La Ruda et les Voleurs de Swing au Trabendo

La Ruda @ Trabendo, Paris| 21 novembre 2009
ZiKomAgnes - 22/11/2009

La Ruda, c’est le nouveau nom de la Ruda Salska depuis 2003. Ils ont bien changé depuis leurs débuts très ska, étant donné que leurs deux derniers albums sont essentiellement acoustiques. Mais reste que ce groupe phare de la région angevine est avant tout un groupe de scène, donc quand ils passent sur Paris pour nous présenter leur dernier né Grand Soir sorti en mars, nous étions au Trabendo. C’était aussi l’occasion de découvrir Les Voleurs de Swing en première partie.

Les Voleurs de Swing

Ils sont trois, ils sont jeunes et ils ont pas leur archet dans leur poche. Nos musiciens à la dégaine de vagabonds chics jouent du jazz manouche, inspiré de la musique des balkans, le tout réhaussé de punk, de rap, de hip-hop, de beatbox et même un peu de ska. Ils impressionnent aussi à échanger leurs instruments ou à faire des percus sur un frigo. J’ai été frappée d’un grand coup de nostalgie quand ils ont joué un morceau à la Bérurier Noir. Les Voleurs de Swing cèdent à la tradition tzigane pour nous conter une histoire très imagée sur un périple en Syldavie – un pays inventé par Hergé qui se situerait en Europe de l’Est. Ils réussissent à l’aide de mélodies entraînantes et d’accélérations tourbillonnantes à nous initier aux coutumes locales et du coup à mettre l’ambiance comme si la vodka coulait à flot.

2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing
2009_11_21_voleursdeswing

La Ruda

La chanson la plus évidente pour démarrer un concert de La Ruda est bien entendu ‘l’Odyssée du Réel‘ « Le premier cri…Le deuxième souffle… » ; de là, c’est l’escalade, les gens dansent déjà. Très vite sous l’enseigne lumineuse indiquant La Ruda : Grand Soir, Pierrot présente le grand orchestre de la Ruda Salska. Que ceux qui sont venus pour danser se rassurent, la famille est au grand complet, guitares, batterie et cuivres sont présents. Comme pour nous confirmer qu’ils n’ont en fait pas changé, ils se lancent dans ‘Que le Bon l’emporte‘, tiré de l’album L’art de la joie sur laquelle le public chante la partie des cuivres.

Après ‘Unis‘, la foule se déchaîne, sur ‘Go to the Party‘, prouvant qu’ils peuvent foutre le bordel avec une chanson acoustique à la base. Néanmoins ‘Dans la même rue‘ restera calme, la scène baignant dans la lumière bleutée. Après ‘De simples choses‘, aussi très calme, mais qui n’a pas empêché les slams, la Ruda tient sa réputation vindicative avec ‘Quand le Réveil Sonne‘. On remarque que c’est Philly qui est le plus remonté, bougeant partout et brandissant son sax dès qu’il en a l’occasion.

Tout va bien‘ est toujours aussi festif, mais ‘Eddy voit rouge‘ est moins porteur, même s’il swingue énormément. Difficile de slalomer entre tous les albums après quinze ans de carrière et des albums tous différents. Néanmoins, on est loin du DVD live Dans la vapeur et le bruit sorti il y a 5 ans à peine. D’ailleurs ‘Tant d’argent dans le monde‘ est moins dynamique que l’originale… mais c’est là qu’ils reviennent avec ‘Roots ska goods‘ à l’ancienne !

Le public est des plus chaleureux : sur ‘Trianon‘, il est plus que présent, tour à tour applaudissant en rythme ou balançant les bras au son de la complainte du trombone. Après une envolée lyrique des cuivres, Pierrot nous quitte sur ces paroles : « S’il vous plaît portez vous bien ».

