Pépite à La Mano : de l’or entre les mains

Pépite @ la Mano, Paris, 12/10/2016
Noémie - 14/10/2016

On a pu découvrir leur EP Les bateaux il y a seulement quelques jours, une pépite soit dit en passant, et c’est dans une salle bondée qu’SK* les a retrouvés hier soir pour fêter cette sortie.

Une release party réussie

En effet, pressés à quatre sur la scène microscopique de La Mano, avec leur batteur et leur bassiste, Thomas et Edy, les deux membres de Pépite, font face à une salle remplie par un public très enthousiaste.
La Mano, c’est plus un club qu’une salle de concert et c’est vrai que ce n’est pas grand, mais pour le coup, on y glisserait difficilement un cheveu de plus lorsque les Pépite commencent leur set.

Ils jouent tard, quelque chose comme 23h30, et se sont faits attendre ! SK* les a rencontrés un peu plus tôt dans la soirée pour une interview, et on sait d’avance qu’il y aura de jolies surprises en plus de l’EP.

Pépite – Dernier Voyage

En effet, cela n’a pas manqué ! Les mecs sont aussi bons sur scène qu’en studio visiblement, c’est même encore mieux que ce que je pensai. Leurs musiciens sont excellents, la batterie sonne parfaitement et résonne en profondeur presque jusqu’à l’intérieur de nos corps. La voix de Thomas, si particulière (je suis toujours d’avis qu’il y a des similitudes avec Niagara, même en live) nous emmène très loin de l’antre de la nuit parisienne où nous nous trouvons, un peu entre ciel et terre, ou entre ciel et mer, plutôt.

2016_10_12_pepite
2016_10_12_pepite
2016_10_12_pepite
2016_10_12_pepite
2016_10_12_pepite
2016_10_12_pepite
2016_10_12_pepite

La guitare d’Edy sonne encore plus psyché que sur les versions enregistrées, et il s’essaie à des solos évolutifs accompagnant avec brio les nappes de ce synthé délicieusement rétro.

Les chansons de l’EP glissent toutes seules, on en redemande, et celles que nous ne connaissions pas sont très agréables aussi, toujours dans le même esprit.
Je suis très étonnée d’une chose : quelques jours seulement après la sortie de l’EP, le public scande déjà les paroles des quatre chansons, dans un choeur très bien mené, comme si on les connaissait toutes depuis des années.

Les Pépite ont d’ores et déjà marqué les esprits, challenge réussi pour cette release party !

On espère que d’autres dates arriveront bien vite, car les 8 titres d’hier nous ont un peu frustré, on en a clairement pas eu assez, on les attend sur un album, une tournée, tout ce que vous voulez, mais la déferlante Pépite est lancée !
Interview sur SK* à venir très bientôt !

Date : 12 octobre 2016
Photographe
J'aime le noir et blanc qui bave et le rock garage bien gras.
Batteuse et passionnée de musique depuis toujours, constamment à la recherche de nouvelles pépites. Un penchant particulier pour les sonorités rocks /indies /psychés et autre dreampop électronique et bizarroïde.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Night Flight to Rouen

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Stupéfiant Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods in a good mood !

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».