On ne pourra pas dire que Bobby Gillepsie n’aime pas le risque. Bobby, c’est le genre de type à jouer Patte Cassée dans la cinquième à Auteuil à 1000 contre un. Et cela fait 25 ans que les paris fous de Gillepsie fonctionnent plus ou moins. Le Scream remporte la mise une fois sur deux. Et quand il remporte la mise, la banque explose et la concurrence est au tapis.

En effet, la discographie de Primal Scream suit une règle assez étrange: elle alterne entre chef d’œuvre et disque correct.
L’excellent More Light, publié en 2013, faisait suite à un disque douteux (Beautiful Future). D’ailleurs Beautiful Future, publié en 2008, faisait suite à un des deux meilleurs disques du groupe (Riot City Blues). Bref, on peut remonter le temps jusqu’aux débuts du groupe en 1987. Et on n’évoquera pas XTRMNTR, le plus beau all-in de tous les temps !

Le nouveau disque de Primal Scream, CHAOSMOSIS, n’échappe pas à la règle et ne fera pas figure d’exception. Produit par Bobby Gillespie (logique), Andrew Innes (toujours logique) et la doublette Peter Bjorn/Björn Yttling (un peu moins logique), CHAOSMOSIS reprend les thèmes chers au groupe et pioche dans les obsessions musicales du Père Gillepsie.
Les invités des disques de Primal Scream sont toujours un bon indicateur de la direction prise par le groupe. Sur Riot City Blues, on retrouvait Will Sergeant pour partir à l’assaut d’un des meilleurs disques stoniens de tous les temps. Sur XTRMNTR, on retrouvait Bernard Summer (New Order) et Kevin Shields (My Bloody Valentine) pour un disque de terroristes électroniques. Sur CHAOSMOSIS, on retrouve les filles de HAIM et Sky Ferreira. Bobby va donc se la jouer dandy et se lancer dans la quête de la pop song parfaite.
On retiendra de ce disque l’entêtante échappée kraftwerkienne de Martin Duffy ((Feeling Like A) Demon Again) et les chœurs des sœurs Haim sur le brûlot 100% Or Nothing.

Primal Scream – Where The Light Gets In

Par contre, on oubliera rapidement Where The Light Gets In. Sky n’arrive pas à nous faire oublier Kate… Après un départ sur les chapeaux de roue, la machine du Scream ralentit un peu. Le moteur toussote et la seconde moitié du disque ennuie. Il faudra attendre Autumn in Paradise entendre Bobby chanter comme au bon vieux temps…

CHAOSMOSIS de Primal Scream sera publié le 18 mars 2016 via 1st International/Ignition Records Ltd./PIAS.
Les Primal Scream seront en concert le 02 juin 2016 au festival Caribana.

Tracklist : Primal Scream - Chaosmosis
  1. Trippin' On Your Love
  2. (Feeling Like A) Demon Again
  3. I Can Change
  4. 100% Or Nothing
  5. Private Wars
  6. Where The Light Gets In
  7. When The Blackout Meets The Fallout
  8. Carnival Of Fools
  9. Golden Rope
  10. Autumn In Paradise

Primal Scream – Chaosmosis
6/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

91+SBlYCpzL._SL1500_

Still shiny !

Qu’est-ce qu’une bonne chanson ? celle qui traverse le temps, vous transporte directement dans des années fastes et insouciantes et vous fait chanter à tue tête comme ce Movin’ on Up, un titre qui n’a pas « bougé » !
New Order @ Nuits de Fourvière 2019 | 28.06.2019

New Order se la joue Rebel

New Order revient prolonger l’été et commencer l’automne avec Be A Rebel, un morceau qui remplit son contrat. A savoir nous toucher en plein coeur tout en évitant de viser juste.
Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.
Primal Scream © Fabrice Buffart

Primal Pitchfork !

C’est la fin du mois d’octobre, le début du mois de novembre… L’hiver n’est pas loin et le moral au plus bas. Une seule solution : le Pitchfork Music Festival Paris et sa programmation de folie.
Primal Scream © Fabrice Buffart

Maximum Primal Scream !

Comment aborder la rentrée 2019 avec le sourire ? En apprenant que Primal Scream revient à l’automne à Paris le temps d’une date lors du Pitchfork Festival.

Plus dans Chroniques d'albums

Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.
The Killers - Pressure Machine

The Killers – Pressure Machine

Entouré par Springsteen et par John Steinbeck, Brandon Flowers poursuit sa quête de la chanson parfaite et nous emmène dans les terres de son enfance.
Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout […]
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.