Darklands sur les Highlands !

© Andrew Catlin

En 1985, les frères Reid atomisèrent le paysage du rock indépendant avec l’album Psychocandy. A peine remis du choc sonore, ces deux zigotos donnèrent le coup de grâce à la concurrence avec leur plus beau disque à ce jour, Darklands.

The Jesus and Mary Chain - Darkands
Envoyée en studio avec Bill Price (The Clash) et John Loder, la fratrie Reid accoucha de ses plus belles chansons et montra qu’il y avait un peu de tendresse sous ses cheveux frisés. Publié en 1987, Darklands prit tout le monde de court. Les Jesus & Mary Chain montrèrent qu’ils n’avaient pas besoin de larsens pour vivre et enregistrèrent un disque aussi calme que sombre. Après les perceuses de Psychocandy, on en demandait pas tant.

Les JAMC étaient les plus forts et avaient le chic pour faire des pochettes de disques qui attiraient l’œil. Retour donc sur la genèse de la pochette de Darklands avec Andrew Catlin, le photographe « officiel » du groupe et Helen Backhouse, la graphiste du label Blanco Y Negro.

Andrew Catlin

Andrew Catlin est photographe et a co-écrit le livre The Jesus and Mary Chain avec Jim Reid et Julie Reid.

Comment as-tu rencontré Jim & William ?

Andrew Catlin : Je les ai rencontrés pour la première à un de leur concert qui se tenait à The Old Ambulance Station. Après ça, je me suis toujours intéressé à ce qu’ils faisaient. Quelques temps plus tard, la femme de Jim et moi étions présents au même concert. Quelques années plus tard, nous l’avons retrouvée dans les négatifs que j’avais archivés. Je les ai rencontrés peu après et on a fait un shooting pour un magazine musical.

Quelles relations entretiennent-ils avec leur image ?

Andrew Catlin : Jim et William ont leur propre esthétique et leur propre attitude. Ils ne changent pas de personnalité quant tu les prends en photographie. Les prendre en photo consiste plutôt à comprendre ce qu’ils sont plutôt que de construire quelque chose. Tu peux changer de pièce ou de lieu… Ils interagissent très peu avec leur environnement. Et ils font ce qu’ils veulent et ils ne font pas ce qui ne veulent pas. Ils ont toujours une présence extrêmement forte. Ils savent très bien ce qui définit leur image. Donc ce que vous voyez est la réalité. Ils ne jouent pas.

Quelle est l’histoire de cette photographie ? Quel appareil as-tu utilisé ?

The Jesus and Mary Chain
© Andrew Catlin

Andrew Catlin : Prendre une photographie, c’est parler des gens que tu vois et montrer comment tu perçois, tu ressens les choses. Tu es amené à prendre des choses assez étranges quand tu photographies des musiciens car tu dois faire des clichés de choses que tu ne vois pas. Il faut transposer des élément sonores en éléments visuels. Pour transposer cette atmosphère tu dois chercher des visages ou des détails. J’ai utilisé un Canon F1N-AE pour faire ce cliché.

Te rappelles-tu du jour où tu as pris cette photo ?

Andrew Catlin : C’était pendant le tournage du clip d’Happy When It Rains… Une chanson magnifique.

Quelle est ta chanson préférée de Darklands ? Pourquoi ?

Andrew Catlin : April Skies. La mélodie est magnifique. Cette chanson est à la fois sombre et réjouissante. Et elle me procure toujours les mêmes frissons.

The Jesus And Mary Chain – April Skies

Helen Backhouse

Helen Backhouse était graphiste dans les années 80 et a travaillé pour Blanco Y Negro.

Comment as-tu rencontré les Jesus and Mary Chain ?

Helen Backhouse : Je venais de commencer de travailler chez WEA (la branche anglaise de Warner, Elektra et Atlantic). Le label Blanco y Negro, fondé par Geoff Travis, était une filiale de WEA. On m’a demandé, pour mon plus grand plaisir de travailler sur les pochettes des Jesus & Mary Chain. Je les ai donc rencontrés dans les bureaux du label qui étaient à Londres, dans le quartier de Soho.

Quel est ton parcours universitaire ? Comment es-tu devenue graphiste ?

Helen Backhouse : J’ai fait un cursus d’Art et Design, et alors que j’allais attaquer un diplôme en graphisme et illustration, on m’a proposé un poste de designer chez Stiff Records (j’avais bossé en freelance pour le groupe The Belle Stars, ce qui avait été un plus pour ma candidature), c’était le boulot de mes rêves, donc bien sûr j’ai pris ça, plutôt que de continuer les études. J’ai donc travaillé chez Stiff Records, puis chez A&M avant d’aller chez WEA.

Pourquoi as-tu choisi cette photographie ?

Helen Backhouse : On a fait plusieurs pochettes avec des photos amenées par Jim et William, qui étaient en fait des photos d’images sur un écran de télévision. Je me souviens que la photo du single April Skies provenait d’un film (mais je ne sais plus lequel), et je suis à peu près sûre que celle utilisée pour Darklands est extraite d’une vidéo d’eux à la TV.

Comment as-tu travaillé ? Est-ce que le label t’a donné des consignes ? Pourquoi as-tu utilisé ces couleurs ?

