Fabulous Sheep nous rend chèvre

Fabulous Sheep
Louis - 16/12/2016

Pendant que les anciens Libertines swinguent dans les pédiluves de leur maison de retraite, des jeunes gens de Béziers reprennent le flambeau de l’héritage de Joe Strummer et électrisent tout sur leur passage. Étonnant.

Comment s’est déroulé votre passage aux Rencontres Trans Musicales ?

Fabulous Sheep : Pour les trans-musicales, nous étions au Tavarn Roazhon, un petit bar de la rue St-Malo. La soirée s’est bien passée, un concert électrique dans un bar étriqué avec une ambiance qu’on aime. On y a retrouvé des amis, et fait découvrir notre musique à un public assidu. On reviendra l’an prochain à Rennes, c’est la deuxième fois qu’on y vient et on aime cette ville, son ambiance, son atmosphère.

Sheep is back !

Vous avez sorti un EP cette année. Quels sont vos projets pour 2017 ?

Fabulous Sheep : 2016 était une tournée pour Kids Are Backun EP de 5 titres enregistré en DIY. Cela nous a permis de faire une cinquantaine de dates, de belles rencontres et de putains de moments. Les concerts, aller à la rencontre des gens, échanger, partager, c’est notre raison de faire de la musique. Pour 2017 on a enregistré cet été au studio Mini Moon à Montpellier, avec le perfectionnisme de Jeff et Neil Conti. Ce dernier a bossé avec des grands. Ce fut une rencontre constructive qui nous a apporté beaucoup, et humainement c’était très cool. « C’est joli » pour reprendre une des ses phrases habituelles ! Le tout a été mastérisé à Londres par Mike Marsh. Trois titres donc sur cette session. D’autres sont à venir et sortiront également en 2017 avec une nouvelle tournée qui se prépare. On attend aussi avec impatience le 14 Janvier date des Inouïs régionales à Victoire2.


Fabulous Sheep – Kids Are Back

Death or Glory

Quel est le groupe qui fait l’unanimité au sein des Fabulous Sheep ?

Fabulous Sheep : Pour le groupe qui fait l’unanimité… Je dirais The Clash, ou plus récemment Cage The Elephant. Mais il y en a d’autres. Il fallait choisir.

Comptez vous faire une campagne de financement participatif pour offrir un t-shirt à votre batteur qui est la moitié du temps torse nu ?

Fabulous Sheep : Pour le t-shirt de Jack. On lui en tricote un « spécial concert » qu’on lui offre à Noël. Il y a de fortes chances que ce dernier brûle.

Athenian Streets

Quelle est l’histoire d’Athenian Streets ?

Fabulous Sheep : Le morceau Athenian Streets, c’est suite à un reportage « Ne vivons plus comme des esclaves » de Yannis Youlountas, que Piero s’est mis à écrire ce texte. Il fait l’écho du cri d’un peuple en 2012, celui à d’Athènes, entendu par certains, et qui pourrait ou plutôt devrait résonner dans la tête de chacun, comme la compréhension d’un seul homme. Tous des enfants de l’Europe, tous les enfants d’un monde, le notre. Une putain de dure réalité. Ce Titanic mis à mal par la finance et son profit immédiat, cette dernière qui cherche à mettre les peuples à genou. À nous d’agir et de prendre nos vies en mains, en faire ce que l’on veut sans que l’on nous le dicte, arrêter de donner du crédit à ceux qui ne le méritent pas, et vivre ensemble, en paix. Un tel changement ne pourra fonctionner que dans le partage, uni, en conscience, et non dans la division, la peur et l’ignorance. Athenian Streets c’est l’appel à l’action au réveil.

Fabulous Sheep – Athenian Streets

Votre meilleur souvenir de cette année ?

Fabulous Sheep : Le meilleur souvenir dépendra de qui te répond. Dans cette aventure, ce ne sont pas les bons souvenirs qui manquent. Chaque concert a ses histoires. Un des souvenirs les plus récents, c’est ce concert avec No One Is Innocent… Un public enragé, la rencontre de personnes adorables pendant la résidence qui précédait la date. Une dédicace à toute l’équipe de Mets les Watts pour leur énergie ! Une putain de fin de soirée d’ailleurs là bas. Ce qui est sûre c’est qu’après, personne n’avait plus de cire… dans les oreilles. Il y a également les Déferlantes qui était génial… notre Release party au Rockstore en mars dernier… Ou encore les soirées à ramasser dans nos tentes cet été après des concerts sur la côté basque… en fait des bons souvenirs, dans cette aventure, ce n’est pas ce qui manque.

La photographie des Fabulous Sheep est signée Yoan Boutet.

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Découvertes

L’invitation de Pastel Coast

Les dernières bonnes nouvelles de Boulogne-sur-Mer concernant la pop remonte à… 1991. Cette année-là, Olivier Libaux sortait avec Jérôme Rousseaux le premier disque des Objets. Vingt-huit ans plus tard, Quentin Isidore et les Pastel Coast remettent les compteurs à l’heure dans les Hauts de France avec le très réussi Hovercraft.

