Catégories
Découvertes

Priez et écoutez You Said Strange

© Charlotte Romer

You Said Strange donc. C’est en effet assez étrange. Voilà des jeunes normands qui arrivent à être signés sur un label anglais (et pas n’importe lequel) et qui arrivent à se faire produire par le plus éclairé des Dandy Warhols. Et encore plus étrange.. Cela sonne très bien.

Le premier disque des You Said Strange dégomme toute la concurrence. Étrange ? Non, parfaitement normal quand on utilise à bon escient son talent.

C’est moi où vous semblez totalement obnubilés par les Black Angels et le BJM ?

Tu veux vraiment commencer comme ça ?

You Said Strange – Cold Crusader

Comment s’est passé l’enregistrement de votre album à Portland ? Comment s’est déroulée votre collaboration avec Peter ?

Ce fût une première pour tout le monde tant pour Peter que pour nous. Pete a toujours été sur la prod des albums des Dandy Warhols ou sur son side project Pete International Airport. mais il n’avait jamais travaillé sur d’autres projets que les siens. Il a d’abord fallu s’imprégner des lieux, découvrir le bar de Courtney, The Old Portland fabriqué en plein cœur du studio et de leur hangar de résidence où ils stockent tout leur matos. Ils ont tout sur place : cuisine, instrus, motos, barque, salle de concert, cabine de rec, etc. Le tout soigneusement rangé dans un joyeux bordel. Concrètement, on a fait 21 jours de rec complet. On a pu prendre le temps de faire les choses comme on le voulait ce qui n’était pour ainsi dire jamais arrivé sur nos précédents enregistrements.
Qui dit avion dit pas de matos, du coup on a pu bosser sur un paquet d’instruments en tout genre. On a eu la chance d’être introduit à droite à gauche vers les bonnes adresses grâce à nos amis Wooden Indian Burial Ground ou la famille qui nous hébergeait. Ils fabriquent des micros haute gamme pour folk et bluegrass, (aller on va leur faire de la pub : « Ear Trumpet labs ») et connaissent toutes les bonnes tronches de la ville, ça aide. Peter travaille dans un shop de guitares aussi et avait vla la collection d’effets. On a été gâté.
Pour le reste Peter a su ce que nous voulions, nous connaissait sur scène et souhaitait retranscrire une idée précise du live. Il a ensuite ajouté tous ses petits « tricks » accumulé depuis ses premières heures.

Vous pouvez me décrire un peu Portland ? Quel est votre meilleur souvenir de cette ville ?

C’est bien sûr une ville incroyable. Ça nous touche car déjà on y bouffe bien. Les gens sont ultra impliqués dans la production locale de bières, de légumes, de viande. Beaucoup de potagers de rues, les gens s’approprient beaucoup l’espace. Le nombre de groupes qui y évoluent est dément ! On y a vu The Shivas, Y La Bamba, Dustin Hamman et pléthore d’autres. C’est une ville dynamique musicalement, qui grouille de petits concerts, de radios locales, de disquaires qui sentent l’herbe et de house show. Le sous-sol de notre maison était un bar pendant la Prohibition et laisse désormais place tous les week-end à un rassemblement de voisins autour de folkeux venus du monde entier. En parlant de voisins, tout le quartier était au courant de notre venue. Évaluant la longue distance entre la maison et le studio il nous fallait un moyen de locomotion rapide et pas trop cher, du coup les voisins se sont empressés de tous nous prêter des vélos. En fait ce qu’on retient de Portland c’est que les choses sont simples.

Vous arrivez à aller à Portland pour enregistrer votre premier album… Vous êtes signés sur un label anglais… Quel est le membre du groupe qui a fait une école de commerce spécialisée en import export ?

Start Up Nation mec ! Non plus sérieusement et pour faire écho à ta première question, on se souvient d’un entretient qu’avait donné Alex Maas au Joker’s Pub pendant le Levitation 2016. Il expliquait l’importance de ne pas attendre après les labels, ou autre puissant à te signer dans l’espoir de faire fonctionner ton groupe. Il y a tellement de projets dans tous les sens, des découvertes chaque jour avec le net que si tu se sors pas un peu les doigts du fion tu peux attendre longtemps avant qu’il se passe quelque chose. C’est donc du taff mais avant tout des rencontres, du kiff, des concerts, et un peu de chance aussi. Celle de voir la première partie française des Dandy annulée, se proposer pour une date et finir sur toute la tournée, c’est avant tout ce coup de cœur de Pete qui a tout provoqué. Donc il y une part de chance mais la chance il faut la provoquer.

Votre disque sort aujourd’hui. Pas trop stressé ?

Martin (le bassiste) ne dort pas depuis 3 jours, il rêve que le vinyle n’est pas bien préssé, pas à la bonne taille ou d’une mauvaise couleur. Rêve à la con façon Caius Céplus.

Qui est le type en slip sur votre pochette ?

Un ami cher de longue date, il nous accompagne en tournée depuis un moment. Il s’appelle Martin Lecuyer.

Comment se passe l’écriture de vos chansons ? Qui écrit quoi ?