Helen Backhouse : Chez WEA, les directeurs et l’équipe marketing ne se préoccupaient pas beaucoup du design des disques de Jesus & Mary Chain. WEA était un label important et il publiait à cette époque les disques de Madonna, Little Richard, Simply Red et d’autres bien plus commerciaux. Les albums des Jesus & Mary Chain ne les intéressaient pas beaucoup. Je crois qu’ils n’avaient pas vraiment saisi l’importance des groupes comme les Jesus & Mary Chain et Primal Scream (qui étaient chez Creation Records, le label d’Alan McGee).

On travaillait donc en petits comités. Je ne me rappelle pas que Geoff Travis ait donné une quelconque direction mais il s’y intéressait et on pouvait en discuter. Jim et William étaient très impliqués et passaient pas mal de temps au bureau. Ils venaient aussi pour utiliser mon téléphone. Je te parle d’une époque où les portables n’existaient pas. Ils ont toujours étaient clairs quant aux visuels que nous devions utiliser. J’ai travaillé sur quelques-uns de leurs disques et j’ai fait en sorte de conserver la même police et le même graphisme. Je voulais une pochette au style direct. J’ai utilisé la couleur rouge car j’aime comment elle contraste avec le fond noir et l’image bleue. Elle met aussi en avant les parties oranges et jaunes.

Quelle est ta chanson préférée de Darklands ?

Helen Backhouse : C’est intéressant que tu me poses cette question. Cela présuppose que j’aime l’album. Quand j’étais chez WEA, j’ai travaillé sur des disques qui ne m’intéressait absolument pas. La première fois que j’ai travaillé pour les Jesus & Mary Chain, c’était pour l’EP Some Candy Talking. Et j’ai tout de suite été fan. C’était donc assez excitant pour moi.
J’écoute ce disque aujourd’hui alors que je ne l’ai pas fait pendant des années. Il sonne toujours aussi bien. Mon titre préféré est April Skies. Après il y a Happy When It Rains, Cherry Came Too, On The Wall, Darklands

The Jesus and Mary Chain – Happy When It Rains

Quand les as-tu croisés pour la dernière fois ?

Helen Backhouse : Je les ai vus pour la dernière fois à la fin des années 80. Je ne sais plus si c’était à un de leurs concerts (je suis allé à de nombreux concerts de Jim et William) ou dans nos bureaux de Soho…

Darklands de The Jesus and Mary Chain est disponible chez Blanco Y Negro / Warner Music. The Jesus and Mary Chain publiera Damage and Joy son premier album depuis 18 ans le 24 mars 2017 chez Warner Music.

Toutes les photographies de cet article sont signées Andrew Catlin.

The Jesus and Mary Chain - Darklands

The Jesus and Mary Chain en concert.
DateLieuTickets
26
Nov
2021

Den Grå Hal

København K (Denmark)
TICKETS
28
Nov
2021

Rockefeller

Oslo (Norway)
TICKETS
29
Nov
2021

Cirkus

Stockholm (Sweden)
TICKETS
30
Nov
2021

Pustervik

Göteborg (Sweden)
TICKETS
05
Déc
2021

Bataclan

Paris (FR)
TICKETS
07
Déc
2021

Melkweg

Amsterdam (Netherlands)
TICKETS
10
Déc
2021

La Cartonnerie

Reims (FR)
TICKETS
11
Déc
2021

La Rodia

Besançon (FR)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

blacklips

Vidéo : Black Lips – Gentleman

Robin Williams affirmait, « adolescent, j’étais pyromane. On m’a placé dans un foyer. » Les Black Lips brûlent toujours même en vieillissant.
Trupatrupa - Twitch

Vidéo : Trupa Trupa – Twitch

Epileptique. Trupa Trupa est en pleine convulsion musicale avec Twitch, deux minutes cinquante et une secondes de cavalcade furibarde et haletante à se mettre les doigts dans la prise.

Plus dans Interviews

Sweet Gum Tree

5 questions à … Sweet Gum Tree

Double sortie ce jour pour Sweet Gum Tree avec un clip où il s’expose rock et sexy, extrait de son nouvel album Silvatica, composé notamment avec Earl Harvin, batteur de Tindersticks, Air, Psychedelic Furs et Erik « Raggy » Sevret, saxophoniste de Zenzile. Avec Exposure, le roux est de mise, la guitare s’excite, le sax se glamourise […]
Faubourg

5 questions à … Faubourg

Se perdre pour mieux se retrouver. Faubourg avec Lost réalise un rêve en invitant Roya Arab qui prêtait sa voix au Londinium d’Archive. Ce morceau aux volutes enivrantes, aux sentiments stroboscopé est extrait d’un mini-ep avec un remix de Kooltrasher. On découvre un artiste qui risque d’être au centre du jeu rapidement.
Vanessa Philippe

5 questions à … Vanessa Philippe

Avant son nouvel album en janvier dédié à sa sœur disparue, Vanessa Philippe évoque ses maux et met des mots dignes et simples pour évoquer l’indicible. Il faut parfois aller au fond de la piscine pour mieux mettre un bon coup de pieds afin de surnager.
VAPA

5 questions de plus à … VAPA

En répondant à nouveau à nos questions, vous aurez votre propre avis sur VAPA. Avec son nouveau clip, Viscéral, on a envie de dire vas-y VAPA. Viscéral, qui se rapporte aux viscères, qui les contient : cavité viscérale. Qui vient des profondeurs de l’être : une haine viscérale. Avec VAPA, c’est la poésie qui sort […]