Catégories
Découvertes

Cluedo musical avec Woody Murder Mystery

Woody Murder Mystery vient d’Auvergne, de notre Californie hexagonale. Avec un nom et une voix pareil, on pense immédiatement à la bande d’Anton Newcombe, le Brian Jonestown Massacre.

Beaucaire serait-elle le paradis perdu ? Woody Murder Mystery excelle dans la chanson nonchalante gorgée de soleil. Après un premier album Solar Apocalypse très réussi, le gang clermontois ouvre leur Lost in Beaucaire qui sort le 25 mai chez Freemount Records par … un interlude qui n’en est pas un. Voix traînante de Baptiste Rougery (on se souvient des Glums), claviers vintages, guitares célestes, batterie minimaliste, cet interlude est une belle entrée en matière sensuelle et lascive pour un disque à écouter jusqu’au matin à la cool les yeux au plafond avec cette première fois qui rappelle Pierre Vassiliu. Tout le disque baigne dans une douce indolence qui invite à une procrastination décomplexée.

Woody Murder Mystery – Interlude

Tracklist : Woody Murder Mystery - Lost in Beaucaire
  1. Interlude
  2. Near the dearest world
  3. jusq'au matin
  4. Lost in Beaucaire
  5. Red Garden
  6. A1 Navigation
  7. Roses
  8. La première fois
  9. Surface lactée
  10. When will youn sleep ?
  11. White guy
  12. Jeannie

Woody Murder Mystery - Solar Apocalypse

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Woody Murder Mystery © Jeanne Monteix

5 questions à … Woody Murder Mystery

SK* a demandé à une soixantaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux commentés du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Woody Murder Mystery avec qui on a aimé se perdre dans Lost in Beaucaire, album de pop psyché aux guitares…

Plus dans Découvertes

Ela Minus

Maximus Ela Minus

Ela Minus est maousse costaud. Pas seulement parce qu’elle vient de Bogotá et a joué dès ses 12 ans et pendant 10 ans de la batterie pour Ratón Pérez, un groupe punk hardcore décolleur de tympan. Elle signe chez Domino un premier album addictif, Acts Of Rebellion, fruit de son expérience à la Berklee College…
OBI © Frank Loriou

La force d’OBI

Obi-Wan Kenobi affirme « l’œil ne voit que la surface des choses, ne t’y fie pas ». Alors il faut écouter OBI et suivre son odyssée jusqu’au collège Maurice-Scève délabré de la Croix Rousse à Lyon, métaphore ironique de nos sociétés sans valeurs.
Slight Of © Gracie Pendleton

Slight Of par petits bouts

On a découvert Slight Of avec Winter’s Maze et son clip poético -humaniste qui va à la rencontre des autres de son quartier, Brooklyn, ces Other people qu’on ne voit pas d’habitude. Il vient de sortir un album qui sent bon les 90′, sans Trump et virus.

Vote for Kiwi Jr. !

A cheval entre les Strokes et Pavement, les Canadiens de Kiwi Jr. font coup double avec leur nouveau single. En plus de nous faire remuer la tête comme au bon vieux temps, ces natifs de Toronto viennent de signer chez Sub Pop.
Mottron @Heart and Guts

L’intrusion de Mottron

Mottron n’est pas carré, il ne rentre pas dans les cases de la pop policée à la française. Il s’apprête à sortir son premier album, Giants le 30 octobre chez Pias Le Label.
Lomelda-Hannah © Tonje-Thilesen

Her name is Hannah !

Lomelda fait des merveilles de chansons. On avait beaucoup aimé M for Empathy l’an dernier, Hannah Read revient déjà avec Hannah, une collection de chansons bouleversantes.

Solaire Solaris Great Confusion

Accompagné par Elise Humbert au violoncelle, Yves Béraud à l’accordéon, Aurel Troesch aux guitares, Jérôme Spieldenner à la batterie, Foes Von Ameisedorf à la basse et Jacques Speyser aux chœurs, Stephan Nieser aka Solaris Great Confusion signe le disque le plus élégant de cette rentrée 2020.