Catégories
Découvertes

Across the universe avec Triinu

© Kaarel Malken

Née en en Estonie, Triinu a quitté son pays natal pour l’Angleterre et la France. Elle réside à Paris depuis quelques temps et apporte une approche neuve à l’héritage des 90’s et aux poèmes de Cohen. Elle sera une des découvertes de l’édition 2018 du Melodica Festival qui se tiendra à Paris les 9,10 et 11 février 2018.

Tu es d’origine estonienne si j’ai bien tout suivi. Comment es-tu arrivée à Paris ? Quelle est ton histoire avec la France ?

Triinu : Oui. Pour y vivre, je suis arrivée à Paris par avion, seule, avec une très grosse valise et une guitare, un jour d’été en 2007. Il devait faire beau parce que je me souviens que je portais des claquettes. Mon histoire avec la France a commencé avec les premiers mots que j’ai appris en français à l’école, j’avais 6 ans. Maintenant j’y habite depuis presque 10 ans. C’est ici que j’ai pris mon indépendance et ça c’est un lien très fort.

https://soundcloud.com/triinumusic/across-the-water-1

Comment es-tu venue à la musique ?

C’est assez étrange. Ma mère m’a racontée qu’un jour elle travaillait dans un studio de photographie et tout à coup elle a entendu une musique très très fort dans sa tête. Tellement fort qu’elle s’est évanouie ! Ensuite elle a appris qu’elle était enceinte. Donc, je dirais même que je suis venue AVEC la musique!

Quelle est l’histoire d’Across The Water ?

C’est une chanson née d’une petite histoire d’amour dans une ville où on entend beaucoup de cris de mouettes. Maintenant elle est immortalisée dans un enregistrement et va continuer sa vie dans chaque auditeur. C’est beau, je trouve. Comme quoi même les histoires d’amour mal vécues peuvent toujours servir à quelque chose !

Tu sembles faire pas mal de concerts. Tu les trouves facilement ?

Certains plus facilement que les autres. Mais j’attends avec impatience le moment où je pourrai déléguer ça à un tourneur !

Quels sont tes projets pour 2018 ?

Plus agir, moins parler.

TOP 10

1) Ton album préféré de 2017 ?

I Used To Be Clean de Viktor’s Joy.

2) Le disque que tu attends le plus en 2018 ?

Le mien.

3) Le disque qui va forcément te décevoir en 2018 ?

Je préfère tellement ne pas être déçue…

4) Le refrain ultime ?

Now I wanna be your dog !

5) Le meilleur endroit dans le monde pour faire un concert ?

Dans une forêt en Estonie par exemple.

6) Le meilleur endroit dans le monde pour voir un concert ?

Au premier rang.

7) Ta bande originale de film préférée ?

J’ai revu récemment Easy Rider et c’est génial.

8) Ton disque préféré de Sonic Youth ?

Goo.

9) The Beatles or The Rolling Stones ?

Inutile de choisir.

10) Ton plaisir coupable en musique ?

D’en vivre.

Triinu sera en concert au Melodica Festival (Paris).

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Découvertes

Big Wool - Simple Travel

Voyager léger avec Big Wool

Il y a des disques qui sont des invitations au voyage même s’ils ont été longtemps immobiles et intérieurs. Et quand en plus l’EP de Big Wool se nomme Simple Travel, on prend d‘autant plus facilement la route chère à Jack Kerouac.
Chien noir

L’important c’est d’aimer ?

On avait découvert Chien Noir en ouverture de Morgane Imbeaud aux Etoiles, il sort un premier titre, Quelle Importance dont la petite musique fait déjà danser notre cœur.

Le show T Truman

Timothy Lanham, clavièriste de The Vaccines prend la route seul pour les vacances. Et c’est formidable.

Une bonne dose de Bonner

Né dans la ville du King et vivant à Mazatlán, Jason Bonner chante le rêve américain comme Jason Molina l’aurait conté.
Feldup

Se reconstruire avec Feldup

Tout le monde s’est épuisé à faire des concerts à la maison pendant le confinement. Pendant que certains labels se lançaient dans une course fort douteuse, Talitres est resté silencieux et a préparé la sortie du nouveau disque de Thousand et a surtout signé Feldup.

Les Gelatine Turner tapent dans le dur

Les frères de Gelatine Turner sont habillés comme des lads de Manchester. Mais au lieu de sonner comme les La’s ou Cast, les Gelatine Turner sonnent comme les… Gelatine Turner. Sur une base rock, les frères Audoynaud rappent et enchaînent les merveilles. En 2012, Aline regardait le ciel. En 2020, Gelatine Turner regarde derrière les…