SK* a demandé à une trentaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Zaza Fournier qui revient avec un spectacle poético-déjanté au Théâtre L’étoile du nord à Paris du 31 octobre au 4 novembre, bientôt dans toute la France, suivi d’un disque pour l’immortaliser. Elle nous livre aussi une playlist qui dévoile un déluge de sensibilité, entre douceur et sensualité. Sexy Zaza !

Zaza Fournier en cinq questions

Ton souvenir de concert ?

Je pense à la dernière tournée, pour mon album Le Départ. Très souvent, au moment du rappel, j’allais m’asseoir dans le fond de la salle, avec mon omnichor, pour chanter ma chanson Les filles. C’est un moment que j’ai adoré. Le moment où les murs changent de place. Le moment qui te réconcilie avec le monde. Parce qu’une fois dans la salle, tu es dans le sourire des gens, dans leurs regards, dans leurs bras. Et même les quelques fois où le rapport salle/scène est compliqué, que tu n’es pas sûr de ce qu’il se passe dans le public parce que le quatrième mur est trop fort, parce que tu doutes, alors là, parmi les gens, tout se résout.

Ta rencontre en tournée ?

Il y a deux ans nous avons emmené mon spectacle au Festival D’Avignon. Un mois, tous les jours, dans un même théâtre. Là bas, des dizaines de personnes sont entrées dans ma vie, d’un coup. Autant de rencontres, si fortes. Ça été terrible de repartir, comme un immense chagrin d’amour.

Ton anecdote dans le van ?

Je me souviens d’une nuit, un retour à Paris, avec Bogue, le guitariste et ami qui m’accompagnait après la sortie de l’album Regarde-moi. Les lumières bord d’autoroute, le reflet de l’ordinateur sur nos têtes fatiguées, réécouter toutes les chansons de Téléphone, et les chanter, toutes, très fort et très mal. Un bonheur pour ceux qui étaient avec nous très probablement. Mais le souvenir d’une joie totale, simple et facile.

Ton prochain album ?

Pour la première fois, je commence par monter le spectacle avant l’album. Mais l’album viendra cette année ! Il s’appelle Le Déluge, et je dis ça à chaque fois, mais c’est certainement le plus singulier et le plus personnel de tous ceux que j’ai écrit jusqu’à présent.

Ton prochain rêve ?

Que ce spectacle joue, partout. Dans les théâtres, les SMAC, les clubs, les centres culturels, les scènes conventionnées, les festivals, partout. Faire tomber les cloisons, qu’il puisse investir tous les lieux possibles. Il n’y a pas d’endroit où je trouve plus de sens aux choses que sur scène. Puisque c’est encore un des rares endroits où tout est possible. Pas de filtre. On est en direct. C’est risqué, donc c’est bon.

Le déluge de Zaza Fournier – EPK 2017

En écoute avec Zaza Fournier

  1. Elvis PresleyCrawfish
    On a toujours besoin d’Elvis dans une playlist. Quand tu ne sais plus quoi faire de tes jambes, tu écoutes Elvis. Quand tu ne sais plus qui aimer, tu écoutes Elvis. Quand tu as peur de demain, tu écoutes Elvis.
  2. Elia y ElisabethAlegria
    C’est le morceau qui ramène le soleil dans ton salon. Celui qui met du sable dans ta salle de bain, et une Margarita dans ton verre. C’est la joie !
  3. Brigitte Fontaine et AreskiLe bonheur
    Pour moi ce morceau est une réussite totale. C’est plus q’un morceau. C’est un conte. Les harmonies ont quelque chose d’ancestral et moderne à la fois.Et puis il dit quelque chose d’à la fois sage et naïf. Les enfants aiment cette chanson, et peuvent l’écouter encore et encore, c’est signe qu’il y a de la grâce dans ce morceau.
  4. Asaf AvidanA part of this
    Je n’ai pas tout suite compris la musique d’Asaf Avidan. Et puis un jour je suis tombée sur ce morceau. Et ça a été comme un coup dans l’estomac. Il réveille quelque chose en moi, un mélange d’émotion pure et de grande colère, une violence très agréable. Cette chanson repose sur des codes archi-connus mais elle n’en est pas moins réussie. A écouter très très fort !
  5. BagarreLe gouffre
    Il y’a quelque chose d’une violence adolescente dans ce morceau. C’est minimal, c’est direct, c’est tendu. Ça parle à mes quinze ans. Et puis j’aime bien qu’on puisse se faire appeler Bagarre, c’est sans ambiguïté.
  6. Jan JohanssonVisa Fran Utanmyra
    Tout est merveilleux sur ce disque. Ce sont des airs folkloriques Suédois réinterprétés par ce grand pianiste Jazz. Ce disque fait du bien à l’âme. C’est lumineux, doux, c’est brillant.
  7. Nat King ColeNature Boy
    Il y a des morceaux difficiles à commenter. C’est beau. Et c’est tout. Tellement beau.
  8. Riff CohenDans mon quartier
    On a le même âge toutes les deux. Riff Cohen est née à Tel Aviv. Elle a quelque chose de très rock dans sa musique, de libre dans la forme, un peu ‘trachos’ et de très féminin aussi je trouve. Elle mélange tout et j’aime beaucoup sa musique croisée. Ses clips sont super aussi !
  9. Solange (feat. Lil Wayne)Mad
    Ahlala la sensualité du morceau !
  10. Adan & Xavi y Los ImanesHeartbeat
    J’aime beaucoup ce disque. C’est aussi parce que j’aime quand les artistes collaborent. On connait Xavier Polycarpe comme membre des Gush, et Adanowsky a plusieurs albums derrière lui. Ils ont écrit ce disque ensemble, et je le trouve très émouvant, il y a quelque chose de très intime, comme une confession commune. Fraternelle. C’est encore plus beau sur la route. Si en plus vous avez loué une décapotable, alors là, je ne réponds plus de rien

Zaza Fournier sera en concert au MaMA festival le 19 octobre à L’Atalante à Paris.

Plus d’infos sur la page facebook de Zaza Fournier.