Le rappel est complet : ‘Un beau matin‘ plus tard tirée de Grand Soir, ‘Histoires Improbables‘ de Passager du Réel, ‘L’art de la joie‘ de l’album éponyme, ‘le Prix du silence‘, de l’album éponyme encore pour finir sur ‘le Grand Soir‘. Pierrot restera quelques secondes de plus à savourer l’ovation du public. Ils reviendront pour un bref deuxième rappel, bref certes, mais intense avec le titre très rock ‘l’Instinct du meilleur‘.

2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda
2009_11_21_laruda

Date: 21 novembre 2009
Photographe: Jonathan Petit

Réponses
  1. Super concert, bonne ambiance bonne musique.

    Les photos sont quand à elle superbe par contre c’est dommage qu’elles aient une résolution si petite. Vous voulez pas mettre mieux ?

    tkx

  2. Si les photos sont si petites c’est qu’il y a des gens qui n’hésitent pas à les utiliser sans autorisation pour diverses raisons, c’est malheureux mais c’est comme ça. En limitant la taille on limite les usages non autorisés (cela a même un nom : contrefaçon).

    Je préférerais aussi qu’elles soient dans une plus grande résolution, cela dit c’est quand même généreux de notre part de vous faire partager ces concerts en images et textes, gratuitement, n’est-ce pas ? :)

  3. ça c’est certain c’est très gentil. Et je me doutais de la réponse.

    Par contre de toutes les façons vous n’en faites pas commerce de ces photos ? donc à part la reconnaissance du photographe ( ce que j’approuve fortement et vu les photos c’est mérité) qu’elle est la gène ? vous avez peur que des gens supprime la référence au photographe en bas de l’image ? dans ce cas oui je comprend malheureusement la démarche.

    en tout cas encore merci pour l’article et les photos.

  4. Hummm on sent la fan dans le Report :-)

    l’instinct du meilleur, miammm, ils finissent toujours avec celle-la maintenant (alors qu’avant ils débutaient avec)

    peux pas regarder les photos sur l’iPhone :-(

  5. Tu sens la fan un peu déçue?
    En plus, on m’a fait comprendre que pour connaître l’album « l’Art de la Joie » par coeur, j’avais obligatoirement quelques années (de plus que le public) au compteur… grrr!

  6. Alors si justement, il y a un certain nombre de pros dans l’équipe. Pour être plus précis, il y des sites (par exemple de journaux nationaux ) qui utilisent les photos sont payer.

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Concerts (live reports)

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…

Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…

Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…

Curtis Harding - 17 novembre 2019 - Lune des Pirates

Amiens-Atlanta avec Curtis Harding

Tout va bien à Atlanta. Les Black Crowes se reforment, les Black Lips sortent un nouveau disque et Curtis Harding est de passage à Amiens.

Bertrand Belin, Persona Bellissima

Bertrand Belin est venu défendre son dernier disque sur la scène de la Maison de La Culture d’Amiens. Carton plein !

Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Night Flight to Rouen

Après ses escapades avec Duke Garwood, Mark Lanegan a eu la bonne idée de remettre en selle la formule Mark Lanegan Band pour publier le très bon Somebody’s Knocking il y a quelques semaines. Très bon n’est pas synonyme d’excellent. Mais quand on sait que le Lanegan Band a permis à Mark de sortir ses…

Primal Scream @ Pitchfork 2019, 01.11.2019 , Paris

[Pitchfork 2019] Le sacre du Scream

XTRMNTR fêtera ses vingt ans l’année prochaine. Primal Scream, l’album qui annonçait Screamadelica sans le savoir, fête ses trente ans cette année. Et hier soir, Bobby Gillepsie et son groupe ont fait la fête au Pitchfork Music Festival.

Studio Electrophonique

Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.

Sleaford Mods @ l'Épicerie Moderne, 04-10-2019

Sleaford Mods in a good mood !

Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

Eels © Fabrice Buffart

Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

Fais moi Marr Johnny !

Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».