On écrit tous un peu la musique. Chacun vient avec des idées de base et ça s’agrémente au fur et à mesure tous ensemble. On tient vraiment à garder l’idée de groupe. Pas de postes de compositeurs, arrangeurs etc. C’est un peu coco comme concept. mais pour ce qui est des textes Eliot et Martin s’en chargent. Faut pas non plus déconner.

TOP 10

1) Votre disque préféré des Dandy Warhols ?

Thirteen tales from urban bohemia (les bons gros classiques).

2) Votre chanson préférée du BJM ?

Matthieu : Just For Today
Martin : Geezers version live
Eliot : Golden Frost
Riggi : Superfucked

3) B.R.M.C. ou The Warlocks ?

B.R.M.C..

4) Rouen ou Caen ?

Caen.

5) Le disque qui met tout le monde d’accord dans le van ?

The VerveStorm In Heaven.

6) Le disque qui fait le plus de débat dans le van ?

OasisDefinitely Maybe, Riggi a toujours du mal à adhérer.

7) Votre bande originale de film préférée ?

Eliot : Midnight Express
Riggi : Kill Bill
Martin : The Alamo
Matthieu : Harold et Maude

8) Votre pochette de disque préférée ?

Rendez-VousDistance.

9) Le refrain ultime ?

Human Performance des Parquet Courts.

Parquet Courts – Human Performance

10) Si vous pouviez créer un festival… Quel nom lui donneriez vous ? Quelles têtes d’affiche voudriez-vous avoir ?

Nous avons déjà un festival : Rock In The Barn . On annonce la programmation Lundi.

Salvation Prayer des You Said Strange est disponible chez Fuzz Club Records.
Les You Said Strange seront en concert le 25 juin 2018 au Point Éphémère.

You Said Strange - Salvation Prayer

oud Said Strange - Salvation Prayer

Tracklist : You Said Strange - Salvation Prayer
  1. Salvation Rain
  2. Power House
  3. Brain
  4. Get Out
  5. Cold Crusade
  6. Tilelli
  7. Halo
  8. Extend
  9. Leave The Lord
  10. Just Wait
  11. The Way To The Holy War (Jesus)

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
Gaz Newton - Colorado

[EXCLU] Vidéo : Gaz Newton – Colorado

Retour sur terre pour Gaz Newton après l’infini et Three Minutes to the Ground avec Colorado, un nouvel extrait de son EP, Loveheroin à paraître chez My Dear Recordings.
Throwing Muses - Dark Blue

Vidéo : Throwing Muses – Dark Blue

Dark Blue ouvre le nouvel album des Throwing Muses, Sun Racket disponible le 4 septembre chez Fire Records et l’on plonge immédiatement dans un bain de jouvence en retrouvant Kristin Hersh, David Narcizo et Bernard Georges toujours aussi intenses.
The Limiñanas - Calentita (feat. Nuria)

Vidéo : The Limiñanas – Calentita (feat. Nuria)

Vous reprendrez bien une tranche de Calentica ? Pas bon pour votre ligne ? Pourtant ce titre ce dansant des Limiñanas vous fera conserver votre musculature moyenne pour frimer sur la plage et draguer l’âme sœur, chaud comme après une orgie de Pimientos de Padrón.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DLES @ Paléo Festival, Nyon, 18/07/2018

Bonne fête nationale avec les Idles

Les Idles sont originaires de Bristol et aiment faire du bruit. Et ils le font bien. Ils seront de retour à la rentrée avec un nouvel album et on espère des concerts. En attendant, on fête la prise de la Bastille avec un Hymn d’envergure.
Les Marquises - La Battue

Vidéo : Les Marquises – La Battue

La Battue c’est le titre d’un des grands disques de cette année, c’est aussi un morceau incroyable des Marquises, mis en images comme Head As A Scree par Nick Uff.

Plus dans Découvertes

Melenas

Melenas ! ¡Que viva España!

Lloyd Cole peut prendre sereinement sa retraite (et continuer de rééditer les disques des Commotions), la relève est enfin assurée. Elle vient d’Espagne (de Pampelune pour être exact) et elle s’appelle Melenas. Elles s’appellent Melenas pour être (encore) exact. Quatre filles qui ont tout compris à la pop et qui anéantissent en un disque toute…
Big Wool - Simple Travel

Voyager léger avec Big Wool

Il y a des disques qui sont des invitations au voyage même s’ils ont été longtemps immobiles et intérieurs. Et quand en plus l’EP de Big Wool se nomme Simple Travel, on prend d‘autant plus facilement la route chère à Jack Kerouac.
Chien noir

L’important c’est d’aimer ?

On avait découvert Chien Noir en ouverture de Morgane Imbeaud aux Etoiles, il sort un premier titre, Quelle Importance dont la petite musique fait déjà danser notre cœur.

Le show T Truman

Timothy Lanham, clavièriste de The Vaccines prend la route seul pour les vacances. Et c’est formidable.

Une bonne dose de Bonner

Né dans la ville du King et vivant à Mazatlán, Jason Bonner chante le rêve américain comme Jason Molina l’aurait conté.