The Pistachio Kid (is alright)

Help, I need somebody, Help, not just anybody, Help, you know I need someone, help chantaient les Beatles en 1965. En 2019, on chantonne doucement « Elp, I need my new elp ! » grâce à Violette Records.

Salvateurs Strawberry Seas !

Les Strawberry Seas ont la classe. Ils ont les bonnes influences, le bon son et le bon look. Et surtout de bonnes chansons.

Fanel

Fascinante Fanel

Après deux Eps The Mirror (2014) et You and I (2016), Fanel passe par la case album. Mélangeant toujours habilement la pop anglo-saxonnne et des influences nippones, Fanel redonne le sourire avec ses mélodies.

Furies

Des Furies en Trans !

L’édition 2019 des Bars En Trans devrait défriser sévèrement. Pourquoi ? Une seule raison à ce remontage de bretelles en règle : la présence de Furies en ville le 7 décembre 2019 au Mondo Bizarro, haut-lieu du punk et du métal rennais. SK* a pris un fer à friser en guise de micro et est…

© Juliette Henrioud

[EXCLU] Vidéo : Dream Parade – Fools to the World

Encore une belle pépite venant du Westeros musical avec les valaisans de Dream Parade et leur nouvelle toile, pardon titre, Fools to the World extrait de leur premier album, Sisyphus qui sort le 31 janvier 2020 sur l’excellent label Le Pop Club Records.

Working Men's Club

Au boulot les Working Men’s Club !

Ils sont aussi énervés que les Idles et regardent du côté de l’électro des caves de Londres. Ils s’appellent les Working Men’s CLub et sont la nouvelle égérie du très chic label londonien Heavenly Recordings (Mark Lanegan, Unloved, Saint Etienne).

This Is Not Your Animal

Un groupe qui cite Hüsker Dü en interview ne peut pas être un mauvais groupe. C’est le cas de Not Your Animal qui vient de sortir Not Rock And Roll… Comme un gosse de deux ans, ce groupe est dans sa période du non. Mais on lui dit un grand oui quand on écoute Cannibale…

[BBmix 2019] Faites une cure de Carla dal Forno

Carla dal Forno, musicienne australienne installée à Berlin, avait publié en 2017 You Know What It’s Like, un premier disque hautement recommandable. Désormais établie à Londres, elle revient avec Look Up Sharp, un album qui va réchauffer le cœur glacé des fans de The Cure.

Josienne Clarke

Avis de tempête : Josienne Clarke

Josienne Clarke entre dans votre vie en quelques secondes. Avec If I Didn’t Mind, le premier extrait d’In All Weather, on reste hypnotisé par cette douce ligne mélodique et par cette voix qui agit comme une déflagration. Et on se dit que la musique de Clarke ne va plus nous quitter.

Yo Yolande Bashing !

Rencontre improbable entre Alain Bashung et Yolande Moreau des Deschiens (pour le nom), fusion impromptue de Thiefaine et de Stromae, Yolande Bashing devrait révolutionner votre quotidien avec son premier album, le bien nommé Yolande et l’amour.

Jî Drû

Mâgnîfîque Jî Drû

Jî Drû s’apprête donc à passer en pleine lumière avec Western, son premier album solo. Producteur, arrangeur et membre de Push up! et Jî Mob, Jî Drû a déjà un CV bien étoffé. Il va lui rajouter une ligne le 18 octobre 2019 avec Western.

Lyssalane

Les rires et les larmes de LYSSALANE

En France, on a le choix… Si on aime le rock et avoir un mur de son en face de soi, on écoute Lysistrata. Si on aime le folk et les voix envoûtantes, on écoute les Lyssalane.

Faire ami-ami avec Special Friend

Découvrir les Special Friend à la fin d’une journée, c’est finir en beauté cette journée si celle-ci était cool. Et c’est se consoler avec leurs morceaux si la journée a été pourrie. Ecouter Before, c’est l’assurance de croiser les ombres de Stephen McRobbie et des Yo La Tengo… Ecouter Low Tide, c’est retrouver une présence…

Chuck The Handyman

Checke CHUCK the Handyman !

Mais pourquoi est-il si productif ? Car il est très doué. Après Dégage, après Amour Formica, Erwan Choquenet se lance en solo et publie un premier titre salvateur.

Pinky Pinky punchy punchy !

Papillons dans le coeur et oiseaux dans la tête avec le trio féminin caliornien Pinky Pinky !

Studio Electrophonique

En studio avec Studio Electrophonique

Premier EP, premier coup de maître. Très discrètement, Studio Electrophonique vient de renouveler la recette du slowcore en y injectant bien astucieusement une philosophie pop anglaise.

Corridor

Corridor sort du placard

Le label historique de Seattle se met enfin au français avec Corridor, un groupe de Montréal

A ne pas rater dans Découvertes !