobre 2020 avec 130 concerts en 3 jours dans 10 salles de Pigalle.
Two Door Cinema Club @ Rock En Seine 2016

Sous le soleil de Saint-Cloud : Rock en Seine 2016, le récap’

Cette treizième édition du fameux festival Rock en Seine se sera déroulée sous une chaleur caniculaire, loin des glissades dans la boue et des bottes de pluie qu’on a pu connaître certaines années. Comme d’habitude la programmation très éclectique a permis de drainer un public qui l’était tout autant.

Gare au Pont !

L’édition 2016 du festival Lives au Pont aura lieu les 7 et 8 juillet sur le site majestueux du Pont du Gard.
Dionysos - Vampire de l'amour

Vidéo : Dionysos – Vampire de l’amour

Qui ne rêve pas d’embrasser tous les jours ? pourtant derrière cette petite ritournelle légère pointe la gravité métaphorique, la lutte victorieuse de Mathias Malzieu contre une maladie rare.

Plus dans Interviews

Karine Daviet

Karine Daviet en toute indépendance

Karine Daviet est lyonnaise et vient de sortir un premier EP, L’indépendance, recueil de six titres en français à la fois doux et âpres avec des arrangements soignés mêlant guitare acoustique, théorbe, clavecin, viole de gambe, flûtes à bec et sons électroniques. Assez logique quand on écoute sa playlist commentée ci-dessous après un questionnaire façon…
Moli © Celeste Call

5 questions à … Moli

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Moli , jeune belge de 21 ans qui pourrait suivre la trace de Mademoiselle Van Laeken. Installée à Berlin où elle…
Klon

L’ascension de Klon

Klon. Ce n’est ni con, ni Klug ou le nom d’une nouvelle planète. Quoique. Ces Magnificent Seven déboulent dans notre galaxie musicale avec un premier titre Noise, qui va faire du bruit. Il est accompagné d’une somptueuse animation réalisée par le gang lui même qui met en scène une ville-automate monstrueuse qui produit les clones…
Maë Defays

5 questions à … Maë Defays

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Maë Defays, autrice d’une caresse musicale avec son EP Whispering dont est extrait notre exclu d’hier, La vie entière. On découvre…
Bananagun

5 questions à … Bananagun

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour des foutraques australiens de Bananagun. Oubliez The Go-Betweens, The Saints, Nick Cave ou Silverchair, ce quintette psyché et percussif adepte de l’afrobeat…

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.
Codeine

[1990-2020] Dix cachets de Codeine

On écrit toujours, à tort, que les Afghan Whigs étaient le seul groupe de chez Sub Pop à ne pas être originaire de Seattle. Greg Dulli, le chaud lapin de Cincinnati (Ohio) avait signé sur le célèbre label de Seattle pour sortir Up In It en 1990 après avoir sorti Big Top Halloween en 1988…