Photos concert : Carmen Maria Veka + Batlik @ La Cigale, Paris |20 novembre 2009

Ce soir Carmen Maria Vega a enflammé la Cigale à Paris. Un concert survolté qui s’est joué à guichet fermé et où la belle et truculente chanteuse a une nouvelle fois fait preuve de son talent pour emmener le public dans son univers

Batlik

C’est le chanteur du groupe Batlik qui assurait la première partie ce soir. Dans un style un peu plus nochalent que celui de Carmen mais avec un humour noir au moins aussi corrosif, c’est seul avec sa guitare qu’il a ouvert cette soirée. Le public semble sensible à sa voix rauque et à ses textes et lui a réservé un accueil plus que chaleureux.

2009_11_20_batlik
2009_11_20_batlik
2009_11_20_batlik
2009_11_20_batlik
2009_11_20_batlik
2009_11_20_batlik
2009_11_20_batlik
2009_11_20_batlik
2009_11_20_batlik
2009_11_20_batlik
2009_11_20_batlik
2009_11_20_batlik

Carmen Maria Vega

Après cette première partie très réussie, c’est au tour de Carmen d’apparaître sur scène tel un boulet de canon. Survoltée comme à son habitude elle entame le show très fort avec l’une de ses chanson les plus connues « les antidépresseurs ». Dès les premières minutes le public est conquis. L’interprétation de carmen qui joue ses chansons comme des sketches, sa gouaille, sa voix, son minois, sa connivence avec le public, tout les ingrédients son réunis pour faire de ce tour de chant un spectacle réussi. C’est enjoué, rythmé, drôle et teinté de cet humour noir qui la caractérise et que l’on retrouve dans toutes ses chansons.

Tout le monde finira debout, bras en l’air à chanter « les gens sont gentils » et la belle reviendra pour un rappel de deux chansons.

Ce spectacle maintenant bien rodé était comme à l’accoutumée parfait. On pourrait lui reprocher d’être un peu court mais c’est son premier album qu’elle défend et de fort belle manière. Avec un tel succès il y en aura un second, c’est obligé et gageons que la belle Carmen relèvera haut la main le défi de nous offrir un spectacle plus long aussitôt qu’elle aura plus de titre dans son escarcelle.

C’est la troisième fois que je la vois sur scène et à chaque fois sa générosité et son énergie forcent le respect. D’ailleurs, le public ne s’y trompe pas et il suffit de discuter avec les spectateurs présent ce soir pour réaliser qu’elle a trouvé son public et qu’il la suit depuis déjà longtemps.

Elle sera à l’Alhambra les 27 et 28 mars prochain.

2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega
2009_11_20_carmenmariavega